Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 19:29
Un tantinet provocateur, en période électorale (présidentielles de 2012), je feuilletai le bouquin de Henri Krasucki - "Syndicats et lutte de classes" [1] - pendant une réunion de famille. On enterrait mon beau-père; j'avais enterré mon paradigme libéral: "L'empire du moindre mal" (i) qui «veut être jugé sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats» (Guy Debord, ii)...
(i) Jean-Claude Michéa, Climats, 2007
(ii) "Commentaires sur la société du spectacle", 1988, Gérard Lebodvici, §.IX

Les temps ont changé, depuis Krasucki...
...et les syndicats ont changé de camp

Je compris, à la mine pincée de Jègue, électeur putatif de Sarkozy*, que je commettais un iconoclasme. Pire; pièce rapportée royaliste, j'étais, selon les catégories de l'Adversaire, coupable d'une trahison qui, en plein débat sur la Théorie du genre, dépassait presque la transsexualité, dans le désordre subversif. Il s'ensuivit un dialogue de sourds. L'un vivait sur une terre ronde. La planète de l'autre était plate; ses media sont indépendants et font de leur mieux pour informer le public [2]...
* au 2nd tour, voire piremain 4

Le discours transcourant prépare la révolution conservatrice [3]...
...confusion des genres, ou mélange
de gens qui ont reconnu leur ennemi?

Jègue, je te dédie l'extrait ci-dessus du dernier "Entretien" d'Alain Soral (juillet 2012). Puisse celui-ci t'ouvrir l'esprit [4], avec Charles de Gaulle [3] et Krasucki. Ce dernier* exhorta des gens divisés selon les dites «catégories de l'Adversaire», à s'unir dans l'action pour défendre des intérêts communs: «ce que les techniciens, les ingénieurs et les cadres ont à redouter du capitalisme leur devient de plus en plus clair (...) ils se rendent compte que c'est seulement avec l'ensemble des travailleurs qu'ils peuvent défendre leurs intérêts» [5]. Car, si vraiment «il faut des immigrés, pour faire le ménage», comme on dit dans ton milieu, Jègue, on dit aussi, au Dîner du Siècle:
* "Syndicats et lutte de classes", p.55

«Pour faire le travail des cadres et des ingénieurs...
...il faut des étudiants immigrés qu'on paiera,
plus tard, comme des femmes de ménage» [6]

Il va sans dire que les media à la botte présentent les choses autrement [7]... Mise à part la jobardise des salariés de la classe moyenne [8], qui, par intérêt mal compris, croient partager celui du Patronat, serait-il juste de protéger la progéniture instruite de cette classe, contre ce que cette dernière laissa faire (salariés) ou fit subir (patronat) aux «petites gens»: la pression migratoire qui réduisit les petits salaires, pour des bagnoles et des heures de ménage moins chères? [9]

L'étoile polaire du jeune père de
famille [10] de la classe moyenne:
Ah--mon-p-tit-chez-nous.jpg
la propriété, pourtant transformée, de fait, en
location [11], par les impôts prélevés dans
une commune ruinée par la Banquemain 4

La réponse à cette question répond aussi à cette autre: «seras-tu jamais propriétaire de la maison de tes rêves, Jègue?» [12]. Le patriote tournera cette deuxième question, ainsi: «quel délai t'es-tu fixé, passé lequel tu diras que l'Express t'as roulé dans la farine?» [13] Feu Krasucki répondrait peut-être: «tu es un prolétaire en costard, camarade; c'est Marx qui le dit»... Trop subversif pour toi? Charles de Gaulle aussi*: «La France veut que cesse un régime économique dans lequel les grandes sources de la richesse nationale échappent à la nation, où les activités principales de la production et de la répartition se dérobent à son contrôle, où la conduite des entreprises exclut la participation des organisations de travailleurs et de techniciens dont cependant elle dépend» (à Alger, le 3/11/1943)...
* "La grande leçon politique de la Résistance", l'Humanité du 11/5/2010


