Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 13:08
main 4

«Rendez nous Jésus!», Dieudonné dit à la Banque, aux «marchands du Temple» (i) qui ont soumis l'Eglise à mammon et à la Shoah, nouvelle «religion impériale» [1]... De Jésus, selon Saint Jean (i): «Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple». Pie XII centra son exégèse prophétique de la colère divine, sur la Fille aînée de l'Eglise (ii): «pour ne pas sombrer, la France changera de régime sans douceur»; elle remettra la Banque à sa place [2]. Charles de Gaulle (iii): «ou bien il serait procédé d'office et rapidement à un changement notable de la condition ouvrière et à des coupes sombres dans les privilèges de l'Argent, ou bien la masse souffrante et amère des travailleurs glisserait à des bouleversements où la France risquerait de perdre ce qui lui restait de substance» [3]...
(i) Saint Jean, Ch.2, v.15
(ii) "Les Prophéties du pape Pie XII", Père Boyer de Belvefer, 1988, p.95
(iii) "Mémoires de guerre - Le salut", 1959, Plon, p.18

Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur,
que Je répandrai de Mon Esprit sur toute chair
(Actes des Apôtres, Ch.2, v.17)
Hors-de-France----3.jpg
La seconde Pentecôte sera-t-elle bancaire?

Qui provoquera le changement annoncé par Pie XII? Pas la classe moyenne, féminisée [4] à fin de domination politique [5]; encore moins l'armée, dont les cadres sont efféminés en esprit (i). Alain Soral: «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable» (ii). Viril, Pie XII précisa, dans sa prophétie: «une réaction brutale des forces vives et populaires du pays mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres»... L'humour de Dieudonné procède de la «force vive et populaire», quand cet humoriste populiste prend le relai du philosophe (iii) et dit à la Shoah génération [6]: «rendez nous Jésus!» Charles de Gaulle, sans penser à la prochaine Restitution (iv): «toujours, c'est dans l'esprit de sacrifice, de courage, de patriotisme des classes laborieuses françaises, que la Nation trouva la source pure de son éternelle grandeur» (Londres, 30/4/1942).
(i) "De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe", jaisson.over-blog.com, 16/12/2011
(ii) "Vers la féminisation?", éd. Blanche, 2007, p.58
(iii) Alain Soral, "Comprendre l'Empire", éd. Blanche, 2011
(iv) Guy Sabatier, Philippe Ragueneau, "Dictionnaire du gaullisme", Albin Michel, 1994, p.244


Drôle, Dieudonné dit aussi l'essentiel [7]: le rapt symbolique de Jésus est la mise en condition spirituelle des Catholiques, avant la spoliation bancaire, comme mai 68 précéda la loi «Pompidou-Giscard» [8]... L'injonction de Dieudonné est spectaculaire, au-delà de la scène de la Main d'Or, quand l'Eglise catholique démissionnaire se tait (i), gagnée qu'elle est, au libéralisme;
1. à gauche, les «progressistes» ou «Kto' PS», qui lisent Libération et La Vie: relativisme contre transcendance, pression du droitdelhommisme sur les salaires (immigration) [9].
2. A droite, les «Catholiques romains» ou «Kto' UMP», qui lisent le Figaro et Famillelogo UMPChrétienne: le Marché [10], valeur morale, mammon sur l'Hôtel de «l'Agneau sans tache» (ii). Les enfants de ces Catholiques-là participent, avec bonheur, au programme Erasmus; ces derniers prennent donc pour une aubaine «l'immigration qualifiée» [11] qui réduira le salaire de leurs enfants, à l'embauche - soumission, à la Banque, de la classe moyenne féminisée [4]...
(i) "Eglise missionnaire ou démissionnaire?", André Piettre, 1978
(ii) Jésus, selon Saint Pierre (1ère Lettre, v.19)


Le Catholique romain
défile pour rien...

