Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 13:08
main 4

«Rendez nous Jésus!», Dieudonné dit à la Banque, aux «marchands du Temple» (i) qui ont soumis l'Eglise à mammon et à la Shoah, nouvelle «religion impériale» [1]... De Jésus, selon Saint Jean (i): «Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple». Pie XII centra son exégèse prophétique de la colère divine, sur la Fille aînée de l'Eglise (ii): «pour ne pas sombrer, la France changera de régime sans douceur»; elle remettra la Banque à sa place [2]. Charles de Gaulle (iii): «ou bien il serait procédé d'office et rapidement à un changement notable de la condition ouvrière et à des coupes sombres dans les privilèges de l'Argent, ou bien la masse souffrante et amère des travailleurs glisserait à des bouleversements où la France risquerait de perdre ce qui lui restait de substance» [3]...
(i) Saint Jean, Ch.2, v.15
(ii) "Les Prophéties du pape Pie XII", Père Boyer de Belvefer, 1988, p.95
(iii) "Mémoires de guerre - Le salut", 1959, Plon, p.18

Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur,
que Je répandrai de Mon Esprit sur toute chair
(Actes des Apôtres, Ch.2, v.17)
Hors-de-France----3.jpg
La seconde Pentecôte sera-t-elle bancaire?

Qui provoquera le changement annoncé par Pie XII? Pas la classe moyenne, féminisée [4] à fin de domination politique [5]; encore moins l'armée, dont les cadres sont efféminés en esprit (i). Alain Soral: «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable» (ii). Viril, Pie XII précisa, dans sa prophétie: «une réaction brutale des forces vives et populaires du pays mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres»... L'humour de Dieudonné procède de la «force vive et populaire», quand cet humoriste populiste prend le relai du philosophe (iii) et dit à la Shoah génération [6]: «rendez nous Jésus!» Charles de Gaulle, sans penser à la prochaine Restitution (iv): «toujours, c'est dans l'esprit de sacrifice, de courage, de patriotisme des classes laborieuses françaises, que la Nation trouva la source pure de son éternelle grandeur» (Londres, 30/4/1942).
(i) "De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe", jaisson.over-blog.com, 16/12/2011
(ii) "Vers la féminisation?", éd. Blanche, 2007, p.58
(iii) Alain Soral, "Comprendre l'Empire", éd. Blanche, 2011
(iv) Guy Sabatier, Philippe Ragueneau, "Dictionnaire du gaullisme", Albin Michel, 1994, p.244


Drôle, Dieudonné dit aussi l'essentiel [7]: le rapt symbolique de Jésus est la mise en condition spirituelle des Catholiques, avant la spoliation bancaire, comme mai 68 précéda la loi «Pompidou-Giscard» [8]... L'injonction de Dieudonné est spectaculaire, au-delà de la scène de la Main d'Or, quand l'Eglise catholique démissionnaire se tait (i), gagnée qu'elle est, au libéralisme;
1. à gauche, les «progressistes» ou «Kto' PS», qui lisent Libération et La Vie: relativisme contre transcendance, pression du droitdelhommisme sur les salaires (immigration) [9].
2. A droite, les «Catholiques romains» ou «Kto' UMP», qui lisent le Figaro et Famillelogo UMPChrétienne: le Marché [10], valeur morale, mammon sur l'Hôtel de «l'Agneau sans tache» (ii). Les enfants de ces Catholiques-là participent, avec bonheur, au programme Erasmus; ces derniers prennent donc pour une aubaine «l'immigration qualifiée» [11] qui réduira le salaire de leurs enfants, à l'embauche - soumission, à la Banque, de la classe moyenne féminisée [4]...
(i) "Eglise missionnaire ou démissionnaire?", André Piettre, 1978
(ii) Jésus, selon Saint Pierre (1ère Lettre, v.19)


Le Catholique romain
défile pour rien...

Notre Dame des tout-petits - 2

...car il ne désigne pas
son ennemi: mammon

Le progressiste a les faveurs
des media de mammon...

le mariage pour tous

...quand il défile pour une
famille moins chère


De même que le progressiste fait, à la fois, dans la revendication sociétale (liberté de circuler) et  le déni social (l'immigration fait baisser les salaires), le Catholique romain tient un discours exclusivement moral contre l'avortement et fait, du libéralisme, son credo économique [10] qui implique le droit d'avorter (i). Il en va donc, du Catholique romain, qui «Marche pour la Vie» une fois l'an pour rien, comme du progressiste qui défile pour le droit d'avorter: les deux roulent pour mammon. En général, cette complicité objective procède de la bêtise ou de la jobardise - pas de la perversité - car l'Eglise catholique française est devenue une église de riches qui parlent de pauvres (ii), à l'image de l'UMPS, qui est le parti du roi Fric [12]... Dans un nouveau «commerce des indulgences» et de non-dits, le Catholique romain achète, sans y penser, sa tranquillité (la laïcité) au vrai pouvoir, en tournant la permissivité du progressiste en faire-valoir; le faux combat des pharisiens modernes (i) contre l'avortement, par exemple...
(i) "Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai?", jaisson.over-blog.com, 28/4/2012
(ii) Saint Marc: «Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger» (Ch.6, v.34)


déc.1988: Mgr Gaillot
pose dans Lui

Mgr-Gaillot-pose-dans-Lui.jpg

août 2011: Mgr Ravel, Lui,
ouvre la Libye au Marché

Ravel-en-treillis.jpg

Laquelle des deux transgressions est la plus immorale,
quand deux évêques partent en guerre contre le Logos,
sous couverture religieuse?

De notre religion, cette double soumission au fric a fait «l'opium du peuple»*, tandis que la Shoah devenait l'oppidum du Peuple élu [13] - misérabilisme lucratif [14]... "La trahison des clercs" (Julien Benda, 1927) est achevée, quand l'évêque aux armées, Mgr Luc Ravel, bénit les guerres de l'Empire et trahit sciemment [15], sur les deux tableaux:
1. dans le mensonge généralisé, la transgression d'une morale relativisée, quand l'OTAN bombarde le peuple libyen pour le protéger d'une menace imaginaire [15],
2. l'ouverture de la Libye au Marché et la prise en main du fond souverain auquel Kadhafi allait adosser le dinar-or, au détriment du dollar américain...
* Karl Marx, dans sa "Critique de la philosophie du droit de Hegel"

Mgr Ravel, avec un sourire qui dérange:
«c'est pour la France, que nous mourrons»
(aux Invalides, le 19/7/2011)

la-quenelle-de-Dieudonne.jpg L'évêque qui sert ainsi la Banque est frelaté car «vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'argent», dit Jésus (Saint Luc, Ch.16, v.13). L'ancien chef du KGB (i) est plus intègre que le larbin consacré et que celles des ouailles de ce dernier, qui participent du «mystère d'iniquité» (ii)... Si les clercs mentent ou «s'ils se taisent, les pierres crieront», dit aussi Jésus (Ch.19, v.40, au rajout près). Les pierres crieront et voleront dans les fenêtre de l'évêché qui roule pour l'Empire, si Pie XII fut mieux inspiré que Ravel. Ou les clercs se rachèteront-ils une conduite avant, comme le «mauvais gérant» de la Parabole [16], en dénonçant la spoliation par la dette, en sommant la Banque de remettre au peuple grec la dette qu'il n'a pas contractée, par exemple?
(i) "La gifle de Poutine", jaisson.over-blog.com, 22/3/2012
(ii) Saint Paul, aux Thessaloniciens: «car le mystère d'iniquité agit déjà, mais seulement jusqu'à ce que Celui qui le retient encore paraisse au grand jour» (Ch.2, v.7)


Jean-Paul II, dans "Le travail humain" (sept. 1981): «Le droit à la propriété privée est subordonné à celui de l'usage commun. La propriété s'aquiert avant tout par le travail et pour le travail» [17]. Sans travailler, la Banque subordonne le bien public à l'usage privé - la loi Pompidou-Giscard [8]. Par la dette, elle agit contre le travail en provoquant le chômage [18] - la crise actuelle... Lors du colloque «Actualité de la doctrine sociale de l’Église» (11/2/2012), Pierre de Lauzun*, membre du Conseil scientifique de la Fondation de Service politique [19] et directeur de la Fédération bancaire, ne dit pas un mot du prébende versé à la Banque, pour le culte rendu à mammon: l'usure. La presse catholique en général participe de la veulerie et la complicité passive de Lauzun [20]... Le prébende ecclésiastique fut abrogé pendant la Révolution de 1789; Pie XII a prédit la fin du prébende de la «synagogue de Satan» [1]: la fin de la Banque, «sans douceur».
* "L'Evangile, le chrétien et l'argent", Cerf, 2004

Saint Jean: «Je connais ta tribulation et ta pauvreté
bien que tu sois riche, et les calomnies de la part de
ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas [21]...
...mais qui sont une synagogue de Satan»
(Apocalypse, Ch.2, v.9)

Je me dis, au moment de conclure, que les acteurs - ces «forces vives et populaires» - de l'eschatologie républicaine écrite par Pie XII sont aussi les laissés-pour-compte d'une Eglise de riches - de l'UMPS - tandis que ces derniers ont la sourde oreille du confort matériel et moral... Désabusés, les premiers ne me liront pas; au mieux, les autres ricaneront. Catholique ou pas, la classe moyenne en général [22], par fausse morale ou par intérêt mal compris (les media de la Banque), s'est faite l'objet d'un autre prophétie [23]: «les capitalistes travailleront avec peine à leur propre suicide» (Lénine) - suicide ou esclavage consenti? Sûr de la pérennité du «rapport de force» [2], Jacques Attali répond, ci-dessous, avec franchise.

L'arrogance de mammon [24]...
...contre la sagesse de Thémis (de Pie XII?)

Denis Jaisson

Notes & digressions

[1] La Shoah, qui prend presque «la place du corps introuvable du Christ ressuscité» (i), est la religion d'expiation du goy, parce que vous l'auriez faite, si vous étiez né avant; c'est BHL qui le dit (ii). Elle remplace donc la religion du pardon et de la rédemption (iii). La Shoah est éternelle car le goy est interdit de techouva: «ce que l'Europe a toléré et organisé à Auschwitz reste une plaie douloureuse pour la Synagogue», dit Peter Hans Kolvenbach, quand il était supérieur général des Jésuites (conférence "Europe: le rôle de l’Eglise" donnée aux Pays-Bas, en 1997).
(i) Alain Soral, dans "Comprendre l'Empire", éd. Blanche, 2011, p.204
(ii) "L'idéologie française", Grasset, 1981
(iii) Paul Rassinier, «invalide de guerre» à 100% en rentrant de déportation: «la loi du Talion est une réaction de primaire; il faut la laisser aux adeptes attardés de l'Ancien Testament» ("Les responsables de la 2de guerre mondiale", Nouvelles Editions latines, 1967, p.9-10)

Kolvenbach inventa la culpabilité fantasmée
du génocide, déléguée par les liens du sang...
Que fit l'Eglise, pour mériter ce sophiste au rabais,
qui donne du grain à moudre à l'Encyclopédiste?
Peter-Hans-Kolvenbach.jpg
Jean le Rond d'Alembert, en avance sur son temps:
«les Jésuites ont été au rabais du marché de Pélage»
("Sur la destruction des Jésuites en France", 1765, p.64)

La repentance de Kolvenbach, fourre-tout qui nous accuse tous de la Shoah, est l'exégèse de la spoliation bancaire: «Goldman Sachs conquiert l'Europe» (The Independent, 18/11/2011). La commission européenne exécute ce projet de spoliation, quand Klaus Regling exige qu'on réduise le coût de la main d’œuvre et les bas salaires*: «dans une Italie au bord de la faillite (...) où le chômage explose (...) le gouvernement de Mario Monti (ancien directeur de Goldman Sachs) vient d’avoir une idée de génie: régulariser 800.000 personnes» (egaliteetreconciliation.fr, 13/7/2012)...
* "A qui profitera le dividende salarial?", jaisson.over-blog.com, 17/5/2011


[2] Alain Soral, dans "Comprendre l'empire": «Banque et pouvoir politique (...) la progressive inversion du rapport de force» (p.46)

...rapport en faveur de la «religion impériale» de
Lloyd Blankfein, président de Goldman Sachs:
dette 4
«j'accomplis le plan de Dieu»
(Sunday Times, 8/11/2009).