Charles de Gaulle

Charles-de-Gaulle.jpg pour une cogestion de la
production de richesses

Geoffroy Roux de Bézieux

Bezieux.jpg pour la gestion, sans
richesse produite


la-quenelle-de-Dieudonne.jpg Avec ou sans cogestion, il devient urgent d'inverser l'exclusion qui dérangeait le grand Charles, quand Bézieux, membre du conseil de surveillance de PSA, dit que «la force des Etats-Unis aujourd'hui, c'est Dell, Google, E-Bay, Cisco; ce n’est plus General Motors» [14]... La schizophrénie culturelle du petit-bourgeois [8] affecte aussi le fils-de', maquereau de salon, mal formé à «l'économie réelle» (la production de richesses) dans une école (l'ESSEC) où on explique les causes des crises qu'on n'a pas vu venir [15].
* au déjeuner de CroissancePlus, en 2005 (Editorial de Philippe Naszályi, La Revue des Sciences de Gestion, n° 218, 2006, p.11)


Denis Jaisson

[1] Editions sociales, 1969; feu Henri Krasucki fut membre du bureau du PCF et dirigea la CGT. Le lecteur binaire fera bien de passer à un autre papier; dans Le Figaro*, par exemple.

Krasucki, pas plus décimal que binaire...
...pour une révolution prolétarienne au sens large

* Le Figaro qui fit monter le niveau, le 28/12/2009, en réduisant «ad Hitlerum»main 4les partis de la droite hongroise qui «professent que la responsabilité du déclin hongrois, c’est l’autre, le juif, le tsigane, voire le capital étranger»... Le Juif Adam Michnik (Solidarnosc) venait de dire que «le pire, dans le communisme, c’est ce qui vient après» - "Les dissidents, la photo d’une liberté", L’Hebdo du 2/3/2011


[2] John Swinton, ancien rédacteur en chef du New York Times: «le travail d’un journaliste consiste à détruire la vérité, mentir de manière radicale, pervertir, avilir, flagorner mammon et vendre son pays et les siens, pour gagner son pain (...) Nous sommes les ustensiles et les valets d’hommes riches qui sont dans les coulisses (...) Nous sommes des prostituées intellectuelles» (Richard Boyer et Herbert Morais, "Labor's Untold Story", 1955, p.81)

Christophe Barbier, directeur
de la rédaction de l'Express...
Christophe-Barbier.jpg
...l'ancien journaliste qui
relève les compteursmain 4


[3] Une révolution conservatrice, contre la bourgeoisie*, car celle-ci «ne peut exister sans révolutionner constamment (…) l’ensemble des rapports sociaux (…) ce constant ébranlement de tout le système social, cette agitation et cette insécurité perpétuelles distinguent l’époque bourgeoise de toutes les précédentes (…) Tout ce qui avait solidité et permanence s’en va en fumée, tout ce qui était sacré est profané, et les hommes sont forcés enfin d’envisager leurs conditions d’existence et leurs rapports réciproques avec des yeux désabusés» (Karl Marx et Friedrich Engels, "Manifeste du Parti Communiste", février 1848)
* bourgeoisie, au sens marxiste: les détenteurs des moyens de production

Marx & Engels; ils vous donnent des boutons?
Lisez Balzac!
Marx et Engels
«C'est parce que Balzac est un visionnaire que
(...) il arrive quelques années avant Karl Marx»
(Félicien Marceau, "Balzac et son monde",
Gallimard, 1986, p.555)