Notre Dame des tout-petits - 2

...car il ne désigne pas
son ennemi: mammon

Le progressiste a les faveurs
des media de mammon...

le mariage pour tous

...quand il défile pour une
famille moins chère


De même que le progressiste fait, à la fois, dans la revendication sociétale (liberté de circuler) et  le déni social (l'immigration fait baisser les salaires), le Catholique romain tient un discours exclusivement moral contre l'avortement et fait, du libéralisme, son credo économique [10] qui implique le droit d'avorter (i). Il en va donc, du Catholique romain, qui «Marche pour la Vie» une fois l'an pour rien, comme du progressiste qui défile pour le droit d'avorter: les deux roulent pour mammon. En général, cette complicité objective procède de la bêtise ou de la jobardise - pas de la perversité - car l'Eglise catholique française est devenue une église de riches qui parlent de pauvres (ii), à l'image de l'UMPS, qui est le parti du roi Fric [12]... Dans un nouveau «commerce des indulgences» et de non-dits, le Catholique romain achète, sans y penser, sa tranquillité (la laïcité) au vrai pouvoir, en tournant la permissivité du progressiste en faire-valoir; le faux combat des pharisiens modernes (i) contre l'avortement, par exemple...
(i) "Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai?", jaisson.over-blog.com, 28/4/2012
(ii) Saint Marc: «Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger» (Ch.6, v.34)


déc.1988: Mgr Gaillot
pose dans Lui

Mgr-Gaillot-pose-dans-Lui.jpg

août 2011: Mgr Ravel, Lui,
ouvre la Libye au Marché

Ravel-en-treillis.jpg

Laquelle des deux transgressions est la plus immorale,
quand deux évêques partent en guerre contre le Logos,
sous couverture religieuse?

De notre religion, cette double soumission au fric a fait «l'opium du peuple»*, tandis que la Shoah devenait l'oppidum du Peuple élu [13] - misérabilisme lucratif [14]... "La trahison des clercs" (Julien Benda, 1927) est achevée, quand l'évêque aux armées, Mgr Luc Ravel, bénit les guerres de l'Empire et trahit sciemment [15], sur les deux tableaux:
1. dans le mensonge généralisé, la transgression d'une morale relativisée, quand l'OTAN bombarde le peuple libyen pour le protéger d'une menace imaginaire [15],
2. l'ouverture de la Libye au Marché et la prise en main du fond souverain auquel Kadhafi allait adosser le dinar-or, au détriment du dollar américain...
* Karl Marx, dans sa "Critique de la philosophie du droit de Hegel"

Mgr Ravel, avec un sourire qui dérange:
«c'est pour la France, que nous mourrons»
(aux Invalides, le 19/7/2011)

la-quenelle-de-Dieudonne.jpg L'évêque qui sert ainsi la Banque est frelaté car «vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'argent», dit Jésus (Saint Luc, Ch.16, v.13). L'ancien chef du KGB (i) est plus intègre que le larbin consacré et que celles des ouailles de ce dernier, qui participent du «mystère d'iniquité» (ii)... Si les clercs mentent ou «s'ils se taisent, les pierres crieront», dit aussi Jésus (Ch.19, v.40, au rajout près). Les pierres crieront et voleront dans les fenêtre de l'évêché qui roule pour l'Empire, si Pie XII fut mieux inspiré que Ravel. Ou les clercs se rachèteront-ils une conduite avant, comme le «mauvais gérant» de la Parabole [16], en dénonçant la spoliation par la dette, en sommant la Banque de remettre au peuple grec la dette qu'il n'a pas contractée, par exemple?
(i) "La gifle de Poutine", jaisson.over-blog.com, 22/3/2012
(ii) Saint Paul, aux Thessaloniciens: «car le mystère d'iniquité agit déjà, mais seulement jusqu'à ce que Celui qui le retient encore paraisse au grand jour» (Ch.2, v.7)


Jean-Paul II, dans "Le travail humain" (sept. 1981): «Le droit à la propriété privée est subordonné à celui de l'usage commun. La propriété s'aquiert avant tout par le travail et pour le travail» [17]. Sans travailler, la Banque subordonne le bien public à l'usage privé - la loi Pompidou-Giscard [8]. Par la dette, elle agit contre le travail en provoquant le chômage [18] - la crise actuelle... Lors du colloque «Actualité de la doctrine sociale de l’Église» (11/2/2012), Pierre de Lauzun*, membre du Conseil scientifique de la Fondation de Service politique [19] et directeur de la Fédération bancaire, ne dit pas un mot du prébende versé à la Banque, pour le culte rendu à mammon: l'usure. La presse catholique en général participe de la veulerie et la complicité passive de Lauzun [20]... Le prébende ecclésiastique fut abrogé pendant la Révolution de 1789; Pie XII a prédit la fin du prébende de la «synagogue de Satan» [1]: la fin de la Banque, «sans douceur».
* "L'Evangile, le chrétien et l'argent", Cerf, 2004

