Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 21:00
Roselyne Bachelot, alors ministre française de la santé ex-utero, déclara le 4 mai 2010 que «l’accès des femmes à l’interruption volontaire de grossesse est, dans le domaine de la santé publique, l’une de mes (ses) priorités» [1]. Le Pape Benoit XVI lui répondit, le 21 mai, en invitant les fidèles laïcs à «participer activement à la vie politique (…) dans la recherche d'un large consensus avec tous ceux qui ont à cœur de défense de la vie et de la liberté, la protection de la vérité et du bien de la famille, la solidarité avec les plus pauvres et la recherche nécessaire du bien commun» [2]… Qui, en France, se préoccupe du bien du public à naître, quand le Pape tourne les Catholiques de France vers tous les Français de bonne volonté?

Des Catholiques aux Musulmans, de la
«droite des valeurs» à la «gauche du travail»
un Musulman et un Chrétien
…nous pouvons susciter un consensus
populaire, contre l'avortement

Les Françaises musulmanes qui nient le droit d’avorter sont beaucoup plus nombreuses que les 367 porteuses de burqa recensées par le Ministère de l’Intérieur [3]. Les Catholiques ont plus en commun avec ces Françaises – voilées ou pas [4] – qu’avec Roselyne Bachelot ou Jean-François Copé qui a fait légiférer contre la burqa [5] et qui a relancé le débat sur le mariage et l’adoption homosexuels [6]… Les Catholiques sont plus proches de ces femmes que de la droite financière qui monte Catholiques et Musulmans les uns contre les autres [7] et qui fait de l’avortement une priorité – une priorité financière, comme nous allons voir. Après tout, l’intégration des Musulmans devenus citoyens français par naturalisation [8] passe par la défense du bien public – du bien du public à naître, en particulier…

Copé: «Je veux rassembler»
(Le Figaro du 18/11/2010)
un Musulman et un Chrétien
…rassembler, pour régnerclin d'oeil

De même que les Catholiques ne sont pas les seuls croyants qui nient le droit d’avorter, les croyants en général ne sont pas les seuls citoyens qui nient ce droit. Ainsi les «Socialistes pour la Vie» [9] marchèrent avec les Catholiques, le 17 janvier 2010. Ils se réclament des anciens socialistes populistes comme Maurice Thorez: «le contrôle des naissances n’assure pas un logement aux jeunes ménages; il ne donne pas à la mère de famille les moyens d’élever convenablement ses enfants (…) le chemin de la libération de la femme (…) ne passe pas par les cliniques d’avortement» [10]. «Depuis quand les femmes travailleuses réclameraient le droit d’accéder aux vices de la bourgeoisie? Jamais!» s'exclama Jeannette Vermeersch [11]. Voilà qui étonnera les plus jeunes car on ne reconnaît, dans ces propos conservateurs, ni l’extrême-gauche, ni la gauche des «bobo» qui jouent au pauvre [12]. Les média de diversion des deux bords de Seine laissèrent cette gauche-là bannir la lecture économique de l’avortement, tandis qu'ils mettaient en scène les «faiseuses d’anges» et l'agonie de pauvres femmes mal avortées dans l'arrière-cour. La droite financière se soumit volontiers à cette censure [13]; son héraut Robert Hersant n'en était plus à une collaboration près [14]…

Les «socialistes pour la vie»:
Socialistes pour la Vie
l'épine dans le pied de la gauche-bobo

Des croyants demanderont:
«à quoi bon faire une lecture économique de l'avortement, puisque notre opposition procède de la Volonté divine?»
- Parce que, sous le prétexte que les opinions confessionnelles n’avaient pas voix au chapitre en république laïque, les champions de la laïcité ont marginalisé les citoyens qui niaient le droit d'avorter, pour un motif religieux. Les media ont circonscrit cette opposition, en la discréditant avec force débats escamotés entre irréconciliables: le camp de la tolérance empathique contre celui de la raideur dogmatique, faire-valoir malgré lui. Alors prenons à leur jeu les loges, ces «laboratoires de la société» [15], et leurs media: analysons, d’un point de vue laïc, l’évolution des mœurs en général, et voyons à qui elle profite… [16]

Le Catholique: «la vérite vous rendra libres»;
le franc-maçon: «la liberté conduit à la vérité» [17]
franc-maconnerie.jpg
…mais l'avortement est-il une liberté ou une contrainte?