La Banque a pris le pouvoir; l'article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1793) indique la ligne à suivre: «quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est (...) le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs»... Trois siècles plus tôt, des Jésuites avaient affirmé le droit du peuple de se rebeller:

Marion Sigaut: «Les Lumières, un antihumanisme»


[3] La Tribune du 15/2/2012: "Quand François Hollande drague la City". Flanby: «la gauche a été au gouvernement pendant 15 ans au cours desquels nous avons libéralisé l'économie, ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n'y a rien à craindre» (Le Monde du 29/2/2012). Etienne Chouard, quand la gauche-bobo se met au «fascisme financier»:

la vraie extrême-droite


[4] Deux candidat gais et actifs représentent la classe moyenne féminisée, aux élections législatives de 2012:


Gérard Andrieux Antoine Bordier

André Tardieu, trois fois Président du Conseil des ministres de la IIIème République: «j'ai cessé de croire à la possibilité, soit pour la France de tolérer, soit pour les Chambres de corriger le régime sous lequel vit la France»*. Comment voyez-vous la fin de Vème, en écoutant les tafioles Andrieux et Bordier?
* "La révolution à refaire", Flammarion, 1936, tome 1, p.8


[5] D'un larbinat [2] à l'autre, Flanby, constipé depuis son élection, rappelle l'accusation grotesque de Kolvenbach [1]:

«le crime fut commis en France par la France»
("Rafle du Vél' d'Hiv", Le Point, 22/7/2012)
Flanby-est-constipe.JPG
...donc les Français doivent payer: «le plan de Dieu» [2]


[6] Bernard-Henri Lévy*: «Et mon verbe s'est fait chair...

...et la Shoah planta sa tente parmi nous»
* Saint Jean (Ch.1, v.14), parachevé par le plus
grand philodoxe de Saint-Germain des Prés


[7] Est-ce pour cela que Dieudonné «n’est au fond qu’un mercenaire vecteur d’abjection» (i), selon Richard Prasquier, président du CRIF - Le Président, tout-court? En tout cas, Dieudonné résiste avec courage, quand Richard fait dans la mesquinerie (ii): «les faiblesses du comportement de Pie XII au cours de la guerre»...


(i) "Dieudonné ou la haine en spectacle", crif.org, 29/5/2012
(ii) "Pie XII, Nonce, et Yad Vachem", 16/4/2007, rprasquier.blogspot.de - le bloc-note de Richard est basé en Allemagne. Quand il veut, ce dernier sait concilier rancune et sens de l'Histoireclin d'oeil


[8] «L'Etat français, bien public s'il en était, fut privatisé, le 3/1/1973, par la loi Pompidou-Giscard», appliquée à l'Union européenne par les traités de Maastricht (clause 104) et Lisbonne (123) - "A qui profitera le dividende salarial?", jaisson.over-blog.com, 17/5/2011

Alain Soral: «l'idéologie transgressive gauchiste...
...est la condition morale du capitalisme financier»


[9] Jean-Jacques Rousseau, à propos de la charité mal ordonnée: «défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins» ("Émile", livre 1er)

bateau.jpg


[10] «...la droite traditionnelle, qui vénère le Marché tout en maudissant la culture qu'il engendre», selon le critique américain Russell Jacoby, jaisson.over-blog.com, 18/12/2011.

De la famille catho', à la garçonne de famille nombreuse...
Cyrillus.jpg
...les affaires sont les affaires!

Mais Henri Krasucki montre le paradoxe, là où Jacoby voit une contradiction: «les plus grands pourfendeurs de la société de consommation sont de forts consommateurs qui ne sont pas près d'y renoncer» ("Syndicats et lutte des classes", Editions Sociales, 1969, p.106).


[11] Emmanuel Pellat, dans Famillelogo UMPChrétienne: «une solution pour les retraites: pourquoi pas une immigration qualifiée plus importante?» (18/6/2010)

Hier, les ouvriers spécialisés; demain, les cadres...
immigration
Famille Chrétienne fait passer la pilule,
chez les Catholiques romains


[12] L'exégèse matérialiste du porte-drapeau catholique du libéralisme économique, Geoffroy Roux de Bézieux:

«Je Te remercie d'avoir révélé aux petits ce que tu as caché
aux sages et aux gens instruits» (St Matthieu, Ch.11, v.25)...
...le Talent caché de la parabole procède
de l'Amour, Geoffroy, pas du fric !

Je sais bien que ton papa était banquier, Geoffroy, mais je regrette, qu'après avoir élevé par les Pères de Sainte-Croix, tu réduises l'enjeu de cette parabole, à un retour sur investissement génétique, culturel et social - le pendant vertueux du matérialisme.


[13] Comme chaque année, la classe politique française, pétrifiée d'horreur par le Crime des crimes, se prosternera* devant le «vrai pouvoir», au «grand Dîner». Mais des esprits fragiles, desquels je me démarque avec la servilité qui sied au goy, font - au pays de Descartes! - une analyse critique de la mondanité de l'année:
* "Fais l'ménage, Sarko'!", jaisson.over-blog.com, 27/3/2012

Casse la lucarne, visiteur...
...pour que plus jamais ca!

En Israël non plus, la pornographie mémorielle ne fait pas l'unanimité: «des extrémistes juifs ultra-orthodoxes sont soupçonnés d'être les auteurs d'une dizaine de graffitis anti-sionistes découverts lundi au mémorial Yad Vashem» (le Nouvel Obs' du 11/6/2012).



[14] La Shoah se vend bien, comme Norman Finkelstein l'explique dans "L'industrie de l'Holocauste" (éd. La Fabrique, 2001)

Il n'est pas un marché des 4 saisons,
où on ne La  couche sur l'étal, toute
en souffrance  accusatrice [1]
(un montage de Mérée Drante)


[15] "Mgr Ravel: l'évêque qui fait entrer la laïcité de Cauchon dans la Shistoire", jaisson.over-blog.com, 18/12/2011.

Mgr Cauchon et la Patronne secondaire
de la France; le prélat véreux exècre la
bergère qui regarde au-dessus de son front...
Cauchon 2
...les «petites gens» ont plus le sens de la
transcendance que le non-sens du sophiste

Qui prendra la relève de Saint Vincent de Paul, ancien soldat qui laissa le «beau monde» à ses fêtes et son ennui, pour s'occuper des laissés-pour-compte d'un pays ruiné par la guerre? Pas Ravel, ancien officier d'un régiment médiocre.

Lui fait l'inverse; il fait faire la guerre (i) pour le fric...
...c'est le ontre-témoignage (ii) du larbin consacré de l'Empire

(i) Ravel, aux Invalides: «c'est pour la France, que nous mourrons» (19/7/2011)
(ii) Jésus, selon Saint Marc: «si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu'on le jetât dans la mer» (Ch.9, v.42)


[16] Jésus: «un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu'il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit (...) «rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires». Le gérant pensa : «que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance? (...) Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m'accueillir». Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier: «combien dois-tu à mon maître?» - cent barils d'huile. Le gérant lui dit: «voici ton reçu; vite, assieds-toi et écris cinquante» (...) Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge: effectivement, il s'était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien Moi, Je vous le dis: faites-vous des amis avec l'argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles» (Saint Luc, Ch.16, v.1 à 9).

Le lampiste Kerviel: «apporte–t–on la lampe...
Jerome-Kerviel.jpg
...pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit?»
(Jésus, selon Saint Marc, Ch.4, v.21)


[17] Quand la Banque soumet l'Eglise et fait le consensus de l'UMPS, il est opportun de rappeler aussi ce que Jean-Paul II dit au sujet du Capital, dans la même encyclique: «par son travail, il (l'Homme) hérite d'un double patrimoine. Il hérite d'une part de ce qui est donné à tous les hommes, sous forme de ressources naturelles, et, d'autre part, de tout ce que les autres ont déjà élaboré, à partir de ces ressources (...) Tout en travaillant, l'homme* hérite du travail d'autrui» (p.56) c'est à dire du Capital. Autrement dit, le capitalisme, privé ou capitalisme d'état (communisme), est un détournement d'héritage...
* le manœuvre, au même titre que l'actionnaire (si tant est que ce dernier travaille), c'est à dire, au titre de sujet du travail, sans égard pour l'objet de celui-ci

Le Père Kolvenbach, encore [1]:
«l’échec de la Tour de Babel n’est pas fatal»...
Babel-2.gif
...à qui appartient cette tour que nous
 construisons, Père Kolvenbach?

Kolvenbach poursuit: «le monde se meut vers un nouveau phénomène pentecostal». La motion phénoménale de Kolvenbach me ramène à la question: «la seconde Pentecôte sera-t-elle bancaire?» Il faut le demander à Benoît XVI, qui écrivit* que «pour le gouvernement de l’économie mondiale (...) il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale» - un gouvernement mondial... Est-il permis de doubler le bénéfice du doute, pour brûler un cierge à Saint Jobard?
* encyclique "Caritas in veritate", 29/6/2009, §67)

Alessio Rastani, courtier en bourse:
«ne comptez pas sur vos gouvernements...
...c'est Goldman Sach qui gouverne le Monde»
(BBC News, 26/9/2011)

«In veritate», il n'y a pas de «caritas» dans la Banque - dans la «véritable Autorité» [2]. Progressiste ou romain (peu importe la différence, au roi Fric) Benoît XVI incarne la soumission catholique à mammon. Ravel a dit le traitement brutal, réservé aux nations qui se piquent de souveraineté: «les interventions modernes doivent être pensées à la lumière d'une nouvelle forme juridique internationale qui promeut le droit d'ingérence au nom des droits de l'homme, comme supérieur au droit des peuples à disposer d'eux-mêmes» (Le Pélerin du 25/3/2011) - le bras armé du dit futur gouvernement mondial...


[18] Barry Grey, dans "Le scandale du Libor": «...une poignée de banques géantes manipule le marché, pour accroître leurs bénéfices et les fortunes de leurs gestionnaires et de leurs gros investisseurs. En fait, on est devant un pillage économique dont le résultat est le chômage de masse, la pauvreté et une inégalité sociale grandissante» (Mondialisation.ca, 8/7/2012).
Warren-Buffett.jpg
...c'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons»
(au New York Times, le 26/11/2006)


[19] «La FSp est dédiée au rabattage des Catholiques de droite, au profit de l'UMP»*. Elle agit comme un comité de direction, que la Banque aurait nommé à la tête d'une entreprise dont elle détient le capital: le public catholique de droite. La FSp ne sémeut pas du détournement d'héritage [17] légalisé par le traité de Maastricht; l'Eglise non plus, soumise à mammon.

Jean-Paul II, en visite fictive à la FSp:
JP2---tu-me-la-f-ra-pas.jpg
«tu me la f'ras pas, mon gars!»

* "Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai?", jaisson.over-blog.com, 28/4/2012


[20] Bernard Lazare ne connaissait pas Lauzun mais il écrivit que «les Juifs d'Alsace étaient les prête-noms et les intermédiaires d'usuriers chrétiens», au Moyen-Age et sous l'Ancien Régime (i). Je propose qu'on fasse porter la rouelle aux banquiers, sans distinction de religion:

A terme, le symbole de l'€ (ii): coiffée au
poteau après avoir trahi la France (iii)...
le dollar vers la porte de sortie
...la bourgeoisie française (iv) a perdu
la «lutte des hyperclasses» [18]

(i) "L'antisémitisme, son histoire et ses causes", Documents et Témoignages, 1969, p.103, note 1.
(ii) Ambrose Evans-Pritchard: «Un mémo de la section européenne (du Département d’Etat des Etats-Unis) daté du 11 juin 1965 conseilla à Robert Marjolin, vice-président de la Communauté Economique Européenne, d’aller vers l’union monétaire de façon confidentielle. On lui recommanda d’empêcher tout débat à ce sujet jusqu’au moment où on serait obligé d’accepter de telles propositions» ("Euro-federalists financed by US spy chiefs", The Telegraph, 19/9/2000)
(iii) avant la Déconstitution Européenne, "Le choix de la défaite" (Annie Lacroix-Riz, Armand Colin, 2006)
(iv) au sens marxiste: les détenteur des moyens de production... Le Figaro du 27/7/2012: «Renault (délocalisée) reste bénéficiaire et creuse l’écart avec Peugeot», entreprise familiale qui perd la «lutte des hyperclasses» en fabriquant en France, dans le contexte des accords de Maastricht


[21] Saint Paul, aux Galates: «Il n'y a plus ni Juif ni païen». David ben Gourion*, fondateur de l'état sioniste: «les descendants des anciens Juifs sont les Palestiniens».

Le ghetto de Varsovie...
ghetto-de-Varsovie.jpg
...justifie-t-il celui de Gaza?