Saint Jean: «Je connais ta tribulation et ta pauvreté
bien que tu sois riche, et les calomnies de la part de
ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas [21]...
...mais qui sont une synagogue de Satan»
(Apocalypse, Ch.2, v.9)

Je me dis, au moment de conclure, que les acteurs - ces «forces vives et populaires» - de l'eschatologie républicaine écrite par Pie XII sont aussi les laissés-pour-compte d'une Eglise de riches - de l'UMPS - tandis que ces derniers ont la sourde oreille du confort matériel et moral... Désabusés, les premiers ne me liront pas; au mieux, les autres ricaneront. Catholique ou pas, la classe moyenne en général [22], par fausse morale ou par intérêt mal compris (les media de la Banque), s'est faite l'objet d'un autre prophétie [23]: «les capitalistes travailleront avec peine à leur propre suicide» (Lénine) - suicide ou esclavage consenti? Sûr de la pérennité du «rapport de force» [2], Jacques Attali répond, ci-dessous, avec franchise.

L'arrogance de mammon [24]...
...contre la sagesse de Thémis (de Pie XII?)

Denis Jaisson

Notes & digressions

[1] La Shoah, qui prend presque «la place du corps introuvable du Christ ressuscité» (i), est la religion d'expiation du goy, parce que vous l'auriez faite, si vous étiez né avant; c'est BHL qui le dit (ii). Elle remplace donc la religion du pardon et de la rédemption (iii). La Shoah est éternelle car le goy est interdit de techouva: «ce que l'Europe a toléré et organisé à Auschwitz reste une plaie douloureuse pour la Synagogue», dit Peter Hans Kolvenbach, quand il était supérieur général des Jésuites (conférence "Europe: le rôle de l’Eglise" donnée aux Pays-Bas, en 1997).
(i) Alain Soral, dans "Comprendre l'Empire", éd. Blanche, 2011, p.204
(ii) "L'idéologie française", Grasset, 1981
(iii) Paul Rassinier, «invalide de guerre» à 100% en rentrant de déportation: «la loi du Talion est une réaction de primaire; il faut la laisser aux adeptes attardés de l'Ancien Testament» ("Les responsables de la 2de guerre mondiale", Nouvelles Editions latines, 1967, p.9-10)

Kolvenbach inventa la culpabilité fantasmée
du génocide, déléguée par les liens du sang...
Que fit l'Eglise, pour mériter ce sophiste au rabais,
qui donne du grain à moudre à l'Encyclopédiste?
Peter-Hans-Kolvenbach.jpg
Jean le Rond d'Alembert, en avance sur son temps:
«les Jésuites ont été au rabais du marché de Pélage»
("Sur la destruction des Jésuites en France", 1765, p.64)

La repentance de Kolvenbach, fourre-tout qui nous accuse tous de la Shoah, est l'exégèse de la spoliation bancaire: «Goldman Sachs conquiert l'Europe» (The Independent, 18/11/2011). La commission européenne exécute ce projet de spoliation, quand Klaus Regling exige qu'on réduise le coût de la main d’œuvre et les bas salaires*: «dans une Italie au bord de la faillite (...) où le chômage explose (...) le gouvernement de Mario Monti (ancien directeur de Goldman Sachs) vient d’avoir une idée de génie: régulariser 800.000 personnes» (egaliteetreconciliation.fr, 13/7/2012)...
* "A qui profitera le dividende salarial?", jaisson.over-blog.com, 17/5/2011


[2] Alain Soral, dans "Comprendre l'empire": «Banque et pouvoir politique (...) la progressive inversion du rapport de force» (p.46)

...rapport en faveur de la «religion impériale» de
Lloyd Blankfein, président de Goldman Sachs:
dette 4
«j'accomplis le plan de Dieu»
(Sunday Times, 8/11/2009).