Le féminisme changea l’équilibre de l’offre et la demande de main d’œuvre, en mettant les femmes au travail; on ajusta les salaires à l’embauche [18]. Le couple gagna plus mais chaque conjoint, moins, à terme; pas bête, le roi Fric [19]! On comprend l’intérêt d’Edouard de Rothschild, principal actionnaire de Libé', pour la presse écrite qui perd de l’argentmain 4… Dans une société «adolescentrique» qui ne se projette plus dans l’avenir [21], contraception et avortement dissocient sexualité et procréation. Sociologues, philosophes et théologiens n’ont pas fini de croiser le fer à ce sujet; en revanche, l’analyse économique est plus simple. La Finance et l’Industrie ont vite fait le calcul: moins d’enfants, donc moins de charges sociales main 4

Le constat du CNPF: la reproduction locale est trop chère…
La famille d'un ouvrier
…la revendication syndicale est fonction de la charge de famille

Le CNPF ne dit pas non, à l’époque. Il ne dit pas oui non plus, puisqu’on évita de «parler argent»: grâce à l’avortement, les revendications salariales allaient enfin rétrécir avec la famille, dans un contexte de toute-puissance syndicale… Karl Marx et Friedrich Engels (i): «la bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment (…) l’ensemble des rapports sociaux (…) ce constant ébranlement de tout le système social, cette agitation et cette insécurité perpétuelles distinguent l’époque bourgeoise de toutes les précédentes (…) Tout ce qui avait solidité et permanence s’en va en fumée, tout ce qui était sacré est profané, et les hommes sont forcés enfin d’envisager leurs conditions d’existence et leurs rapports réciproques avec des yeux désabusés». Que le bourgeois soit catholique ou athée, «ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence; c'est leur existence sociale qui détermine leur conscience» (ii)…
(i) "Manifeste du Parti Communiste", février 1848, Editions sociales, 1976, p.34-35
(ii) Karl Marx, "Contribution à la critique de l'économie politique", 1859

Karl Marx et Friedrich Engels:
Marx et Engels
les plus catholiques des philosophes matérialistes?

N’a pas une famille nombreuse qui veut mais qui peut [23]. La «libération de la femme» de la Rive droite est donc, Rive gauche, une contrainte économique. Comme la droite financière, la gauche-bobo s'accomode fort bien de cette entorse à la devise républicaine [24]. Le regroupement familial et l’immigration compensent l’effet de cette «libération de la femme» sur la natalité: 170.000 immigrés légaux en 2009, d’après Éric Besson au Conseil des ministres du 31 mars dernier [25]. Qu’en pense Philippe de Villiers qui fait le tapin à l’UMP, pour garder son strapontin vendéen? Qu’importe; rappelons nous, avant de «voter utile» au 2ème tour, que l’immigration est, depuis Pompidou, une arme de la droite financière [26].

Aliénation du labeur avorté: «l'Homme est
rendu étranger à l'Homme» (Karl Marx*)…
un Musulman et un Chrétien
…quand la femme enceinte agit selon
des lois économiques qui lui échappent
* "Manuscripts de 1844", p.59-62

On importe donc, aujourd’hui comme hier, les enfants que les Français ne font plus – ceux qu’on ne veut pas qu’ils fassent. C’est une bonne affaire car la femme africaine coûte moins cher qu’une génitrice française, surtout si elle procrée chez elle avant d’émigrer. Ainsi la délocalisation de la reproduction précéda celle des usines; l’Etablissement peut-il mieux dire au peuple qu’il n’a pas besoin de lui [27]? On comprend pourquoi les media, dont les propriétaires sont aussi nos employeurs, nous présentent la globalisation comme le «sens de l’Histoire» – l’opium des classes moyennes [28]. Thorez, Vermeersch et leurs camarades avaient compris que l’avortement et l’immigration conjugués feraient disparaître la classe ouvrière française, par substitution. Ils savaient aussi que les prolétaires de substitution étaient politiquement informes

Le consensus de l'UMPS:
l'immigration est la condition de la castration
politique et de la baisse des salaires

La lecture économique, qui ramène le débat sur l’avortement dans l’agora républicaine, montre donc aux Français que l’avortement les lèse tous au profit du roi Fric. Des Catholiques aux Musulmans, de la «droite des valeurs» à la «gauche du travail» [13], nous pouvons susciter le consensus populaire auquel le Saint-Père appelle, pour «défendre le bien public» contre la droite financière et la gauche libérale. Pour peu que tous les défenseurs du «bien public» nous rejoignent à la prochaine Marche pour la Vie, nous pèserons plus lourd que les derniers des Mohicans et leurs familles, à qui on laisse faire un tour de manège une fois par an, pour faire oublier que le roi Fric a acheté la démocratie… Il est grand temps car l’euthanasie a pris le train suivant [29]. «La vie comme matériau, tel est le principe de notre lutte», écrivit Pierre Simon [15]. Cette formule creuse, qui fera mouche au journal de vingt heures, cache mal l’économie qu’on veut faire de nos Anciens [30].