* cité par Shlomo Sand, professeur d'Histoire de l'université de Tel Aviv, dans "Comment le peuple juif fut inventé", Fayard, 2008


[22] «La raison sociale de cette classe est la préservation de l'aisance singulière. Elle est incompatible avec l'esprit de sacrifice, qui est une raison d'être du soldat»*. C'est donc dans cette classe que le Système (Banque-media-politique) recrute les cadres de son armée...
* "Shistoire sacrée et Triomphe de la veulerie", jaisson.over-blog.com, 17/12/2011

La classe moyenne pensait troquer la souveraineté
collective, pour la prospérité individuelle...
...il ne lui restera rien

Convaincus d'héroïsme par autoséduction (i), ces cadres sont plus des subalternes soumis [4] que des chefs virils. Ces derniers, eux, obéissent aux ordres qu'on leur donne, quand ces ordres servent leur idéal; sinon ils se rebellent. Mais la rébellion est un acte d'ouvrier ou de paysan - future noblesse d'épée du Nouveau Régime? Elle peut être aussi le fait d'un aristocrate; l'inverse n'est pas toujours vrai... En tout cas, la rébellion n'est pas bourgeoise (au sens marxiste), petit-bourgeoise (au sens culturel) ou gauchiste («l'éternel adolescent en rupture avec ses parents mais attendant l'argent de poche», ii).
(i) "De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe", jaisson.over-blog.com, 16/12/2011
(ii) Paul Ariès et Florence Leray, "Cohn-Bendit, l'imposture", éd. Max Milo, 2010, p.76


[23] Henri Krasucki: «ce que les techniciens, les ingénieurs et les cadres ont à redouter du capitalisme leur devient de plus en plus clair (...) ils se rendent compte que c'est seulement avec l'ensemble des travailleurs qu'ils peuvent défendre leurs intérêts» (i). Depuis, on a féminisé la classe moyenne; Krasucki a perdu la lutte des classes [18]... Combien les Français paieront-ils à la Banque, avant de comprendre que cette lutte n'est pas une faute de goût de syndicaliste arriéré? 26.000€ par personne [2], selon la Cour des comptes (ii).
(i) "Syndicats et luttes de classes", Editions Sociales, 1969, p.55
(ii) "La dette publique et son poids excessif ", RFI, 29/3/2012

Quand la dette de la Banque privée...
...devient publique [2]

Jean-Paul II, dans "Laborem exercens" (p.39): «la réaction contre le système d'injustice et de préjudices, qui criait vengeance vers le Ciel, se justifiait, du point de vue de la morale sociale».


[24] Le Rabbin Ovadia Yosef, chef du Conseil des Sages de la Torah et juge sépharade: «la seule utilité des non-juifs est de servir les Juifs» (The Telegraph, 10/18/2010).

«Mais tous les Juifs ne sont pas comme lui!»
Rabbin-Ovadia-Yosef.jpg
- c'est vrai; tous les Musulmans non plus, d'ailleursclin d'oeilPère Pierre-Henri Montagne l'Eau Vive Briançon Pierre-Yves Ginot
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 13:41
A cause du vote catholique, il importe à la droite financière - à l'UMP - d'entretenir l'illusion d'une opposition morale entre la gauche libérale et les libéraux de droite [1]. C'est à cette fin, que Thierry Boutet, de la Fondation de Servilitélogo UMPPolitique (Flogo UMPSp) [2], est monté au créneau, à la veille du 2nd tour (i): «faire semblant de croire que le PS ou la droite c’est bonnet blanc et blanc bonnet pour en tirer un profit politicien ne témoigne pas non plus d’un grand souci de la France» [3]. L'hebdomadaire Famillelogo UMPChrétienne (Flogo UMPC) [4] s'est joint au front moral de l'UMP [5]: «des conceptions antagonistes du mariage, de la famille, etc» (ii)…
(i) "Marine Le Pen: une victoire qui engage", Flogo UMPSp, 26/4/2012
(ii) "Nicolas Sarkozy - François Hollande: le choc des valeurs", Flogo UMPC, 30/4/2012

Le «grand souci» de Sarko':
logo.png
le rabattage des Catho' de droite

Un rien prétentieux, Boutet est dans «la posture schizophrénique de la droite traditionnelle, qui (…) vénère le marché tout en maudissant la culture qu’il engendre» [6]. Malgré son déclin programmé, cette «fraction incohérente de la droite» contraint parfois la droite financière à dissimuler ou différer son programme (i). En Loge ou au Siècle - presqu'entre amis - les basses œuvres sont alors confiées au sosie libéral travestit en adversaire: Sarkollande contre Sarkollande; la schizophrénie des seconds couteaux [1,4] est à son comble!
(i) Jean-Claude Michéa, "L'enseignement de l'ignorance", Climats, 2006, p.54

Franck Abed, aux Catho' de droite:
«entre le mal* et le mal* on ne choisit pas»
* le consensus libéral de l'UMPS

Schizophrénie ou duplicité? Boutet et ses amis n'ignorent rien de ce que Franck Abed rappelle ci-dessus [7]. Ce serait donc peine perdue de leur rappeler aussi que «vous ne pouvez servir Dieu et mammon» (St Matthieu, Ch.6, v.24)… Philippe Oswald pense à Jeanne la pucelle - «Messire Dieu, premier servi» (i) - quand la France sombre dans le désordre de la «guerre de Cent ans» [8] mais mammon est la valeur de l'UMP, qui sert d'abord le roi Fric [9].
(i) "Dieu premier servi", icthus.over-blog.com

Mammon, par George Watts, 1885
mammon
«Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd
sa saveur (…) Il ne sert plus qu'à être jeté dehors
et foulé aux pieds» (St Matthieu, Ch.5, v.13)

De l'avortement [10] (légalisé par Giscard avant Mitterrand) à l'euthanasie qui le sera par Sarkollande, la droite financière, comme la gauche-bobo [11], a donc une «constante»: la réduction du coût du travail au sens large [12];
1. avant le travail - la droite, comme la gauche, importe les enfants des autres
2. pendant le travail - l'immigration qui pèse sur les salaires
3. après le travail - demain l'euthanasie, Mario Draghi oblige.

Draghi : « payer les gens à rien faire, c'est fini ! »
Que font les retraités, Boutet?

Draghi, ancien directeur de Goldman Sachs (GS), a été nommé, avec la bénédiction de Sarkollande, à la présidence de la nouvelle filiale de GS: la Banque centrale européenne. Les Catholiques qui savent ce que ça veut dire au sujet de l'euthanasie, iront à la pêche le 6 mai [13]. Ils ont compris que la France n'était plus gouvernée à l'Elysée ou à Matignon; Sarkollande est la prochaine clef à molette de la Commission européenne!

Tommaso Padoa-Schioppa*: «L'Europe ne
procède pas d'un mouvement démocratique [14]…
…elle s'est faite en suivant un despotisme éclairé»
* revue Commentaire, No.87, 1999

La Commission, sous prétexte de respecter la «règle d'or» budgétaire, a déjà décidé que l'euthanasie abrègerait nos retraites [15]. Les culs bénis de la Fondation de Service politique et de Famillelogo UMPChrétienne le savent. Ils n'en disent rien mais se gobergent de «Vie et Bioéthique» [2]; veulerie ou «double pensée» libérale [2], Boutet?

Le chansonnier du Siècle:
♪ Hollande, Sarkozy…
…benêt blanc ou blanc-bonniche? ♫

Denis Jaisson

Notes & digressions

[1] Est-ce pourquoi le livre de Pierre Simon (i) fut retiré des librairies? «De fait, Pompidou faisait accélérer l'élaboration d'un projet de loi tendant à la libéralisation de l'avortement» (ii) écrivit Simon (p.204) au sujet de ce président de droite «favorable à la libéralisation de l'avortement» (p.206)…
(i) grand Maître de la grande Loge de France, de 1969 à 1972 et de 1973 à 1975
(ii) "De la vie avant toute chose", éditions Mazarine, 1979

Mai 68: catharsis de la droite financière;
les gauchistes font sa révolution
transgression-culturelle.jpg
Marx et Engels résumèrent l'action de cette
droite-là: «tout ce qui était sacré est profané»
(Manifeste du Parti communiste, février 1848)

La Finance prit définitivement le dessus sur la Tradition, quand de Gaulle démissionna, après le référendum du 27/4/1969 - «je vous ai compris!» Après la «chienlit» de mai 68, la «droite traditionnelle» pensait être enfin écoutée; en fait, elle était trahie au profit de la Banque, avec la complicité de l'extrême-gauche, éternel faire-valoir supplétif Jean-Yves Crevel*: «Dany le Rouge était une création médiatique de la presse capitaliste, dont l’objectif est aujourd’hui limpide: se débarrasser du pouvoir gaulliste, devenu trop gênant pour l’oligarchie financière anglo-saxonne, que Dany servait honteusement»…
* "Histoire d’une marionnette", Decap'Actu, 18/3/2010

De mai 68 à mai 2012, ou de la démission
de l'Eglise missionnaire…
…à la mort cultuelle par la transgression culturelle

Alain de Benoist*: «La grande erreur a été de croire que c’est en s’attaquant aux valeurs traditionnelles qu’on pourrait le mieux lutter contre la logique du capital. C’était ne pas voir que ces valeurs (…) constituaient le dernier obstacle à l’épanouissement planétaire de cette logique» - loi «Pompidou-Giscard» de spoliation bancaire (3/1/1973) et «profanation du sacré» (Marx & Engels, ci-dessus) légalisée par la «loi Veil» (17/1/1075)…
* "Mai 68, par Alain de Benoist", egaliteetreconciliation.fr, 26/4/2008


[2] Boutet, Catholique «philosophe (i) écrivain et journaliste», est le directeur des publications de la Flogo UMPSp (Flogo UMPSp). Celle-ci est dédiée au rabattage des Catholiques de droite, au profit de l'UMP. Son Secrétaire général est Arnaud Lizé (ii), membre de la Commission Culture de Vie et Bioéthique de la Communauté de l'Emmanuel, fils et petit-fils de notaires. Simone de Beauvoir (iii): «en tous temps, en tous pays, à de rares exceptions près, les notables collaborent avec les vainqueurs»…
(i) le meuble Oscar ne fait pas le philosophe
(ii) l'accès au profil politique de ce consultant de la Croissance neutre(?) n'est plus libre, chez libertepolitique.com (le site de la Flogo UMPSp) depuis la publication de ce papier
(iii) préface à "Treblinka" (Jean-François Steiner) et l'exergue du livre de Maurice Rajsfus: "Des Juifs dans la collaboration".

♪ Bou-ou-têêêt, nous voilâââ ♫
♪ tu nous as redonné l'espérââânce ♫

Dans la continuité transgressive de la droite, Jean-François Copé confia, le 11/4/2010, qu'il n'était plus «tout à fait au clair», au sujet de l'adoption d'enfants par les couples homosexuels (i). Xavier Bertrand lui rappela que l'UMP gagnait les élections en bernant l'électorat catholique et celui du FN (i)… A la Flogo UMPSp, on prit l'air surpris, au su du «virage» de Copé (ii). Jean-Claude Michéa (iii) a montré que les libéraux mariaient duplicité et schizophrénie, dans la «double pensée». Celle-ci revient à «retenir simultanément deux opinions qui s'annulent, alors qu'on les sait contradictoires» (George Orwell, dans "1984").
(i) La Dépêche du 12/4/2010
(ii) "Virage: Jean-François Copé s'interroge sur le mariage gay", 15/4/2010
(iii) "La double pensée: retour sur la question libérale", Flammarion, 2008


[3] Le «grand souci de la France», c'est l'hypostase du libéralisme: la transgression du Bien commun dans tous les sens du terme. Ou, avec les mots d'Alain de Benoist, la «logique du capital» [1];
1. à droite, la loi du plus fort, aussi appelée «loi du Marché»
2. à gauche, l'amoralité travestie par la Loi en morale.

Alain Soral: «l'idéologie transgressive gauchiste…
…est la condition morale du capitalisme financier»

Alain-Gérard Slama: «les deux valeurs cardinales sur lesquelles repose la démocratie (i) sont la liberté (ii) et la croissance (iii)» (Figaro magazine, 6/1/2007).
(i) entendez: «le libéralisme»
(ii) le libéralisme culturel de gauche
(iii) le libéralisme économique de droite


[4] Pubères en politique, les rédacteurs de Flogo UMPC flânent entre conformisme libéral, niaiserie et mystique gélatineuse. Cet hebdomadaire, où on appelle, sans le dire, à voter pour Sarkozy, illustre la déliquescence (i) de la presse catholique. On y fit récemment l'éloge de Richard Descoings (ii), avec un mimétisme de gauche
(i) déliquescence: le fait des media qui attirent le libéralisme ambiant, où elles dissolvent leurs valeurs affichées (mediadico.com)
(ii) "Funérailles de Richard Descoings: le patron de Sciences-Po statufié par les éloges", Flogo UMPC, 12/4/2012.

Aymeric Pourbaix, Rédacteur en chef de F logo UMP C…
…l'impuissance de la «double pensée» mondaine [2]


[5] c'est à dire le front fuyant du bonimenteur libertaire qui courre après les électeurs du FN, bien décrit par Soral [3] et Michel Onfray.