La Banque a pris le pouvoir; l'article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1793) indique la ligne à suivre: «quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est (...) le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs»... Trois siècles plus tôt, des Jésuites avaient affirmé le droit du peuple de se rebeller:

Marion Sigaut: «Les Lumières, un antihumanisme»


[3] La Tribune du 15/2/2012: "Quand François Hollande drague la City". Flanby: «la gauche a été au gouvernement pendant 15 ans au cours desquels nous avons libéralisé l'économie, ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n'y a rien à craindre» (Le Monde du 29/2/2012). Etienne Chouard, quand la gauche-bobo se met au «fascisme financier»:

la vraie extrême-droite


[4] Deux candidat gais et actifs représentent la classe moyenne féminisée, aux élections législatives de 2012:


Gérard Andrieux Antoine Bordier

André Tardieu, trois fois Président du Conseil des ministres de la IIIème République: «j'ai cessé de croire à la possibilité, soit pour la France de tolérer, soit pour les Chambres de corriger le régime sous lequel vit la France»*. Comment voyez-vous la fin de Vème, en écoutant les tafioles Andrieux et Bordier?
* "La révolution à refaire", Flammarion, 1936, tome 1, p.8


[5] D'un larbinat [2] à l'autre, Flanby, constipé depuis son élection, rappelle l'accusation grotesque de Kolvenbach [1]:

«le crime fut commis en France par la France»
("Rafle du Vél' d'Hiv", Le Point, 22/7/2012)
Flanby-est-constipe.JPG
...donc les Français doivent payer: «le plan de Dieu» [2]


[6] Bernard-Henri Lévy*: «Et mon verbe s'est fait chair...

...et la Shoah planta sa tente parmi nous»
* Saint Jean (Ch.1, v.14), parachevé par le plus
grand philodoxe de Saint-Germain des Prés


[7] Est-ce pour cela que Dieudonné «n’est au fond qu’un mercenaire vecteur d’abjection» (i), selon Richard Prasquier, président du CRIF - Le Président, tout-court? En tout cas, Dieudonné résiste avec courage, quand Richard fait dans la mesquinerie (ii): «les faiblesses du comportement de Pie XII au cours de la guerre»...


(i) "Dieudonné ou la haine en spectacle", crif.org, 29/5/2012
(ii) "Pie XII, Nonce, et Yad Vachem", 16/4/2007, rprasquier.blogspot.de - le bloc-note de Richard est basé en Allemagne. Quand il veut, ce dernier sait concilier rancune et sens de l'Histoireclin d'oeil


[8] «L'Etat français, bien public s'il en était, fut privatisé, le 3/1/1973, par la loi Pompidou-Giscard», appliquée à l'Union européenne par les traités de Maastricht (clause 104) et Lisbonne (123) - "A qui profitera le dividende salarial?", jaisson.over-blog.com, 17/5/2011

Alain Soral: «l'idéologie transgressive gauchiste...
...est la condition morale du capitalisme financier»


[9] Jean-Jacques Rousseau, à propos de la charité mal ordonnée: «défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins» ("Émile", livre 1er)

bateau.jpg


[10] «...la droite traditionnelle, qui vénère le Marché tout en maudissant la culture qu'il engendre», selon le critique américain Russell Jacoby, jaisson.over-blog.com, 18/12/2011.

De la famille catho', à la garçonne de famille nombreuse...
Cyrillus.jpg
...les affaires sont les affaires!

Mais Henri Krasucki montre le paradoxe, là où Jacoby voit une contradiction: «les plus grands pourfendeurs de la société de consommation sont de forts consommateurs qui ne sont pas près d'y renoncer» ("Syndicats et lutte des classes", Editions Sociales, 1969, p.106).


[11] Emmanuel Pellat, dans Famillelogo UMPChrétienne: «une solution pour les retraites: pourquoi pas une immigration qualifiée plus importante?» (18/6/2010)

Hier, les ouvriers spécialisés; demain, les cadres...
immigration
Famille Chrétienne fait passer la pilule,
chez les Catholiques romains


[12] L'exégèse matérialiste du porte-drapeau catholique du libéralisme économique, Geoffroy Roux de Bézieux:

«Je Te remercie d'avoir révélé aux petits ce que tu as caché
aux sages et aux gens instruits» (St Matthieu, Ch.11, v.25)...
...le Talent caché de la parabole procède
de l'Amour, Geoffroy, pas du fric !