Je rappelle au lecteur binaire qui s'est obstiné, que Jean-Paul II renvoya le capitalisme (privé) et le communisme (capitalisme d'état) dos à dos (i). Charles de Gaulle en fit autant (ii) avant Michnik [1]: «Il faut condamner le capitalisme, la société capitaliste (iii). Il faut condamner le communisme totalitaire» (24/4/1968). D'ailleurs, le socialiste populiste Eric Blair (George Orwell) avait prévenu la gauche anglaise (iv) que, toute pertinente que fût l'analyse marxiste, la synthèse était vouée à l'échec de la «conception marxiste, fonciérement mécaniste, qui veut, qu'une fois accompli le progrès technique nécessaire, le progrès moral suive de lui-même»; puis il y eut la Fabian Society...
(i) "Rendez nous Jésus!", jaisson.over-blog.com, 2/7/2012
(ii) "Dictionnaire du gaullisme", Guy Sabatier & Philippe Ragueneau, Albin Michel, 1994
(iii) Charles de Gaulle était révolutionnaire, Daniel Cohn Bendit, réactionnaire - la réaction de la Banque, contre le pacte social du CNR ("Histoire d’une marionnette", Decap'Actu, 18/3/2010)
(iv) "Essais, articles, lettres", éd. Ivrea, tome 1, 1955, p.663


[4] Une gageure (i) pour la classe moyenne, où «l'idée du bien se limite à l'amour instinctif de sa propre famille» - clan, classe sociale - parce qu'on l'a féminisée, explique Alain Soral (ii). Ainsi, le parti pris a pris le pas sur l'universalisme (iii) du Père de l'Eglise (Thomas d'Aquin) qui conseillait au novice: «ne regarde pas qui tu parle, mais tout ce qui se dit de bon, confie-le à ta mémoire»...
 

Thomas d'Aquin...

saint Thomas d'Aquin

...Alain Soral

Alain Soral

la Tradition universelle du Catholique de tradition

Soral ajoute: «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable» (p.58). L'économiste Michel Drac, qui écrit que «la crise (...) a été préparée par une longue séquence d'évènements (...) c'est un coup d'état» (iv), est donc le «complotiste» désigné par les media dominants à la classe moyenne...main 4
(i) gageure ou révolution copernicienne impossible?
(ii) "Vers la féminisation", éd. Blanche, 2007, p.57
(iii) «catholique» veut dire «universel» - fr.wiktionary.org
(iv) "Crise ou coup d'état?", éd. du Retour aux Souces, 2009


[5] Peter Clarke*: «les dépenses de l'Europe en recherche & développement diminuent depuis l'an 2000 (...) des multinationales européennes ou américaines déplacent ces activités dans d'autres continents». L'ingénieur suivra donc l'ouvrier, comme le labo' suit l'usine; Krasucki était en phase avec notre temps...main 4
* informationweek.com, 20/7/2005

Roman - Alain est un cadre de 57 ans, usé par
4 ans de chômage. Ultime épreuve de recrutement:
un jeu de rôles, sous la forme d'une prise d'otages
Cadres-noirs.jpg
Si Alain se rend compte que les dés sont pipés, le
jeu tournera au massacre (17,86€ chez amazon.fr)


[6] Anne Lauvergeon, membre du Siècle:


Elle a quitté la direction d'Areva mais les actionnaires n'ont pas trouvé de négresse à la hauteur de ce faux derche; le plafond de verre met les «blancs» de l'étage, à l'abri des aléas migratoires... Migrations ou pas, on n'a pas besoin de tout le monde; au State of the World Forum (Fairmont, Californie, 27/9 - 1/10/1995): «dans le siècle à venir, un 5ème des demandeurs d'emploi suffira à produire toutes les marchandises et à fournir les prestations de services de haute valeur que peut s'offrir la société mondiale» (i). Dans quel(s) 5ème(s) serez-vous, vous et vos enfants?
(i) Hans-Peter Martin et Harald Schumann, "Le piège de la mondialisation", Actes Sud, 1997, p.12


[7] Pierre Gaxotte (i): «on attire l'immigré, pour lui faire faire les travaux pénibles que l'ouvrier français ne veut plus faire» - plus faire mais pour quel salaire? Gaxotte savait le dessein de George Pompidou (ii); son mensonge fit longtemps mon paradigme de «bourgeois culturel» (iii): les ouvriers français était les «fainéants» (v) de la 5ème colonne... Mais on se plaint aussi de «manquer d'ingénieurs», quand les rejetons de la classe moyenne tordent le nez devant les salaires; tous des «fainéants», eux aussi?