«Nicolas Sarkozy est un soixante-huitard…
…un jouisseur sans entraves»

Le 4/5/2012, la Flogo UMPSp publia un "Petit historique des prises de positions de Nicolas Sarkozy et des membres de son gouvernement en faveur de la religion et des valeurs chrétiennes"; le dit «rabattage» [2] qui oublia de rappeler que «les jeunes regardent l'amour et la famille comme des valeurs suffisamment importantes, pour pouvoir être vécues sous d'autres formes que le mariage (…) Il fallait ouvrir notre vision de la famille, la moderniser, l'actualiser», selon Sarkozy, faux-cul comme la Flogo UMPSp est cul-béni.
* "Libre", Laffont, 2001, p.76


[6] Dans "L’Empire du moindre mal" (page 134) où Jean-Claude Michéa cite Russell Jacoby. Le Catholique préférera peut-être écouter Jacques-Bénigne Bossuet, plutôt qu'un ancien marxiste:3700896-3d-rendering-berrascht-smiley-1-.jpg «Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes».

Antoine Bordier, Chrétien engagé,
candidat aux législatives de 2012…
…cœur tendre €-compatible, à fond
pour les valeurs morales du CAC-40

Ce trou-du-cul est le comble de la jobardise du fils à papa efféminé qui retrousse les manches de ses électeurs; du pain béni, pour la Flogo UMPSp (i). Incapable de faire la critique virile du libéralisme [3], il illustre le propos d'Alain Soral (ii) sur la féminisation comme arme de soumission politique (iii): «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable»…
(i) "Législatives 2012 : Antoine Bordier", candidat enthousiaste comme une fiotte amoureuse, Flogo UMPSp, 6/6/2012
(ii) "Vers la féminisation? Pour comprendre l'arrivée des femmes au pouvoir", éd. Blanche, 2007, p.58
(iii) "De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe", jaisson.over-blog.com, 16/12/2011


[7] (addendum) Après la victoire de François Hollande, Cyril Brun, fondateur de Résistance éthique, dit à Flogo UMPC que «nous entrons dans une période de résistance morale»*; la comédie du «front moral» de l'UMP [5].
* "Résistance éthique surveillera le gouvernement", Flogo UMPC, 7/5/2012

Pourquoi Cyril ne «résistait-il» pas…
resistance
…quand Sarkozy était président?


[8] "De la France de Jeanne à la nôtre", Flogo UMPSp, 6/1/2012. Oswald est un auteur régulier de la Flogo UMPSp [2]. Quand il dirigeait la rédaction de Flogo UMPC [4], cet hebdomadaire indigent proposa de résoudre le problème des retraites en recourant à l'immigration qualifiée*; il y a des baffes qui se perdent!
* "Une solution pour les retraites: pourquoi pas une immigration qualifiée plus importante?", Flogo UMPC, 18/6/2010

Les salaires des cadres baissent à l'embauche ; les
lecteurs de Flogo UMPC et leurs enfants remercient Oswald!
immigration-qualifiee.jpg
Sarkozy, le 17/12/2008: «le métissage n'est
pas un choix; c'est une obligation» main 4


[9] …en spoliant les plus pauvres - le banquiste (i) au service de la Banque! Sarkozy, pendant la campagne présientielle de 2007: «je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement» (ii). La crise de l'immobilier américain - on prêta sciemment à des gens qui ne pourraient pas rembourser - prit Sarkozy de vitesse. Comme tous les «acquis sociaux», la liberté d'hypothèquer aurait été suivie d'une baisse des salaires à l'embauche - la «variable migratoire» (iii)… A terme, les propriétaires avec une «rémunération modeste» auraient donc été obligés d'hypothéquer leur bien, pour faire les dépenses courantes.

Quand le foutriquet de l'Elysée
vaut moins que ses talonnettes…
…la consigne de vote de Jean-Marie Le Pen

(i) Le «banquiste» est celui qui va de ville en ville pour vivre aux dépens d'un public qu'il gruge (fr.wiktionary.org)
(ii) Cette proposition a disparu du site www.u-m-p.org
(iii) "A qui profitera le dividende salarial?", jaisson.over-blog.com, 17/5/2011


[10] "Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie", over-blog.com, 16/6/2010. La «loi Veil» fut autant une histoire de sous qu'une affaire de mœurs, quand le Marché [3], le CNPF* et la Banque dirent à la droite financière que les enfants des Français coûtaient trop cher main 4… Mais la Flogo UMPSp [2] et Flogo UMPC [4] se gardent d'aborder l'avortement sous l'angle financier - la droite qui délocalisa la reproduction avant les usines… Elles réduisent ainsi le combat contre le droit d’avorter, à l'expression privée d'une minorité - pas d'opinion religieuse dans l'agora laïque!
* Le CNPF s'opposa aux éphémères velléités gouvernementales de contrôle migratoire (lutte-ouvriere.org).

Débat interdit: le dessein de la «loi Veil»;
rétrécir les familles, pour diminuer le pouvoir
d'achat des foyers, sans faire de vagues
Notre-Dame-des-tout-petits.jpg
A l'inverse, la libération des mœurs, de
la droite financière et la gauche-bobo,
est une contrainte populaire

Sans négliger l'avis religieux, une approche économique mènerait à un consensus national car les Français aiment les enfants. C'est cela-même qu'on veut éviter, dans des cercles qui naviguent entre deux eaux - catho' le dimanche mais banquier ou MEDEF en semaine (i)… D'ailleurs, l'analyse économique devient religieuse, quand elle dénonce le pharisien (ii) qui interdit d'avorter, à la victime de son paradigme libéral (iii) - à la femme qui avorte pour une raison financière. C'est bien l'avis du mouvement «pro-vie» des USA mais, quand ma mère, qui aida Christine Boutin à fonder l'Union pour la Vie, revint de ce pays, avec cet angle d'attaque, elle se heurta à une froide indifférence
(i) Jésus: «que ton oui soit oui; que ton non soit non» (St Matthieu, Ch.5, v.37)
(ii) «Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt» (St Matthieu, Ch.23, v.4)
(iii) Michéa et la «schizophrénie de la droite traditionnelle» [6]


[11] Le consensus de l'UMPS, résumé par Manuel Valls: «nous devons assumer pleinement l’économie de marché»… (France-Soir, 19/5/2008)

Manuel-Valls.jpg
…le fils à papa assume en déléguant

Quand la gauche qui privatise (libéralisme économique dit «de droite») et la droite qui avorte (libéralisme culturel dit «de gauche») échangent leurs rôles [3], l'illusion d'une opposition au sein de l'UMPS procède de la schizophrénie. L'entretien de cette dernière est le travail des media de la crétinformation.

L'économiste Frédéric Lordon:
le «véritable clivage»


[12] La «constante» migratoire de la droite:
1. George Pompidou, président reconnaissant (i): «l’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale» (Assemblée Nationale, sept.1963, ii). Jean-Marcel Jeanneney, ministre des Affaires sociales: «l'immigration clandestine n'est pas inutile» (Les Échos, 28/3/1966).
2. Le «regroupement familial» (permis par Giscard, le 29/4/1976) ne fit qu'un avec la légalisation de l'avortement («loi Veil» du 17/1/1975).
3. En 2010 - en pleine crise économique - l'immigration légale augmenta de 80%, par rapport à l'an 2000 (iii), année prospère. Cette augmentation procède-t-elle d'«un grand souci de la France» (iv), Boutet? Ou faut-il poser cette question à Oswald [8], quand le Système plaide l'erreur (v)?

La Droite populaire: occuper le terrain,
avec le soutien enthousiaste de la Flogo UMPSp…
…pour «contrôller l'immigration»
et la hausse des salaires clin d'oeil

(i) ancien directeur de la banque Rothschild
(ii) Yvan Gastaut, Cahiers de l'URMIS, n°5, 1999, p.20
(iii) Jean Pierre-Chevènement, à Paris Match, le 27/4/2011
(iv) "Marine Le Pen: une victoire qui engage", Flogo UMPSp, 26/4/2012.
(v) "Immigration: vingt ans d'erreurs", alternatives-economiques.fr, n°132, décembre 1995


[13] Alain Soral, président d'Egalité & Réconciliation:




[14] L'Europe ne procède pas non plus d'une volonté radicalement européenne. François Asselineau: «la construction européenne et Robert Schuman ont été financés par les Etats-Unis» (www.u-p-r.fr, 18/11/2011).

Asselineau raconte…
Schuman.jpg
"La face cachée de Robert Schuman"
d'une collaboration, à l'autre [2]
(9/5/2010, www.u-p-r.fr)

Ambrose Evans-Pritchard, dans le Daily Telegraph: «Robert Schuman, le visionnaire et Paul-Henri Spaak, l’ancien chef du gouvernement belge, étaient traités comme des employés, par leurs mécènes américains» (19/9/2000).


[15] La règle d'or, selon Etienne Chouard: on diminue les dépenses des pauvres, après avoir diminué les impôts des riches. Mais qu'est-ce qu'un «pauvre»?

Quand les riches s'approprient l'Etat,
le retraité sans rente est un pauvre
Et vous? Et vos parents?

Deux semaines avant le colloque «Actualité de la doctrine sociale de l’Église» (11/2/2012), organisé par la Flogo UMPSp [2] «pour évoquer la dimension morale de la crise qui frappe la société», Pierre de Lauzun, membre du Conseil scientifique de la Flogo UMPSp, «se demande si notre système collectif n’organise pas sa propre irresponsabilité»* (28/1/2012). Lauzun, auteur de "L’Economie et le Christianisme", est le directeur général-délégué de la Fédération bancaire; juge et partie d'un colloque dont il fit une farce de mauvais goût.
* Pierre de Lauzun, "A propos de l’irresponsabilité monétaire et financière", Flogo UMPSp, 28/1/2012

Père Pierre-Henri Montagne l'Eau Vive Briançon Luc Ravel Pierre-Yves GinotLaurent Cervoni Pascal Jacob
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:23
Stéphane, le Gauleiter n'est pas content!

L'Indigné juif - "Indignez-vous!" - dont l'indignation ne choisit pas son objet selon les critères du CRIF, est une épine dans le pied de ce dernier. Le CRIF a le bras long* mais il ne put pas empêcher Stéphane Hessel de condamner publiquement le comportement de l'état racaille [1], chez Frédéric Taddeï (8/1/2009)…
* "Normale Sup annule une conférence de Stéphane Hessel", Libération, 17/1/2011

«Le gouvernement israélien ne veut pas la paix…
…ce sont des criminels de guerre»

A quelque chose malheur est bon [2]; le CRIF profite du drame de Toulouse, pour discréditer la sionocritique et pour vendre l'alliance France-Israël au public, comme la prémisse de la lutte antiterroriste [3]… Le 27/3/2012, «l'électron libre» Yohann Taïeb - électrisé mais en service commandé [4] - a rappelé à Hessel les canons de l'indignation politiquement correcte. Son séjour à Buchenwald épargnera-t-il à l'Indigné la «reductio ad Hitlerum»?main 4

«Tu es sous les feux de la rampe, parce que tu es juif…
…nous allons les éteindre, si tu ne
choisis pas mieux tes impostures» [5]

la-quenelle-de-Dieudonne.jpg L'inquisiteur rappela aussi à Hessel que le CRIF définissait le Judaïsme en suivant les grandes lignes de l'antienne sécuritaire de la Terre promise*: sionisme = Judaïsme, donc antisionisme = antisémitisme. Grotesque mais dissuasif comme un chien de garde: le Juif antisioniste n'est plus juif [6]; serrez les rangs! Le Sémite [7] qui écrivit le Coran: «Nous n'avons pas traité les Juifs injustement; ils ont été injustes envers eux-mêmes» (Ch.16)…
* promise à qui? [7]

L'antisionisme…
…est le fourre-tout du CRIF

Emmanuel Navon avait donné le ton, quelques jours plus tôt: «la diffamation d'Israël (…) est partiellement responsable de la tuerie de Toulouse» (JSSNews, 27/3/2012). Les chercheurs de logos qui ont mauvais goût (la nakba et ses suites) sont prévenus! L'altercation qui opposa Hessel et Taïeb, le 27/3/2012, était le 2ème avertissement [8]; je ne donne pas cher de l'accusé Hessel, si celui-ci n'exécute pas le diktat des Arbitres des élégances…

Le 25/10/2006, 4 élégants du betar…
Ginette-Skandrani.jpg
…agressent Ginette Skandrani chez elle [8]

Pour les besoins de la Cause, le sioniste des basses œuvres - le pléonasme des uns est l'oxymore des autres [9] - se prend de pitié pour des enfants syriens [10], quand l'Empire déstabilise la Syrie. Taïeb enfonce le clou d'une imposture: Bachar el Assad est accusé d'avoir perpétré les massacres d'enfants, commis par les rebelles syriens et des mercenaires étrangers [11]… Taïeb fait monter les enchères de l'indignation, comme un gamin empile des chaises, pour attraper des bonbons au haut du placard. Hessel est trop poli, quand il suffit de pousser du doigt ce roquet monomaniaque. Du haut de sa pile de chaises, celui-ci oublie de s'indigner du meurtre des soldats musulmans [2] assassinés par Mohamed Merah*; on n'est jamais assez indigné, William! [4]
* E&R, le 3/4/2012: «il y a quelque chose qui cloche»

Denis Jaisson

[1] Le Monde du 4/4/2012: «Günter Grass accuse Israël de menacer la paix mondiale». Pour que «plus jamais çâââ», Israël a déjà menacé de faire ça encore une fois (eh oui), par la bouche du stratège Martin van Creveld: «nous possédons des centaines de têtes nucléaires et de fusées (...) La plupart des capitales européennes sont des cibles pour notre armée de l’air» (le Guardian du 21/9/2003).