Je sais bien que ton papa était banquier, Geoffroy, mais je regrette, qu'après avoir élevé par les Pères de Sainte-Croix, tu réduises l'enjeu de cette parabole, à un retour sur investissement génétique, culturel et social - le pendant vertueux du matérialisme.


[13] Comme chaque année, la classe politique française, pétrifiée d'horreur par le Crime des crimes, se prosternera* devant le «vrai pouvoir», au «grand Dîner». Mais des esprits fragiles, desquels je me démarque avec la servilité qui sied au goy, font - au pays de Descartes! - une analyse critique de la mondanité de l'année:
* "Fais l'ménage, Sarko'!", jaisson.over-blog.com, 27/3/2012

Casse la lucarne, visiteur...
...pour que plus jamais ca!

En Israël non plus, la pornographie mémorielle ne fait pas l'unanimité: «des extrémistes juifs ultra-orthodoxes sont soupçonnés d'être les auteurs d'une dizaine de graffitis anti-sionistes découverts lundi au mémorial Yad Vashem» (le Nouvel Obs' du 11/6/2012).



[14] La Shoah se vend bien, comme Norman Finkelstein l'explique dans "L'industrie de l'Holocauste" (éd. La Fabrique, 2001)

Il n'est pas un marché des 4 saisons,
où on ne La  couche sur l'étal, toute
en souffrance  accusatrice [1]
(un montage de Mérée Drante)


[15] "Mgr Ravel: l'évêque qui fait entrer la laïcité de Cauchon dans la Shistoire", jaisson.over-blog.com, 18/12/2011.

Mgr Cauchon et la Patronne secondaire
de la France; le prélat véreux exècre la
bergère qui regarde au-dessus de son front...
Cauchon 2
...les «petites gens» ont plus le sens de la
transcendance que le non-sens du sophiste

Qui prendra la relève de Saint Vincent de Paul, ancien soldat qui laissa le «beau monde» à ses fêtes et son ennui, pour s'occuper des laissés-pour-compte d'un pays ruiné par la guerre? Pas Ravel, ancien officier d'un régiment médiocre.

Lui fait l'inverse; il fait faire la guerre (i) pour le fric...
...c'est le ontre-témoignage (ii) du larbin consacré de l'Empire

(i) Ravel, aux Invalides: «c'est pour la France, que nous mourrons» (19/7/2011)
(ii) Jésus, selon Saint Marc: «si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu'on le jetât dans la mer» (Ch.9, v.42)


[16] Jésus: «un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu'il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit (...) «rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires». Le gérant pensa : «que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance? (...) Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m'accueillir». Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier: «combien dois-tu à mon maître?» - cent barils d'huile. Le gérant lui dit: «voici ton reçu; vite, assieds-toi et écris cinquante» (...) Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge: effectivement, il s'était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien Moi, Je vous le dis: faites-vous des amis avec l'argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles» (Saint Luc, Ch.16, v.1 à 9).

Le lampiste Kerviel: «apporte–t–on la lampe...
Jerome-Kerviel.jpg
...pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit?»
(Jésus, selon Saint Marc, Ch.4, v.21)


[17] Quand la Banque soumet l'Eglise et fait le consensus de l'UMPS, il est opportun de rappeler aussi ce que Jean-Paul II dit au sujet du Capital, dans la même encyclique: «par son travail, il (l'Homme) hérite d'un double patrimoine. Il hérite d'une part de ce qui est donné à tous les hommes, sous forme de ressources naturelles, et, d'autre part, de tout ce que les autres ont déjà élaboré, à partir de ces ressources (...) Tout en travaillant, l'homme* hérite du travail d'autrui» (p.56) c'est à dire du Capital. Autrement dit, le capitalisme, privé ou capitalisme d'état (communisme), est un détournement d'héritage...
* le manœuvre, au même titre que l'actionnaire (si tant est que ce dernier travaille), c'est à dire, au titre de sujet du travail, sans égard pour l'objet de celui-ci

Le Père Kolvenbach, encore [1]:
«l’échec de la Tour de Babel n’est pas fatal»...
Babel-2.gif
...à qui appartient cette tour que nous
 construisons, Père Kolvenbach?