Et quelle langue parlera-t-on,
demain, en salle des marchés?
Erasmus--fiesta.jpg
Le grec ou l'espagnol (vi)?

(i) En novembre 1973, dans le Spectacle du Monde (p.51)
(ii) George Pompidou: «l’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale» (Assemblée Nationale, sept.1963)
(iii) ...qui se prend pour le bourgeois de Marx, parce qu'il se sert de couverts à poisson. Pourtant, sa régression matérielle et sociale suit celle de l'ouvrier - Krasucki, ci-dessus. La tâche des media de la Banque (iv) est la soumission morale de la classe moyenne, à cette régression organisée (ii) mais déguisée en fatalité: «c'est la crise!» [4,iv]
(iv) la vraie 5ème colonne: la réaction [3,iii]
(v) Sarkozy fait passer le chômage pour de la paresse, quand il racole les électeurs du FNmain 4(Rungis, le 1/2/2007)
(vi) «Une solution pour les retraites: pourquoi pas une immigration qualifiée plus importante?», Famillelogo UMPChrétienne, 18/6/2010


[8] On m'a demandé ce que j'entendais par «classe moyenne». J'hésitai entre «veulerie» (i) et «schizophrénie» (ii); un autre papier me souffla (iii): «veulerie schizophrène»main 4Benjamin Coste illustre cette veulerie, en invitant ses lecteurs à verser une petite larme pour les Rom (iv): «si les plus chanceux d'entre nous prennent la route durant l'été à la recherche d'un peu de soleil et de détente, d'autres quittent leur pays en quête d'une vie meilleure. Parfois, au péril de celle-ci» et de la maison du lecteur de Coste, car jamais on aura autant cambriolé que cet été.
(i) Charles de Gaulle: «les français sont des veaux» (Jean-Raymond Tournoux, "La tragédie du Général", Plon, 1967)
(ii) Jean-Claude Michéa, "La double-pensée: Retour sur la question libérale", Flammarion, 2008
(iii) "Schizophrénie contre schizophrénie", jaisson.over-blog.com, 15/12/2011
(iv) "Immigration: cet été, les migrants ne sont pas partis en vacances", Famille Chrétienne, 28/8/2012

J'ai pensé à toi, Benjamin, en
regardant le journal de Télé' Bien...
...c'est du Coste sur mesure; envoie ton CV!

Michel Clouscard: «elles (les femmes de la bourgeoisie) sont à la fois victimes et profiteuses de l'extorsion de la plus-value. Elles ne possèdent pas les moyens de production» (i). Clouscard et la féminisation [4] suggèrent cette autre définition de la classe moyenne (ii): la victime [3] (endettement, chômage ou nomadisme) et la profiteuse (consommation) d'une production à laquelle elle devient étrangère (délocalisation). Marine Le Pen: «la mondialisation revient à faire fabriquer par des esclaves des produits à vendre à des chômeurs» (MadeIn, avril 2012, p.50). On comprend que féminisation, veulerie schizophrène et mondialisation se tiennent par la main, quand Marine ajoute: «on dit que les prix ont baissé (...) un certain nombre d’acteurs économiques (...) ont capté une grande partie de cette baisse des prix». Ces acteurs ont l'ingénierie sociale pour eux [7,ii&v]: «notre métier consiste à anticiper, susciter et accompagner le changement chez les hommes» (www.iris.eu.org)...
(i) "Le Capitalisme de la séduction", Editions sociales, 1981, p.127
(ii) Clouscard encore, à peu de choses près (p.154)


[9] A la pression migratoire s'ajoutèrent l'amélioration de la productivité, qui doublait la pression, et la disparition du protectionnisme, à l'intérieur de la Communauté européenne. Puis vint le libre échange, avec le reste du monde, des capitaux et produits industriels: le traité de Maastricht, qui, selon Jean-Paul II, légalisa le détournement d'héritage - le Capital, héritage de tous les travailleurs*.
* "Rendez nous Jésus!", jaisson.over-blog.com, "2/7/2012