L'ami Crefeld, en substance: «si vous
ne détruisez pas la bombe que l'Iran n'a pas,
celle que vous ne voulez pas voir vous détruira...
3351819868_8643c21b5b-1-.jpg
...mais nous pouvons nous
entendre; Israël veut la paix»


[2] Alain Soral, "Entretien" de mars 2012



[3] Pierre Khalaf, à propos du démantèlement en cours de cellules terroristes en France et de l’interdiction de séjour du prédicateur Youssef Qardaoui*: «depuis le début du printemps arabe, les pays occidentaux se vantent d’héberger les mouvements terroristes (…) Il y a 20 ans, des voix sages sont apparues en Europe, appelant à faire la distinction entre les mouvements islamistes nationaux qui résistent à Israël et les groupes terroristes (…) les élites dirigeantes européennes, soumises à l’hégémonie américaine, ont fait taire ces voix (…) sous la pression des lobbys sionistes (…) le commandement des Frères musulmans et d’autres groupes extrémistes ont trouvé les portes des capitales européennes grandes ouvertes et ont pu endoctriner et recruter dans les rangs des communautés musulmanes», voltairenet.org, 2/4/2012.
* cartes sur table, Prasquier, mais sans L'Express: "Youssef Al-Qardaoui et Bernard-Henry Lévy: même combat?", mondialisation.ca, 22/12/2011

[4] Le JSSNews (i) du 1/4/2012: «électrons libres de la communauté juive», quand celle-ci ne demande rien au commanditaire - le CRIF - qui veut garder les mains propres… Il y a urgence, pour Gilles-William Goldnadel, qui s'est fendu d'un bouquin pour dénoncer les «impostures» de l'Indigné. Malgré le poids communautaire de son Auteur, ce livre fade de 56 pages ne suscita aucun intérêt, de la part des grands éditeurs à la botte.
(i) "Stéphane Hessel, le pseudo expert de la question juive"
(ii) membre du comité directeur du CRIF
(iii) "Le vieil homme m'indigne!", éditions Jean-Claude Gawsewitch, 2012

[5] Hessel a exagéré son rôle de secrétaire pendant la rédaction de la Charte des droits de l'Homme. C'est plus touchant que choquant, de la part de cet homme qui a la dignité de son âge.

[6] L'Apocalypse de Saint Jean (Ch.2, verset 9) donne la réponse du Berger* à la bergère sioniste: «Je connais (…) les insultes de ceux qui se disent juifs et ne le sont pas, mais bien une synagogue de satan»…
* «Le Seigneur est mon Berger» (Psaume 23)

[7] D'après Shlomo Sand*, professeur d'Histoire de l'université de Tel Aviv, Mahomet était plus sémite que les Juifs contemporains (i), puisque ces derniers descendent de Gentils (païens convertis au Judaïsme). Titus ne chassa pas grand-monde, nous apprend Shlomo; les Palestiniens sont les héritiers du Peuple élu…

* auteur de "Comment le peuple Juif fut inventé", Fayard, 2008

Shlomo Sand à Daniel Mermet*: «ben Gourion écrit dans les années 20…
…que les descendants des anciens Juifs sont les Palestiniens»
* "Là bas si j'y suis", 17/9/2008


[8] Meir Ben-Hayoun publia la 1ère altercation, le jour de la 2ème: "Accompagner le menteur jusqu’à sa porte", 27/3/2011, israel7.com. La mafia vient deux fois; la 2ème pour châtier ou pour encaisser. L'avertissement est clair, pour celui qui sait qu'une porte n'arrête pas le betar: «vous et votre femme», Taïeb dit à Hessel… «Le betar ou les fascistes* de la LDJ», dirait Ofer Bronchtein, fondateur du Forum international pour la paix.
* "Un Israélien agressé par la Ligue de Défense Juive", cclj.be, 6/4/2012



[9] Cette divergence est-elle la raison pour laquelle les sionistes hébergés par la France méprisent notre Patrie, au point de vouloir, contrairement à Hessel, soumettre notre politique étrangère à un état racaille?

«El Al ou Air France, votre vol pour
Tel Aviv, M'sieur l' Président?»


[10] "A Homs, l’ASL* déplace et fait parler des cadavres", par Louis Denghien, pour infosyrie.fr, le 12/3/2012.
* ASL: Armée syrienne libre

[11] Le professeur James Petras*: «l’assaut contre la Syrie est soutenu par des fonds, des armes et un encadrement étrangers. Du fait du manque de soutien à l’intérieur du pays, une intervention militaire directe provenant de l’extérieur sera de toute façon nécessaire pour assurer le succès de l’opération. C’est dans cette perspective qu’une immense campagne de diplomatie et de propagande a été mise en place afin de diaboliser le gouvernement légitime en Syrie»
* "La triple alliance contre la Syrie", 31/3/2012, voltairenet.org
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 17:52
Lors du grand Dîner de 2009 [1], le président du CRIF Richard Prasqier exigea qu'on nettoyât la toile électronique - l'antisémistisme, auquel Prasquier prête une telle envergure, que Noam Chomsky (antisioniste) ne remettra sans doutre plus les pieds à Paris… Le grand ménage va bientôt commencer, à en croire Nicolas Sarkozy, qui a pris la balle au bon, après les attentats de Montauban et de Toulouse. Le public est attaché à la liberté d'expression mais Sarkozy ne risque pas l'opprobre [2], tant l'émotion est grande.

«'faut boucler internet, Nico'…
…les muz' qui deviennent patriotes,
c'est pas bon pour Israël!»

En un sens, je comprends le Président (le petit). Après tout, c'est sur la toile que Mohamed Merah réservait ses nombreux billets d'avion, dont - mon souci du détail! - on se demande comment cette petite frappe les payait. Je me demande aussi pourquoi le corps de Merah n'a pas été, comme ceux de ses dernières victimes [3], envoyé en Israël; après tout, ce pays faisait partie des destinations préférées [4] de ce garçon «en recherche». Oserai-je dire que le CRIF a râté là une occasion de montrer aux Français musulmans qu'on ne faisait pas d'amalgame

Aymeric Chauprade, professeur au
Collège interarmées de défense:
«le terrorisme est d'abord un fait étatique» [5]

Blague à part, amalgame il y a [6].
1. Cet amalgame,
2. les séjours en Israel d'un individu que l'OTAN avait renvoyé en France après l'avoir interpelé en Afghanistan [4],
3. la responsabilité de la DGSE dans ces séjours [7],
4. la passivité sur commande des services français qui suivaient Merah,
5. la collaboration de ce dernier et la DCRI [8],
6. la maladresse forcée de la Police qui voulait Merah plutôt mort que vif [9]…

…répondent à deux questions qui n'en font qu'une [10]:
1. qui payait les voyages de Merah?
2. cui bono, in fine [11]?

«Derrière chaque Wahhabite salafiste égorgeur,
on a l'argent du Qatar* et le manipulateur sioniste»
* Le Monde du 9/12/2011

Je laisserais, en Jésuite, le lecteur répondre lui-même, si Alain Soral ne l'avait pas déjà fait. Celui-ci n'est pas le seul: «la diffamation d’Israël par les médias français et européens attise la haine des Juifs et est partiellement responsable de la tuerie de Toulouse»
(i)… Mais il est des conclusions qu'on ne peut pas tirer soi-même, quand le cynisme et la méchanceté qu'elles révèlent mettent en jeu un mécanisme de défense - le déni [12]. Alors, souvenons nous de Paul Barril, ancien numéro deux du GIGN et de la cellule antiterrorite de l'Elysée. Barril affirma (ii), avec les précautions de celui qui tient à sa survie fiscale – à sa vie tout-court – que le Mossad attaqua le restaurant juif de la rue des Rosiers à Paris, le 9/8/1982.
(i) Emmanuel Navon, JSSNews, 27/3/2012
(ii) "Guerres secrètes à l'Elysée 1981-1995", Albin Michel, p.38-40

On comprend l'urgence qui
presse le foutriquet à la botte…
…quand les Arbitres des élégances se
prennent les pieds dans la toile [13]

la-quenelle-de-Dieudonne.jpg Le Mossad joua ainsi la carte de la victimisation, pour redorer le blason d’Israël. En général, il joue sur du velours, devant un public qui regarde en boucle les «heures sombres de notre Histoâââre». Les 11, 15 et 19/3/2012 (Montauban & Toulouse) sont de ces heures-là, Prasquier, au même titre que le 9/8/1982 (rue des Rosiers). En attendant que lumière soit faite sur une sombre histoire, une chose est claire: on ne peut plus lutter contre le terrorisme, sans censurer la toile et soutenir Israël - la question 2 ci-dessus.

Denis Jaisson

[1] «prosternation générale du personnel médiatique et des instances républicaines, président de la République en tête» (Alain Soral, dans "Comprendre l'Empire - Demain la gouvernance globale ou la révolte des nations?", Blanche, 2011, p.195)


La surenchère dans la lutte contre l'antisémitisme imaginaire est une étape de la campagne électorale: «je serai implacable dans la lutte contre l'antisémitisme. La sécurité des juifs de France, ce n'est pas l'affaire d'une communauté en particulier, c'est celle de la communauté nationale», a déclaré Flanby (Actualité juive du 19/4/12). Nous voila rassurés, nous qui «sommes tous des juifs allemands» (Cohn Bendit à l'Express, le 16/4/1998).


[2] On ne plaisante pas avec ça, en pleine période électorale. Maximilien de Robespierre, le 30/5/1791: «la plus terrible de toutes les peines pour l'homme social, c'est l'opprobre, c'est l'accablant témoignage de l'exécration publique». Ca a vieilli; le lecteur éclairé remplacera «l'opprobre» par «l'antisémitisme»…


…qui est l'arme politique de ceux qui le suscitent pour poser en victimes.


[3] Saluons la mémoire des trois soldats assassinés par Merah, auxquels la police et les media de la crétinformation accordèrent beaucoup moins d'attention qu'aux victimes juives de Merah.

Ces soldats sont un «détail» à l'envers
Jean-Marie Le Pen: «c'est la 2ème guerre mondiale
qui est un détail de l'histoire des chambres à gaz»
("La traversée du miroir", France-5, 25/5/2011)


[4] Le Monde du 22/3/2012, dans un papier auquel Prasquier reprochera son antisémitisme subliminal. Plus servile, Philippe Oswald*, dans un papier faussement exhaustif, ne dit rien des séjours de Merah en Israel. Il pose d'autres questions, pour n'y pas répondre, en balayant les réponses qui s'imposent, sous la dignité

Oswald: la pose de la glose
Philippe-Oswald.jpg
John Swinton: «nous* sommes
des prostituées intellectuelles»
* les journalistes

* Oswald est l'ancien chef de la rédaction de Famillelogo UMPChrétienne (FC) et un auteur régulier chez libertepolitique.com, le site sarkozyste de rabattage des Catho' de droite. Il a été remplacé par un puceau - Aymeric Pourbaix - comme Sarkozy va l'être par Francois Hollande. La manipulation du public devient grotesque, au point qu'il faut des imbéciles pour faire le lampiste, quand les aigrefins savent qu'ils risqueraient trop gros s'ils ne descendaient pas du manège, tant les enchères sont montées…


[5] Guy Debord, dans ses "Commentaires sur la société du spectacle": «Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique» (éd. Gérard Lebovici, 1988, §.IX)

«Comment r'connaît-on un terroriste, chef?»vigie-pirate.jpg
- ferm' la, Ahmed!


[6] Le Front national a payé la caution qui l'a sorti du ghetto médiatique: la 1ère lecture de l'Islam français (i), comparé à l'Occupation (Le Monde du 11/12/2010). la mode est donc à la croisade judéo-chrétienne (ii) et Gilles-William Goldadel en profite: on ne peut pas combattre le terrorisme, sans soutenir Israël (iii)…

Et si on faisait un 2ème «apéro saucisson-pinard»…
…un vendredi de carême, William?