Aidez maman à financer votre 3-pièces:
retraitée
parlez de «liberté» aux infirmières…

Car c’est bien d’économie qu’il s’agit, si retraites et soins remboursés sont rognés demain en fonction du droit d’euthanasie, comme le pouvoir d’achat des familles fut raboté, hier, par  la loi Veil. Si ce droit est accordé, survivra, dans un statut de parasite retraité – parasite du point de vue libéral – plus celui qui peut que celui qui veut. Le retraité sera alors à la merci d’une maladie trop chère et d'un héritier pris entre ses scrupules et les prix de l’immobilier... Le philosophe Jean-Claude Michéa [31]: «la logique du libéralisme politique et culturel ne peut conduire qu’à une nouvelle guerre de tous contre tous».

Denis Jaisson

[1] "IVG et restructuration des hôpitaux", Assemblée nationale, 1ère séance du 4/5/2010

[2] "Audience aux membres de l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour les laïcs", 21/5/2010, zenit.org

[3] France-Info, le 29/7/2009: «367 burqas en France, selon la police»

[4] Alain Soral: «je préfère le voile au string» (Oumma-TV)

[5] Comment Copé fait croire que le port de la burqa est courant: «la burqa ne sera pas la bienvenue sur le territoire de la République française» (Le Figaro du 9/1/2010)

[6] Copé, le 11/4/2010: «si un jour on va vers le mariage gay, ça veut dire qu’on va vers l’adoption par les couples homosexuels (…) J’y étais hostile. Aujourd’hui je ne sais plus» (lcpan.fr)

[7] Denis Jaisson, "Burqa: faux débat et vraie discorde", voxnr.com, 28/7/2009

[8] "Entretien avec Albert Ali, écrivain français, patriote et musulman", Egalité & Réconciliation. «Français musulmans»; les grands media de la crétinformation mettent rarement ces deux mots ensemble, comme si ces gens étaient des étrangers… Nicolas Sarkozy: «si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter» (Le Monde du 22/4/2006). Mais la France plaît-elle aux électeurs catholiques de ce foutriquet, quand nos valeurs sont foulées au pied par le libéralisme-libertaire de la droite financière?

[9] Pierre Fromager, Porte-parole des Socialistes-pour-la-Vie: «parmi les obstacles principaux que nous rencontrons, se trouvent les organes des divers partis socialistes, lesquels semblent ignorer volontairement notre action et notre programme de défense des plus petits et des plus faibles»

[10] Maurice Thorez, dans la lettre qu’il écrivit le 1er mai 1956 (reproduite le 2 mai dans l’Humanité) à Jacques Derogy, l’auteur de "Des enfants malgré nous" (Editions de Minuit, 1955). Janine Mossuz-Lavau a cité Thorez dans son papier: "La régulation des naissances – les aspects politiques du débat" (Revue Française de Science Politique, 1966 vol.16, n°5, page 922)

[11] Jeannette Vermeersch, dans le France Nouvelle du 12 mai 1956. Mossuz-Lavau [10] a cité Vermeersch dans son papier: «De la loi Neuwirth à la loi Veil: les enjeux d’une libération» (Lettre d’information n°25 de l’IRICE, 12/5/1997)

[12] Le bobo (bourgeois-bohême) est une personne aisée et bien pensante; la gauche écolo, ainsi que le révolté, vu de loin (Ernesto Guevara) ou assagi et rallié au roi Fric (Daniel Cohn-Bendit), ont toute sa sympathie.

[13] Alain Soral, à propos de l’UMPS: «l’idéologie transgressive gauchiste est la condition morale de l’immoralisme du capitalisme financier»main 4

[14] Le groupe Socpresse de Robert Hersant, ancien «collabo' de gauche»*, posséda jusqu'à 70 titres, dont Le Figaro, L’Express et L’Expansion…
* pléonasme car «la plupart des collabo' venaient de la gauche», selon l'historien Eric Zemmourmain 4

[15] Pierre Simon, dans "De la vie avant toute chose", Editions Mazarine, 1979, pages 84 & 109. Ce livre fut retiré de la vente (par qui?) peu après sa parution; pourquoi?

[16] la-quenelle-de-Dieudonne.jpgLa Fondation de Servilitélogo UMPpolitique (libertepolitique.com) refusa de publier une version courte de ce papier, parmi les commentaires des lecteurs (i). Il est des cercles qui portent beau et médaille de baptême, où on fréquente la «racaille d'en-haut» (ii) qui profite de l’avortement et l’immigration… Ah, il est plus facile de publier les jérémiades des Catholiques déçus par leur «vote utile» ou trahis par Villiers, que de risquer de fermer ses entrées à la Cour!
(i) "Roselyne Bachelot défend l'accès à l'IVG comme une priorité", libertepolitique.com, 21/5/2010. On publia le vœu pieux du Pape, en revanche; velléité et piété désincarnée coûtent moins cher que l'analyse de Thorez.
(ii) "La Droite populaire rencontre Nicolas Sarkozy" (libertepolitique.com, 10/9/2010) quand Sarkozy émoustille la «droite des braves gens» qui jouent au populo.