André Bergeron: «d'un côté (syndicats) comme
de l'autre (patronat), on pressentait (en 1956)
que le plein emploi ne durerait pas (...)
la naissance de la communauté européenne allait
réduire l'efficacité du protectionnisme en vigueur»
("Mémoires", éd. du Rocher, 2002, p.94)

Pourtant, «je m'étais résolument engagé en faveur du oui» (au traité de Maastricht), raconte Bergeron dans ses "Mémoires" (p.194). Celui-ci est-il tenu par l'aide financière (p.65-70) des vrais pères (i) de l'Union Européenne? Après avoir lu sous la même plume (p.197) que «la Commission (européenne) peut se prévaloir d'un bilan honorable» (ii) je réponds que la fellation réalise l'ontologie du syndicaliste jaune (iii) à l'écrit comme à l'oral.
(i) "L'Allemagne a tout gâché", jaisson.over-blog.com, 7/2/2012
(ii) grâce à Klaus Regling ou Goldman Sachs?
(iii) la conférence de François Asselineaumain 4


[10] Victoria Grant demande à son papa...

(sous-titrage fait par E&R)

En ces temps où la Banque, forte de l'inexistence ou de la trahison des corps intermédiaires [9], ne bute sur aucun contre-pouvoir populaire, l'encyclique* de Jean-Paul II nous rappelle qu' «il faut franchement reconnaître que se justifiait, du point de vue de la morale sociale, la réaction contre le système d'injustice et de préjudice qui criait vengeance vers le ciel» [1]...
* "Le travail humain", sept. 1981, p.39


[11] Clouscard [8] au sujet du «libéralisme social-libertaire»*: «sa spécificité tient dans cette formule: «tout est permis, mais rien n’est possible».
* "Néo-fascisme et idéologie du désir", éd. du Castor Astral, 2000

Clouscard ajoute: «à la permissivité
de l’abondance, de la croissance (...)
Clouscard.jpg
...succède l’interdit de la crise» [4,iv]

l’Humanité* publia l'analyse de Clouscard; c'était de bonne guerre. Le Figaro qui fait monter le niveau [1] aurait pu en faire autant; la «veulerie schizophrène» petite-bourgeoise [8] n'aurait pas fait de vaguesmain 4
* "Les trente honteuses", 30/4/2002


[12] La maison du cadre sera-t-elle l'hôtel où Jacques Attali invite cette victime du mondialisme à passer sa vie, ou le prochain micro-crédit du philanthrope de l'usure misanthropique? Dans le cas du cadre (la victime) comme dans celui d'Attali (le Juif errant), «une existence sans attache adhère plus facilement à ce qui brise toute attache» (Bruce Bégout, "De la décence ordinaire", Alia, 2008, p.102).

Attali est le président de PlaNet Finance:
la macro-usure de la micro-finance...
...ou la spoliation des plus pauvres par la dette

La parabole d'Apollo raconte le libéralisme européen [9] et l'esbroufe d'Attali.
1. Trois hommes qualifiés (bac.+5) se libèrent de la gravitation (liberté de circulation des hommes et des capitaux) dans un inconfort extrême (l'hôtel-capsule qu'Attali promet aux cadres).
2. La libération des travailleurs (gauche-bobo sociétale) et celle du capital (droite financière) sont vendues au public, comme un progrès généralmain 4
3. Mais ces libérations profitent au banquier, pas à l'Homme. Neil Armstrong: «c'est un petit pas pour un homme mais un bond de géant pour l'Homme»; vrai techniquement (l'Europe des technocrates) mais faux socialement - l'Europe des travailleurs: vous et moi.