Kolvenbach poursuit: «le monde se meut vers un nouveau phénomène pentecostal». La motion phénoménale de Kolvenbach me ramène à la question: «la seconde Pentecôte sera-t-elle bancaire?» Il faut le demander à Benoît XVI, qui écrivit* que «pour le gouvernement de l’économie mondiale (...) il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale» - un gouvernement mondial... Est-il permis de doubler le bénéfice du doute, pour brûler un cierge à Saint Jobard?
* encyclique "Caritas in veritate", 29/6/2009, §67)

Alessio Rastani, courtier en bourse:
«ne comptez pas sur vos gouvernements...
...c'est Goldman Sach qui gouverne le Monde»
(BBC News, 26/9/2011)

«In veritate», il n'y a pas de «caritas» dans la Banque - dans la «véritable Autorité» [2]. Progressiste ou romain (peu importe la différence, au roi Fric) Benoît XVI incarne la soumission catholique à mammon. Ravel a dit le traitement brutal, réservé aux nations qui se piquent de souveraineté: «les interventions modernes doivent être pensées à la lumière d'une nouvelle forme juridique internationale qui promeut le droit d'ingérence au nom des droits de l'homme, comme supérieur au droit des peuples à disposer d'eux-mêmes» (Le Pélerin du 25/3/2011) - le bras armé du dit futur gouvernement mondial...


[18] Barry Grey, dans "Le scandale du Libor": «...une poignée de banques géantes manipule le marché, pour accroître leurs bénéfices et les fortunes de leurs gestionnaires et de leurs gros investisseurs. En fait, on est devant un pillage économique dont le résultat est le chômage de masse, la pauvreté et une inégalité sociale grandissante» (Mondialisation.ca, 8/7/2012).
Warren-Buffett.jpg
...c'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons»
(au New York Times, le 26/11/2006)


[19] «La FSp est dédiée au rabattage des Catholiques de droite, au profit de l'UMP»*. Elle agit comme un comité de direction, que la Banque aurait nommé à la tête d'une entreprise dont elle détient le capital: le public catholique de droite. La FSp ne sémeut pas du détournement d'héritage [17] légalisé par le traité de Maastricht; l'Eglise non plus, soumise à mammon.

Jean-Paul II, en visite fictive à la FSp:
JP2---tu-me-la-f-ra-pas.jpg
«tu me la f'ras pas, mon gars!»

* "Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai?", jaisson.over-blog.com, 28/4/2012


[20] Bernard Lazare ne connaissait pas Lauzun mais il écrivit que «les Juifs d'Alsace étaient les prête-noms et les intermédiaires d'usuriers chrétiens», au Moyen-Age et sous l'Ancien Régime (i). Je propose qu'on fasse porter la rouelle aux banquiers, sans distinction de religion:

A terme, le symbole de l'€ (ii): coiffée au
poteau après avoir trahi la France (iii)...
le dollar vers la porte de sortie
...la bourgeoisie française (iv) a perdu
la «lutte des hyperclasses» [18]

(i) "L'antisémitisme, son histoire et ses causes", Documents et Témoignages, 1969, p.103, note 1.
(ii) Ambrose Evans-Pritchard: «Un mémo de la section européenne (du Département d’Etat des Etats-Unis) daté du 11 juin 1965 conseilla à Robert Marjolin, vice-président de la Communauté Economique Européenne, d’aller vers l’union monétaire de façon confidentielle. On lui recommanda d’empêcher tout débat à ce sujet jusqu’au moment où on serait obligé d’accepter de telles propositions» ("Euro-federalists financed by US spy chiefs", The Telegraph, 19/9/2000)
(iii) avant la Déconstitution Européenne, "Le choix de la défaite" (Annie Lacroix-Riz, Armand Colin, 2006)
(iv) au sens marxiste: les détenteur des moyens de production... Le Figaro du 27/7/2012: «Renault (délocalisée) reste bénéficiaire et creuse l’écart avec Peugeot», entreprise familiale qui perd la «lutte des hyperclasses» en fabriquant en France, dans le contexte des accords de Maastricht


[21] Saint Paul, aux Galates: «Il n'y a plus ni Juif ni païen». David ben Gourion*, fondateur de l'état sioniste: «les descendants des anciens Juifs sont les Palestiniens».