(i) 2ème lecture: c'est à dessein que l'Etat permet que des idiots utiles enfreignent la loi en priant dans la rue; le B-A-BA de la manipulation: action-réaction-solution.
(ii) Ce terme politique (soumission induite par le rapport de force médiatique et "La trahison des clercs" racontée par Julien Benda) est un non-sens religieux; Saint Paul: «il n'y a plus ni juif ni païen« (lettre aux Galates, 3-28).
(iii) On lira avec intérêt le journal intime de Moshé Sharett, 1er Ministre d'Israël, de 1953 à 1955 - "Israel's sacred terrorism" de Livia Rokach; pas 2 poids-2 mesures, n'est-ce pas?


[7] La Foglio* du 26/3/2012 affirme que la DGSE (ii) fit rentrer Merah en Israël (traduction chez oumma.com). Pourtant, «la DGSE opère dans un cadre juridique et déontologique très strict» (defense.gouv.fr)

Dieudonné, à propos de la…
…déontologie de la DGSE


[8] Yves Bonnet*, dans La Dépêche du 27/3/2012: «le garçon (Merah) avait manifestement des relations avec la DCRI, comme on l'a appris à travers les déclarations de Squarcini» (le directeur de la DCRI) [5].
* ancien directeur de la DST, Yves Bonnet est le président du CIRET

Mohamed, lampiste...
Mohamed-Merah.jpg
...de l'affaire Squarcini-Merah

Je fais la boucle, quitte à encourir l'Anathème des anathèmes: «le préfet Bernard Squarcini est né à Rabat au Maroc, au sein de la communauté juive franco-marocaine» (fil-info-france.com)… Squarcini, dans l'Express du 29/02/2012: «Il n'y a pas de barbouze chez moi» - ouf! Car, «après la mort (laquelle?) de ben Laden, ça risque d'être pire qu'avant» (Squarcini, sans rire, à La Provence du 3/5/2011). Oswald de libertepolitique.com et Puceau Pourbaix de FC [4] seront-ils les autistes de l'affaire Merah?


[9] Plutôt mort comme Khaled Kelkal ou comme Jean-Claude Gos et Rachid Belkir, que vif comme Klaus Barbie. Si l'indigence de Merah faisait pitié, il en serait allé autrement d'un procès, où une pointure comme Maître Jacques Vergès aurait embarrassé le Maître de cérémonies

[10] La bécassine Catherine Rouvier a donné un exemple de la soumission féminine à l'ordre dominant (i), en écrivant, à propos de Mohamed Merah: «l’abandon du père ne fait pas que des criminels, mais (...) elle peut conduire à des comportements dangereux» (ii). Alain Soral (i): «l'esprit féminin se meut à l'intérieur d'une seule catégorie: le tout psychologico-affectif. D'où une tendance (...) à ne pas comprendre les phénomènes politiques, faute d'en identifier les causes économiques et sociales» (p.45). Rouvier escamote ainsi la question-Merah: quid bono? Soral (i): «la féminisation est, pour ceux qui règent sur la social-démocratie néo-libérale, un indéniable facteur d'obéissance» (p.120) - la soumission de Thierry Boutet au paradigme libéral de la fausse opposition gauche bobo-droite financière (iii)...
(i) Alain Soral: «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable» - "Vers la féminisation? Pour comprendre l'arrivée des femmes au pouvoir", éditions Blanche, 2007, p.58
(ii) Rouvier, pour libertepolitique.com, le site sarkozyste de rabattage des Catho' de droite - "Il pleut sur Nantes: de l'abandon du père au meurtre collectif", 26/4/2012
(iii) «Faire semblant de croire que le PS ou la droite c’est bonnet blanc et blanc bonnet pour en tirer un profit politicien ne témoigne pas non plus d’un grand souci de la France», libertepolitique.com, 26/4/2012

[11] Quid bono fait diversion, en plaidant rivalités, cafouillage et gaspillage à la DCRI, par la bouche de Sam, brave p'tit gars déçu: «les ambitions personnelles des patrons de services ont rapidement mis à mal ce magnifique outil». Puis Sam botte en touche: «pour faire ce qu’il a fait Mohamed Merah n’a pu agir seul. Il a bénéficié de l’appui logistique et financier d’une des 80 cellules islamistes actives identifiées sur le territoire national» (JSSNews, 25/3/2012).
Choc-des-civilisations.gif On fait croire au peuple qu'on se trompait sur Merah, chaperonné par la DGSE [7] et la DCRI [8], car celui qui se trompe n'est pas pervers [6(i)]; il est
seulement stupide ou incompétent*… La marque de fabrique du témoignage fabriqué est dans l'essentiel du papier de JSSNews: «étant moi-même de culture musulmane, je sais de quoi je parle, il n’y a pas d’islam modéré; chalom», écrit Sam - le «chalom» est de moiclin d'oeil
* "Le fiasco des services secrets", Serge Raffy, Nouvel Obs' du 29/3/2012

[12] «Les gens normaux ne savent pas que tout est possible» - David Rousset, dans "L'univers concentrationnaire", et Maurice Rajsfus, à propos de la hiérarchie juive du camp de Drancy (exergue de "Drancy, un camp de concentration très ordinaire").

[13] Que dire, de l'invention de Gutenberg, Monsieur Finkielkraut? Au grand dam de ce jaculateur laborieux d'une pensée constipée, Udo Ulfkotte*, goy impertinent, fit front à l'Anathème des anathèmes. Il écrivit - oui: il écrivit! - dans "Der Krieg im Dunkel" ("La querre te l'om-preu") que «des agents du Mossad avaient fomenté des émeutes dans les banlieues françaises en 2005» (p.81). Ulfkotte ajouta prudemment: «que Sarkozy vienne d'une famille de confession judaïque et monte l'opinion publique contre une partie de la population, avec des propos provocateurs (racailles) mais de manière vraiment involontaire, est pure coïncidence» (p.82)…
* confident du BND, quand ce service de renseignement allemand montre les dents, en coulisse, à un partenaire indélicat [7,8]…
Luc Ravel Père Pierre-Henri Montagne l'Eau Vive Briançon Pierre-Yves Ginot général Benoît Puga
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 15:39
Dans Le Monde du 24/1/2012, Michel Chaussemy, membre de l'assemblée des Français à l'étranger [1], accuse l'Allemagne, avec beaucoup de courage, d'être à l'origine de la crise dans la zone - € : «l'amélioration de la compétitivité des exportateurs allemands est identifiée comme la cause structurelle des difficultés dans la zone euro». C'est la petite contribution, à la campagne des présidentielles, de ce membre du Parti socialiste, qui rappelle que «Nicolas Sarkozy a vanté le modèle allemand»...

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy: le
patin du tapin de la Banque... Qui paye?
Sarkozy-Merkel---le-patin.jpgVous, cher lecteur, qui laverez les draps, après
avoir tenu la chandelle devant le poste de télé'

Fidèle à la tradition des faux débats de l'UMPS, Chaussemy fait diversion en évitant l'essentiel:
- en général, la Banque, qui spolie par la dette [2];
- en particulier, l'€, panacée de l'UMPS [3] mais fait pour transformer l'Europe en «vases communiquants» qui gavent la Banque sous prétexte de solidarité... Petit rappel sans-façon: Goldman Sachs (GS) aida le gouvernement grec à falsifier ses chiffres pour adopter l'€, avec la complicité de la Commission européenne, puis paria en douce sur la faillite de la Grèce, invita enfin ses clients à la curée [4]. Les media de la crétinformation reprochèrent alors, aux Grecs, leur paresse, et, à leur gouvernement, son incompétence - Les Echos du «tapin», 6/10/2011.

Dans l'Histoire officielle de la spoliation préméditée...
la-cigale-et-la-fourmi.jpg ...la morale de Goldman Sachs conclut la fable
de l'€: «travaillez plus, pour gagner moins!»

Pour pallier l'atavisme méridional de la cigale et endiguer la crise qui gagnait d'autres pays, il fallait un expert: la fourmi du nord. Celle-ci est prévoyante à plus d'un titre, puisqu'elle savait d'avance qu'on violerait l'article 125 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne*. Cet article décoratif interdisait aux pommes qu'on jeta dans le panier de l'€, de pourrir avec celle qui moisirait la première... Avec la bénédiction silencieuse de l'UMPS et autres larbins de la Banque, cette dernière plaça donc ses hommes de main [5]: Petros Christodoulou et Loukas Papadimos (GS) en Grèce, Mario Monti (GS) en Italie, Karel van Miert (GS) Belgique, Peter Sutherland (GS) en Irelande, Otmar Issing (GS) en Allemagne et - tant qu'à faire! - Mario Draghi (GS) à la tête de la Banque centrale européenne (BCE). La France a écoppé d'Antonio Borges (GS) mais échappa provisoirement au traitement de faveur du FMI, quand l'Empire se débarrassa de Dominique Strauss-Kahn [6]...
* Robert Bibeau, "La guerre des monnaies", legrandsoir.info, 24/11/2011


Alessio Rastani, courtier en bourse:
«ne comptez pas sur vos gouvernements...

...c'est GS qui gouverne le Monde»
(BBC News, 26/9/2011)

«Notre modèle social est obsolète», dit Draghi*, car l'heure est venue pour GS - la Banque en général - de «réaliser ses bénéfices», comme on vend une action boursière parce qu'elle a monté [7]. Cette «réalisation» est le passage d'une colonne comptable (richesse non produite) à votre porte-monnaie - la richesse que vous allez produire: «travaillez plus, pour gagner moins»... Le parasite qui vous accuse avec cynisme de «vivre au-dessus de vos moyens» a spéculé avec votre force de travail et il a gagné - Christian Ménenteau, ci-dessous. Demain, vous ne pourrez plus, à la fois, payer GS et financer notre «modèle social». Vos «moyens» sont ceux de la Banque; vous êtes devenu son esclave.
* The Wall Street Journal, 24/2/2012

«Banque et pouvoir politique...
...la progressive inversion du rapport de force»
(Alain Soral, dans "Comprendre l'empire", p.46)

La révolution pointe son nez [8], quand la spoliation bancaire pousse le peuple à se débarrasser des politiciens à la botte. L'UMPS fait alors diversion, avec des conflits horizontaux: communautés entre elles, par exemple - Jean-François Copé et la burqa - ou pays contre pays: le torchon de Chaussemy. Chauvin en lâche, ce dernier pousse au créneau l'Organisation internationale du travail. Jean Jaurès* ne se reconnaîtraît pas dans son papier; celui-ci fleure la propagande qui précéda la 1ère guerre mondiale - peuple contre peuple, au profit de la Banque [9]. Hier, cette dernière prêtait aux deux camps. Depuis janvier 1973, elle nous endette tous, par politiciens interposés [1] - les bons offices de l'UMPS, demain comme aujourd'hui, Chaussemy...
* pacifiste, cofondateur du Parti socialiste français (1902)

L'économiste Frédéric Lordon:
le «véritable clivage» [8]

N'exagérons rien; Chaussemy n'appelle pas aux armes! La Banque n'en demande pas tant car ses larbins européens, contrairement à Kadhafi [5], ont donné la clef du coffre à GS, qui s'est installé à la BCE - Mario Draghi [10]. Ou la BCE est-elle devenue une filiale de GS? main 4 C'est à Manuel Valls (PS) qu'il faut le demander [11]. Après tout, ce dernier prend conseil, au Bilderberg, de Jon Corzine, Peter Sutherland, James Johnson, Robert Zoellick et Lloyd Blankfein - cinq maquereaux de GS, quand la France était représentée au Bilderberg [12] par huit personnes en 2007 (Daniel Estulin, "La véritable histoire du Bilderberg", Nouvelle Terre, 2008)...