[17] Henri Tort-Nouguès, à la Grande Loge de France, le 22/3/1994, en présence de Mgr Thomas, apologue de la «double appartenance» aux dits «cercles» [16] - "Peut-on être chrétien et franc-maçon?", ichtus.fr

[18] Alain Soral: «on manipule les revendications féministes, pour les mettre au service de la société marchande»main 4

[19] On ressert les plats, avec le travail dominical: «Difficile de renoncer au travail le dimanche», se plaint Raphaëlle Simon, de Famillelogo UMPChrétienne… Les tafioles efféminées et les bécasses de bonne famille, de cet hebdo' indigent, ne sentent pas le plat réchauffé. Elles réalisent le propos d'Alain Soral: «l'esprit féminin se meut à l'intérieur d'une seule catégorie: le tout psychologico-affectif. D'où une tendance (...) à ne pas comprendre les phénomènes politiques, faute d'en identifier les causes économiques et sociales» ("Vers la féminisation? Pour comprendre l'arrivée des femmes au pouvoir", éd. Blanche, 2007, p.45)

[21] Tony Anatrella, dans "Interminables adolescences", éd. Cerf, 1988

[23] Michel Clouscard analysa le système «libéral-libertaire» où «tout est permis mais rien n’est possible». L’exagération rhétorique nous rappelle que l’élévation du niveau de vie que ce système inscrit à son actif, a plus à voir avec l’écran géant qu’avec la maison de famille nombreuse. Ce système, expliqua Clouscard, allie «permissivité pour le consommateur» et «répression pour le producteur». Il touche le fond avec «l’avortement de consommation»: la coucheuse peut «jouir sans entrave», tandis que la génitrice française par délégation – l’africaine qui enfante les futurs immigrés – produit, dans la misère, les Français de substitution.

[24] Cette cécité forcée me rappelle une époque où il était de bon ton, au Parti socialiste, d’être cultivé – ou de donner l’impression de l’être. L’engouement pour les classiques les plus abordables fit de Tartuffe un membre influent de ce parti.

[25] «Éric Besson veut faciliter l'expulsion des sans-papiers» (Le Figaro du 31/3/2010) mais «qui encourage l’immigration clandestine?» (jeanfrancoiskahn.com, 7/2/2010) - le gouvernement, à la demande du MEDEF!

[26] George Pompidou, à l’Assemblée Nationale, en 1963: «l’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale»main 4L’ancien fondé de pouvoir de la banque Rothschild renvoyait-il l’ascenseur, comme, aujourd’hui, Sarkozy, à ceux qui ont hissé ce foutriquet sur le trône?

[27] Hans Peter Martin et Harald Schumann: «Au 21ème siècle (...) 1/5ème des demandeurs d'emploi suffira à produire toutes les marchandises et à fournir les prestations de services de haute valeur que peut s'offrir la société mondiale» ("Le piège de la mondialisation", Solin-Actes Sud, 1997)

[28] La Globalisation a son dieu et monarque: le roi Fric. Son grand-prêtre est Jacques Attali; son incantation: «il faut un gouvernement mondial». Le lecteur aura reconnu les servants de messe de cette nouvelle religion, qui volent l’argent de la quête…main 4

[29] La Vie du 18/1/2011: «la commission des affaires sociales du Sénat a voté en faveur d'une assistance médicalisée à mourir». Ce papier de La Vie est presque un blanc-seing. Ce périodique s'appelait autrefois «La Vie Catholique»; devrait-on l'appeler «La Loge»?

[30] Le 8 avril 2003, Klaus Regling, alors Directeur Général des Affaires Economiques à la Commission Européenne, enjoignit au gouvernement français de (entre autres)*
- réduire le coût de la main d’œuvre et les bas salaires en général [27],
- élever l’âge de la retraite successivement à 65, 67 puis 70 ans,
- diminuer les dépenses de santé.
* Entretien de François Asselineau et Pierre Navarre, à Radio Courtoisie, 16/12/2006

[31] Le philosophe Jean-Claude Michéa, lors d’un entretien avec Elisabeth Lévy, pour Le Point du 6/9/2007.


Laurent Cervoni Pascal Jacob

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis Jaisson
commenter cet article

commentaires

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989