«Va prom'ner l'chien, Neil; j'ai un lumbago»
Apollo_Command-Module.jpg
- j'y vais; j'prends la radio,
pour parler à l'Hommemain 4


[13] Un OGM moulu, bientôt, si l'Express vous cache «ce qu'on ne vous dit pas sur les OGM» (i), comme cet hebdomadaire de tapin [2] ignore la spoliation bancaire (ii). Le nom «Express» désigne ici les media de la Banque, en général, à une époque où la dite «spoliation» prend de la vitesse, d'un «plan de sauvetage» à l'autre...
(i) L'Express du 14/2/2008; on comparera ses révélations, avec celles de Jeffrey Smith: "La menace-OGM"
(ii) "Le chaos en Grèce expliqué aux nuls" par Louis Amar dans l'Express du 14/5/2012

L'Express, hebdo' de diversion, vous enfume pour
la Banque, qui détruit les Nations comme les OGM de
Monsanto tuent les abeilles. Celles-ci sont hors-sujet...
enfumage.jpg
...mais le triple enfumage de l'Express ne l'est pas,
quand l'Industrie, la Banque et leurs media travaillent,
de concert, à enfumer des jobards avant de les plumer
main 4


[14] Bézieux, dans Le Point du 18/8/2011 (i): «être riche donne des responsabilités; la première est de contribuer à la solidarité nationale». Monté à Paris, le hobereau de Breizh Mobile est plus à l'aise dans la com' de tapin [2] que dans la Tradition (i); il n'est plus «solidaire» de qu'il a déjà enterré (PSA)... Enterré, par manque de savoir vivre ou d'intégrité? La question n'a pas effleuré les nigauds de Famille Chrétienne, qui ont invité Bézieux, avec Lauvergeon [6], à participer à leur université d'été (26-30/8/2012): "Acteurs d'avenir, pour former les décideurs chrétiens de demain", quand les décisions sont prises ailleurs (ii)...
(i) On découvrira deux facettes du philanthrope Warren Buffet, en lisant le bouquin de Bézieux ("Salauds de patrons!", Hachette, 2007) et le New York Times du 26/11/2006.
(ii) "Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai?", Le Point du 18/8/2011 (i): «être riche donne des responsabilités; la '); return false;" href="http://jaisson.over-blog.com/article-les-catho-voteront-ils-pour-sarkollande-ou-pour-sarkollande-104223210.html">jaisson.over-blog.com, 28/4/2012

La Tribune du 26/6/2009:
«l'Unédic va faire un emprunt massif, pour financer
un déficit qui atteindra 4,6 milliards d'€ en 2010»...
...la dette, pour couvrir les dépenses courantes

Président «bénévole» de l'Unédic, Bézieux reproche la crise à la Banque mais lui sert la soupe en endettant l'Unedic, comme un mauvais gérant - la «com' de tapin»... Sincère comme maquignon en sacristie, ce faux curé cite même Jean-Paul II (i), quand ça ne mange pas de pain (ou de capital): «n'ayez pas peur!» - pas peur de qui, larbin de la Banque? Bézieux n'a pas peur, lui; il est dans le bon 5ème [6]! C'est donc avec sérénité que cet aristocrate de mauvais goût remplit sa fonction médiatique: perpétuer, sans cravate (ii), le malentendu petit-bourgeois [7,iii]...
(i) "Les traites des chômeurs maltraités", voxnr.com, 5/10/2009
(ii) car le bourgeois qui tombe la cravate à la télé', c'est vous et moi; ce n'est plus la courroie de spoliation, qui nous endette en empruntant au nom de l'Unédic...


[15] ...pas vu venir, ou pas voulu voir venir, quand on apprend à vivre de la crise* [4,iv], dans les écoles de commerce où Goldman Sachs est un modèle de réussite.
* Jean-Francois Gayraud, "Le crime de la finance", xerficanal.com, 10/7/2012

Myret Zaki présente à Bergeron...
...le «bilan honorable»* de la Commission
* dixit quod culus! [9]

En tout cas, le dit «maquereau de salon» ne scie sa branche*, pas plus que le maquereau tout-court dénonce la prostitution; «n'ayez pas peur!» [14] pour eux.
*...quoique; Bézieux fit partie de la Commission Attali main 4


Laurent Cervoni Pascal Jacob

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article

commentaires

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989