Denis Jaisson,
Place de Grève

censuré chez youtube.com
mais libre chez rutube.ru

[1] la-quenelle-de-Dieudonne.jpg Chaussemy participa à la tentative de privatisation (i) de l'Ecole-92 (Fribourg en Brisgau) en manipulant les parents qui la géraient (ii). Parce qu'on s'opposait à la privatisation, du côté allemand, on fit croire aux parents que celle-ci était inévitable; on leur demanda de faire une proposition… En dernier ressort, celle-ci aurait été présentée, par leurs chaperons (Chaussemy et l'AEFE) comme une demande de privatisation faite par les parents: une petite révolution colorée, en quelque sorte main 4
(i) une habitude de la gauche qui sait qui remplit sa gamelle main 4
(ii) l'ouverture de cette école ne fut pas le fait de la gauche-bobo; elle procédait de la volonté populaire

Ecole-92-2.jpg

Chaussemy regrettait le sens de l'Histoire, en public, mais poussait à la roue, en coulisse; des enseignants syndiqués firent l'apologie de la privatisation... La manœuvre fit long feu car le peuple veillait au grain: la déferlante libérale* de l'UMPS main 4
* Manuel Valls, fils-à-papa main 4qui «assume» en déléguant: «nous devons assumer pleinement l’économie de marché» (France-Soir, 19/5/2008)


[2] Ci-dessous, Etienne Chouard et les deux mâchoires de la «pince bancaire»: la dette et la création monétaire


La loi «Pompidou-Giscard» du 3/1/1973 interdit à l’Etat de se prêter à lui-même, à taux zéro (ou presque). De facto, elle donna aux banques privées le droit régalien de battre monnaie, en obligeant l’Etat à emprunter, à taux d’usure, au marché privé. L’article 104 du traité de Maastricht et l’article 123 du traité de Lisbonne ont généralisé, à l’échelle européenne, cette loi qui fut abrogée en 1993... Maurice Allais, prix Nobel d'économie: «la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique à la création de monnaie par les faux monnayeurs» - "La Crise mondiale d’aujourd’hui", éd. Clément Juglar, 1999, p.110 (épuisé; Chouard a mis ce document à la disposition des lecteurs, ici: etienne.chouard.free.fr)


[3] Ambrose Evans-Pritchard, après avoir consulté les archives américaines ouvertes au public en été 2000: «Robert Schuman le visionnaire et Paul-Henri Spaak, ancien chef du gouvernement belge, étaient traités comme des employés par leurs mécènes américains (…) Un mémo de la section européenne (du Département d’Etat des Etats-Unis) daté du 11/6/1965 conseilla à Robert Marjolin, vice-président de la Communauté Economique Européenne, d’aller vers l’union monétaire de façon confidentielle. On lui recommanda d’empêcher tout débat à ce sujet» (le Telegraph du 19/9/2000). La gauche libérale et la droite financière ont respecté la consigne; aujourd'hui, l'UMPS et les media de la crétinformation promettent les pires épreuves aux nations qui abandonneront l'€ pour recouvrer leur souveraineté. Joseph Stiglitz*, à l'Express, le 11/2/2010:

«il n'y a pas de risque pour la zone €»
* économiste américain (prix Nobel en 2001)
et professeur à l'université privée Columbia


 
[4] La journaliste économique Myret Zaki résume le coup de main de GS en Grèce: dans l'ordre chronologique, falsification, délit d'initié et la spoliation en cours - trois délits sans risque (Soral, ci-dessus)


Warren Buffett, en mars 2008 l'homme le plus riche du monde: «il y a une lutte des classes. C'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons» - New York Times, 26/11/2006.


Nounours vend la peau des adhérents...

...La jaunisse de Joseph Thouvenel
ait le bonheur de libertepolitique.com, site
sarkozyste de rabattage des Catho' de droite


[5] «Goldman Sachs conquiert l'Europe» (The Independent, le 18/11/2011)
Pg-12-eurozone-graphic.jpg

Ci-dessus, la nouvelle carte de GS qui a Le Monde dans la poche, au figuré comme au figuré: «pourtant, au-delà des apparences, le réseau d'influence qui a fait sa puissance avant ou pendant la tourmente politique financière de 2008 a perdu de son efficacité» (14/11/2011).

 
[6] Thierry Meyssan (i) révéla que DSK, candidat putatif de la gauche désinhibée, trousseur qui incarnait le priapisme de la Finance apatride, dirigeait la création d’une «nouvelle monnaie internationale qui aurait remplacé le $». Meyssan ajouta: «la Libye jouait un rôle clé dans cette nouvelle monnaie de réserve adossée aux Droits de tirages spéciaux du FMI (...) c’est la Banque centrale libyenne qui la première avait décidé de fonder sa monnaie, le dinar, sur l’or (...) la Libye dispose d’un fond souverain parmi les mieux dotés du monde»... Au fond, le «droit d'ingérence» que l'OTAN exerça en Libye était un droit de gérance de fond, sans fondement moral (ii)!
(i) "Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK", voltairenet.org, 26/5/2011
(ii) "Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)", jaisson.over-blog.com

Le chef d'état qui ne se rend pas à la Banque...
...est un terroriste!


[7] En 2010, Stiglitz avait exprimé sa confiance dans l'investissement de la Banque [2] - dans votre porte-monnaie: l'€ des «vases communiquants» de la dette grecque. Deux ans plus tard, il demanda* «comment l'€ va finir» et rappela, à propos de l'étalon or, que «ce sont les premiers pays à l'avoir quitté qui s'en sont sorti le mieux» (pendant la crise de 1929); un investissement qui rapporte gros, en somme.
* Les Echos du «tapin», le 17/1/2012


John Swinton*, ancien rédacteur en chef du New York Times, aux Echos: «nous sommes des prostituées intellectuelles»; Stiglitz aussi.
* Richard Boyer et Herbert Morais, "Labor's Untold Story", p.81.


[8] Les faux derches du PS promettent le «changement», dans une video* puérile de campagne, mais ils ne changeront rien aux fondamentaux de la paupérisation par spoliation bancaire.
* corrigée et complétée ci-dessous



[9] Parce qu'il reconnaît son ennemi (la Banque), le patriotisme bien compris de Jaurès est pacifiste:

Jean-Jaures-copie-1.jpg
«nationalistes de tous les pays, unissez-vous!»


[10] Toutefois, une guerre est en cours: celle que la Banque fait contre les peuples*. Dans cette guerre-là, la France est, à la fois, victime (vous et moi) et partie prenante - la Banque, son larbin Sarkozy et son grand-prêtre, Mgr Ravel, évêque aux armées*. La dite «partie» est «prenante» dans tous les sens du terme; par définition, une «puissance coloniale»...
* «Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la grande Muette?» (4ème partie), jaisson.over-blog.com

Dimitris Konstantakopoulos*: «où nous ont
amenés les principes de Maastricht?»
...à une guerre des dettes, une guerre économique,
une guerre politique entre les nations européennes»
* egaliteetreconciliation.fr


[11] "Le vrai visage de Manuel Valls", par Emmanuel Ratier: de la cause perdue (la Palestine) à l'amour éperdu pour Israël, et les retombées politiques d'une hargne de fils-à-papa...

...sans oublier la touchante sincérité du faux
dur, au tapin de Radio Judaïca (17/6/2011):
« Merde, quand mêêêm' ! »


[12] Lloyd Blankfein, président de GS: «je fais le travail de Dieu» (The Sunday Times, 8/11/2009). Valls, au Bilderberg, est-il dans le secret de Dieu?

Etoile montante de l'UMPS: Manuel Valls,
acculé contre la «reductio ad Hitlerum» main 4
...devant les p'tits gars de We Are Change (octobre 2011)
 
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 11:43

4. L'évêque qui fait entrer la laïcité de Cauchon dans la Shistoire

L'incantation du «champ d'honneur» (3ème partie) a son grand prêtre - l'évêque aux armées Luc Ravel - car la majorité des officiers militaires est catholique. Le rôle de Ravel est d'entretenir le malentendu qui fait chanter la prière d'André Zirnheld (2ème partie) dans une école laïque (l'ESM) par les officiers qu'on enverra guerroyer pour «Dieu et la Patrie» [41] - pour l'Empire. Jean-Marie Le Pen, le 19/8/2008: «nos soldats n'ont pas à se faire tuer pour l'oncle Sam» [1].

Faussement naïf, Hervé Morin demanda à quoi servait l'aumônerie
en république laïque, quand il intronisa Mgr Ravel le 29/11/2009
Ravel lui répondit en acceptant son invitation en Afghanistan:
l'aumônerie donne aux guerres de l'Empire la caution catholique


Ce même été 2010 (1ère partie), je passai quelques jours à l'Eau Vive (Briançon), où des familles catholiques des «beaux quartiers» envoient leurs enfants se rappeler les valeurs chrétiennes battues en brèche par le paradigme économique et social de leurs parents - le libéralisme [42]... D'aucuns parmi ceux-ci se considèrent comme les «derniers des Mohicans». Ils se trompent à moitié car ils ne sont pas les derniers. Comme l'esclave de Hegel (i), la société libérale, qui veut la «sécurité dans les jouissances privées» (ii), «préfère sa vie à une mort héroïque» [22]. Elle compte donc, pour sa sécurité, sur sa «réserve indienne»: les Catho' tradi' et autres patriotes. Encore faut-il caresser cette espèce protégée dans le sens du poil: Triomphe & moulinets (2ème partie)...
(i) Jean-Claude Michéa, "L'empire du moindre mal", p.29
(ii) Benjamin Constant, "Cours de politique constitutionnelle", 1837, p.253

Le bon côté d'un génocide inachevé...
crow1vn0-1-.jpg...le «10th Special Forces» défile
avec ses éclaireurs indigènes

Tout à sa mission, Ravel racole dans ce vivier de futurs croisés, où on croise aussi du beau monde - moins oblatif... Je me souviens de ce sous-fifre de rédaction du groupe Valmonde, qui déjeuna à notre table avec un bon ami*: un bel exemple d'œcuménisme judéo-chrétien, décontract' et cheveux huilés, petit air de dragueur mais bonne tenue, genre-groupe de prière mondain en paroisse bien achalandée - en un mot, une flatulence...
* Clouscard: «le bourgeois est sincère; il combine le sentiment et l'intérêt de classe selon un équilibre parfait» ("Le capitalisme de la séduction", p.52)

La frise qui décoiffe (www.valeursactuelles.com): un vendu de droite...
frise 2...et sa couille gauche, les «pauv' cons» mécontents, le Pape, la biffe qui
«fixe» (1ère partie), un courtier qui retient son couvre-chef, et Mozart


C'est là-bas que j'abordai Ravel, après une messe au cours de laquelle celui-ci rendit hommage aux soldats en mission en Afghanistan. Je lui parlai de cette guerre que «l'armée française fait pour d'autres sous le prétexte d'un attentat commis sous fausse bannière» (1ère partie)... Avec l'air de quelqu'un qui savait, devant quelqu'un qui en savait autant, Ravel affirma qu'un soldat n'avait pas à se mêler du dessein politique de sa mission. Je dis à cet ancien chef de section du 1er RCP [3] ce qu'il savait aussi: sa position (le mercenariat) était intenable, après Jean-Paul II qui demanda aux Catholiques - à tous les Catholiques - de se mêler de politique [43]...

Ouest-France, le 17/1/2011: «Mgr Luc Ravel a célébré
une messe pour la paix, en présence des autorités
militaires». De la loge de province qui chaperonne,
au confesseur frelaté qui dédouanne:
rn14_2984850_1_px_470_-1-.jpgRavel qui dit que «pour la paix, il faut des militaires
qui brisent les spirales de violence de la guerre»


Ravel ne permettrait pas qu'on le prît en défaut, en ce lieu de vocations spirituelles et militaires. Aussi s'éloigna-t-il, avec la démarche de crabe d'une personne obligeante mais attendue, en me regardant comme un clerc qui aurait préféré se taire. Mais peut-être venais-je de lui souffler la belle phrase de sa 1ère lettre pastorale*: «il faut au politique et à tous les chefs une attitude d’autant plus mesurée, réfléchie et précautionneuse, que l’homme subira encore plus fortement une violation de sa foi que toute autre atteinte faite à sa personne ou à ses idées»...
* "En terre de laïcité", 8/12/2010, p.12

Atterrissage en crabe, par vent de travers; la
discussion dérape mais Ravel est aux commandes:
crabe.jpgle prélat de l'Empire esquive sa contradiction


Un an plus tard, soit plus de deux mois après que Mgr Martinelli [27] eût clamé la douleur du peuple libyen bombardé volontairement par l'OTAN (Maître Ceccaldi, 3ème partie), Ravel prit pourtant une position politique sur une base religieuse, au micro' d'Europe-1: il défendit le droit du plus fort (le droit d'ingérence, 3ème partie) et donna sa bénédiction à l'agression contre la Libye...

Thierry Guerrier* savait ce qu'il faisait, en invitant Ravel
le 15/8/2011, jour de la fête de Notre-Dame de la Paix.
Orwell et Ravel aussi: «la guerre, c'est la paix» ("1984")
* coïncidence ou grand art de la com'?

En service commandé, la direction spirituelle ambigüe de l'évêque aux armées se ramène donc
1. à l'apologie du mercenariat, pour ceux dont la réprobation est suscitée par leur connaissance du dessous des cartes ("le grand échiquier" de Brzezinski [15]),
2. à l'invitation à l'engagement politique et moral dans la «guerre juste», pour les autres; les media de l'Empire font le reste [44].

Le 24/9/2009, le président de la république iranienne, Mahmoud Ahmadinejad, donna, à l'ONU, une leçon de «décence commune» [29] à Ravel: «le temps d’une morale et de critères à géométrie variable, et du mépris des peuples est terminé»...