Le ghetto de Varsovie...
ghetto-de-Varsovie.jpg
...justifie-t-il celui de Gaza?

* cité par Shlomo Sand, professeur d'Histoire de l'université de Tel Aviv, dans "Comment le peuple juif fut inventé", Fayard, 2008


[22] «La raison sociale de cette classe est la préservation de l'aisance singulière. Elle est incompatible avec l'esprit de sacrifice, qui est une raison d'être du soldat»*. C'est donc dans cette classe que le Système (Banque-media-politique) recrute les cadres de son armée...
* "Shistoire sacrée et Triomphe de la veulerie", jaisson.over-blog.com, 17/12/2011

La classe moyenne pensait troquer la souveraineté
collective, pour la prospérité individuelle...
...il ne lui restera rien

Convaincus d'héroïsme par autoséduction (i), ces cadres sont plus des subalternes soumis [4] que des chefs virils. Ces derniers, eux, obéissent aux ordres qu'on leur donne, quand ces ordres servent leur idéal; sinon ils se rebellent. Mais la rébellion est un acte d'ouvrier ou de paysan - future noblesse d'épée du Nouveau Régime? Elle peut être aussi le fait d'un aristocrate; l'inverse n'est pas toujours vrai... En tout cas, la rébellion n'est pas bourgeoise (au sens marxiste), petit-bourgeoise (au sens culturel) ou gauchiste («l'éternel adolescent en rupture avec ses parents mais attendant l'argent de poche», ii).
(i) "De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe", jaisson.over-blog.com, 16/12/2011
(ii) Paul Ariès et Florence Leray, "Cohn-Bendit, l'imposture", éd. Max Milo, 2010, p.76


[23] Henri Krasucki: «ce que les techniciens, les ingénieurs et les cadres ont à redouter du capitalisme leur devient de plus en plus clair (...) ils se rendent compte que c'est seulement avec l'ensemble des travailleurs qu'ils peuvent défendre leurs intérêts» (i). Depuis, on a féminisé la classe moyenne; Krasucki a perdu la lutte des classes [18]... Combien les Français paieront-ils à la Banque, avant de comprendre que cette lutte n'est pas une faute de goût de syndicaliste arriéré? 26.000€ par personne [2], selon la Cour des comptes (ii).
(i) "Syndicats et luttes de classes", Editions Sociales, 1969, p.55
(ii) "La dette publique et son poids excessif ", RFI, 29/3/2012

Quand la dette de la Banque privée...
...devient publique [2]

Jean-Paul II, dans "Laborem exercens" (p.39): «la réaction contre le système d'injustice et de préjudices, qui criait vengeance vers le Ciel, se justifiait, du point de vue de la morale sociale».


[24] Le Rabbin Ovadia Yosef, chef du Conseil des Sages de la Torah et juge sépharade: «la seule utilité des non-juifs est de servir les Juifs» (The Telegraph, 10/18/2010).

«Mais tous les Juifs ne sont pas comme lui!»
Rabbin-Ovadia-Yosef.jpg
- c'est vrai; tous les Musulmans non plus, d'ailleursclin d'oeilPère Pierre-Henri Montagne l'Eau Vive Briançon Pierre-Yves Ginot

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article

commentaires

gripp 10/12/2012 18:14

Bravo pour l'énorme travail de documentation.
Mais il serait temps d'appeler à agir. J'ai des propositions à faire, en résumé créer des "comités d'action antimondialistes". Je suis prêt à en parler plus en détail. Cela suppose simplement de ne
pas penser que le changement peut provenir des élections. Amicalement. GT

Denis Jaisson 10/12/2012 18:55



Merci. L'union fait la force; rejoignez E&R.



P. P. d'Assac 03/08/2012 10:39

Merci de votre envoi bien documenté.
Je vous signale pour compléter votre documentation mes ouvrages suivants publiés par notre société de Philosophie Politique, BP 30030, 83952 La Garde cedex :
- Le complot mondialiste,
- La Maçonnerie,
- Le nationalisme français, pour donner les solutions face au complot mondialiste messianique.

Salutations nationalistes.

PPA

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989