Thomas d'Aquin:
saint-Thomas-d-Aquin.jpg«la vérité est l'accord entre l'intelligence et les choses»

En poursuivant la réflexion de Saint Augustin, Saint Thomas d'Aquin posa trois conditions à la «guerre juste», concept aussi politique que moral - la morale de la Cité... Ces conditions sont (Summa Theologiae, II-II, q.40: "De Bello"):
- l'autorité du prince (T.d'A.1),
- une cause juste (T.d'A.2),
- une intention droite (T.d'A.3).
Aux Français qui allaient lui donner autorité lors des élections présidentielles, Sarkozy promit, en 2007, de rapatrier les soldats d'Afghanistan; ce foutriquet à la botte savait ce qu'il faisait...

Depuis que Sarkozy a dit à Arlette Chabot qu'il continuerait
le retrait des soldats français, commencé par Jacques Chirac
("A vous de juger", France-2, 26/4/2007)
...on cherche un bénévole, pour réparer le P4 du général

Il n'a donc pas autorité pour continuer la guerre là-bas - T.d'A.1 - il en a seulement le pouvoir. Mais «l'engagement de la France résulte d'une décision politique soumise aux règles démocratiques», dit Ravel à Antoine D'abbundo, bon public (le Pélerin du 5/1/2011). C'est vrai dans la forme mais faux dans le fond; la fausse promesse de Sarkozy fait le mensonge du pharisien*...
* un pharisien est un membre d'une secte judaïque que les Évangiles accusent de formalisme et d'hypocrisie


Ravel, avec un sourire qui dérange: «c'est pour la France
que nous mourrons» - aux Invalides, le 19/7/2011
Ce «nous» indécent est l'estampille d'un cercle
d'initiés qui disent au soldat où il doit mourir,
pour servir un dessein qu'on lui cache [41,44]:
la stratégie de Brezinski, conseiller d'Obama [4]

D'autres avant moi en ont assez dit - 1ère partie - en ce qui concerne les deux autres conditions posées par Thomas d'Aquin; la guerre d'Afghanistan n'est pas une «guerre juste» [45]. Qu'en est-il de l'agression de l'OTAN contre la Libye, si, d'après Ravel qui n'a pas froid aux yeux, c'est quand même «pour la dignité* de l'homme et la sécurité du monde» que «nous combattons les rebelles talibans» en Afghanistan (Le Pélerin)? La résolution 1973 de l'ONU interdit à l'armée de l'air libyenne de prendre l'air, sous le prétexte qu'elle «bombardait des civils». Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, le 7/7/2011: «le mandat de la résolution 1973 de l'ONU est strict: protéger les populations civiles»...
* le prétexte bobo (1ère partie)

Sur la base d'observations spatiales, les
chefs de l'armée russe dirent que Kadhafi
ne faisait pas bombarder son peuple
Alain Juppé, le 29/9/11 (entretien avec France-2):
«c’est ce qui a été fait en Libye (le bombardement
humanitaire), parce qu’un dictateur un peu fou
s’apprêtait à bombarder les populations civiles»


Les mensonges des parties intéressées à la guerre - la «cause injuste», T.d'A.2 - nous rappelle les campagnes de propagande qui précédèrent le bombardement de la Serbie [10], l'invasion de l'Afghanistan (1ère partie), de l'Irak, etc. Par exemple, l'association One-Day-on-Earth annonça, le 22/2/2011, la découverte d'une fosse commune. On accusa les soldats de Kadhafi d'y avoir enterré leurs victimes. Le CNT reconnut plus tard que les os trouvés dans cette fosse n'étaient pas humains - michelcollon.info

Yves Bonnet de retour de Libye,
au micro' de RFI, le 13/6/2011...

...plus de deux mois avant les mensonges
de Ravel condamnés par l'ONU [46]

Entre deux mensonges, on avoua au public que «le plan de marche est de permettre aux Libyens de trouver eux-mêmes leur nouvelle charte politique» - dixit Longuet, moins «strict» que le «mandat de l'ONU»... Entendez: « le plan de marche est d'aider le CNT», qui a confié l'exploitation de 35% des réserves de pétrole libyen aux compagnies pétrolières françaises - aux «barons de l'industrie qui valorisent l'économie française» (Ravel à Guerrier). Mauvais procès? Relisons le procès verbal de Juppé (au Parisien, le 27/8/2011): «l'intervention de la France en Libye est un investissement sur l'avenir» - l'intention perverse (T.d'A.3)

 

Bernard-Henri Lévy réduit Patrick Cohen au silence:

deux
pas de plus, Cohen, et c'est la reductio ad Hitlerummain 4

La résolution 1973 ne permettait pas plus à l'OTAN de prendre parti en aidant le CNT à renverser le gouvernement libyen, que d'envoyer Virginie bombarder la population libyenne [30], en majorité coupable de soutenir Kadhafi. Pourtant, «l’Otan a participé activement à la chute du régime libyen en engageant des moyens importants pour soutenir les forces du CNT» (François Géré, RFI, le 20/10/2011)...

Point d'orgue de la collaboration du CNT et de l'armée
française: à la recherche de leur «charte politique»
(Longuet) les seconds coûteaux de l'Empire sodomisent
à vif un témoin gênant qui voulait se rendre, au
couteau de tranchée (Daily News, 24/10/2011);
la «conscience éthique», selon Henri Hude? [8]

En violant la résolution dont elle se réclamait - en violant le droit international - l'OTAN perdait «l'autorité du prince» (T.d'A.1) D'ailleurs, s'il fallait prendre parti après avoir détruit l'aviation libyenne, pourquoi ne pas bombarder le CNT qui massacrait des civils?

Une résolution sans massacre: L'ONU casse
les prix; l'armée française casse du bougnoule
[26] et les Arabes du CNT cassent du nègre...
terrible mercenaire capturé en LibyeRavel, le 17/1/2011: «pour la paix, il faut des
militaires qui brisent les spirales de violence»


Parce que, quand l'évêque aux armées sert mammon, «les interventions modernes (A, ci-dessous) doivent être pensées à la lumière d'une nouvelle forme juridique internationale (B) qui promeut le droit d'ingérence (C) au nom des droits de l'homme (D), comme supérieur au droit des peuples à disposer d'eux-mêmes (E)» (Ravel au Pélerin du 25/3/2011). Que veut dire par là «l'aumônier de combat»?

Quand Ravel prend la barre de la canonnière humanitaire...
...qui veut tuer son voisin l'accuse de battre sa femme

A. Ravel à Guerrier, en substance: «l'intervention moderne» n'est pas «la guerre entre le bien et le mal»; ça dispense de se poser les bonnes questions qui font mal... Qu'elle fasse du bien à Ravel ou du mal au peuple libyen [30], «l'intervention moderne» est la forme que prend la lutte des classes [47] - la guerre de la Banque contre les peuples [1] - quand un chef d'état ne se rend pas à la Banque dans les deux sens du terme.

«Banque et pouvoir politique...
banque.jpg...la progressive inversion du rapport de force»
(Alain Soral, dans "Comprendre l'empire", p.46)

B. La «nouvelle forme juridique» de Ravel est le droit à l'anglaise: le droit coutumier d'une armée qu'on accoutune à la rapine et au bombardement de civils, sur fond d'alerte humanitaire imaginaire et de rumeurs échevelées - Collon et Bonnet, ci-dessus. Ce droit a aussi les faveurs de la Banque Mondiale* - de mammon - aux dépens du droit romain...
* Maître Béatrice Castellane, "Droit civil - droit coutumier"


Les soldats de Kadhafi prenaient du viagra.
C'est un journal sérieux qui le dit [48]
des sexes gros comme ca-copie-2 Mais le viagra n'est pas un aphrodisiaque et la
trique vient au fantassin, comme l'appétit entre
les repas. C'est la garde de Kadhafi qui le dit

C. Personne n'est juge en sa propre cause, suivant le vieil adage (i); l'OTAN non plus, une fois sortie du cadre «strict» (ii) de la résolution 1973. En l'occurrence, «l'autorité» (T.d'A.1) fabriqua la «cause» (T.d'A.2), dans une «intention perverse» (T.d'A.3). Le «droit d'ingérence» exercé en Libye est un droit de gérance de fond - le Fond souverain libyen [38] - sans fondement moral.
(i) «nemo judex in re sua», "Adages du droit français"
(ii) le bon mot de Longuet

D. Le peuple ne bafoue pas ses droits, quand il dispose de lui-même. Les «droits de l'homme», que Ravel oppose au peuple, sont l'habillage humanitaire du droit du plus fort, dont Ravel veut faire une institution. Celle-ci, dans le principe énoncé par Ravel comme dans la praxis en canonnière, est un gouvernement mondial [49].

Le petit personnel s'impatiente, à
bord de la Cannonière du Yang-Tsé:
La-cannoniere-du-Yang-Tse.jpg«Qu'est-ce qu'on attend, Ravel? J'ai pourtant
fait hurler la femme du voisin, hier soir!»

E. Ravel se réclame d'une division de l'Humanité, entre le peuple qu'il tient pour incapable de «disposer de lui-même» et l'élite qui œuvre cachée [38,41,44,46,49]; les «droits de l'homme» selon Ravel sont les droits de l'élite sur l'homme... Dans sa 1ère lettre pastorale (i), Ravel rappela aux incapables le propos de Léon XIII: «la loi naturelle nous ordonne d’aimer de prédilection et de dévouement le pays où nous sommes nés et où nous avons été élevés» (ii). Le patriote, selon Ravel, est donc un spectateur ignorant ou soumis (civil) ou un mercenaire (militaire). Il n'est, en aucun cas, le maître de son destin, à titre collectif. Pourtant, «le plan de marche est de permettre aux Libyens de trouver eux-mêmes leur nouvelle charte politique», dit Longuet, le supérieur de Ravel - deux contorsionnistes...

De la démocratie selon Hannah Arendt, à Luc Ravel,
soit, de la soumission à l'ordre dominant [24], à la
domination par la séduction (2ème partie):
Hannah-Arendt.jpg

 

 

Luc-Ravel-au-desert-2.jpg

afin d'être protégé par «l'ingérence» contre sa propre violence,
le peuple devrait donner le «droit supérieur» de disposer de lui,
à une «nouvelle forme» - à mammon dans l'ONU


Les trois conditions posées par Thomas d'Aquin sont simples, claires et intemporelles comme un Ave - la belle prière qu'on dit à Notre-Dame de la Paix... Elles qualifient l'agression de l'OTAN contre la Libye de «guerre injuste». Aussi Ravel répondit-il à côté, quand Guerrier lui demanda si cette guerre était juste. Au Pélerin, l'ancien chanoine de Saint Augustin dit, tout en déformant les propos des Pères de l'Eglise,
1. que ces derniers n'étaient plus à la page - mais la nature humaine a-t-elle changé?
2. que cette guerre n'en était pas une. George Orwell, dans "1984":
«la guerre, c'est la paix» [50]...

 

Dépassé par «l'intervention moderne», Saint Augustin
comprit pourtant l'ONU avant l'ONU - avant le faux
curé qui bénirait plus tard les canons de l'Empire:
Saint-Augustin.jpg«On ne cherche pas la paix pour faire la guerre
mais on fait la guerre pour obtenir la paix»
(cité par Thomas d'Aquin dans la Somme
théologique, IIa IIae, q. 40, a. 1, 3m)

Malhonnêteté foncière ou «double pensée libérale» [7]? Je penche pour cette dernière mais Ravel passa vite à la première, quand je le mis au pied du mur... Aliénation d'une allégeance interdite à la robe, ou décrépitude d'une vie contemplative qui se trompait d'objet, quand «on riait, on plaisantait, on mangeait bien», à l'abbaye Saint-Pierre de Champagne? Jésus*: «si vous demeurez fidèles à Ma parole, vous êtes vraiment Mes disciples; alors vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous rendra libres»; Ravel était plus libre en clôture...
* Saint-Jean, Ch.8, verset 31

De Sigmund Freud à Luc Ravel, ou de la
psychanalyse à la mysthique gélatineuse qui
se défausse* sur le «je» qui «est un autre»...
*
Alain Soral, "De Freud à Goldman Sachs"

Livre Blanc oblige, on a réduit les effectifs des
aumôniers; la schizophrénie (1ère partie) est
l'auto-absolution de «l'intervention moderne»

Et la Syrie? Quelle «prise de position politique, parce que notre religion chrétienne a une incidence polique» (Ravel à Guerrier) jettera l'évêque aux armée, aux pieds du foutriquet-en-chef, pour plaider la cause du peuple syrien - le peuple que Bashar al Assad s'apprête à massacrer, si on en croit les larbins de l'Empire?

«Et le Yémen? Et Bahreïn?» Nostalgique des colo',
la p'tite Duflot manque pourtant d'entrain
car l'OTAN coigne à l'uranium appauvri...

...et Mélenchon? Avec Mélenchon, on Mélenche
tout et on recommence la fausse gôche.
Le Monde du 23/6/2011: «Libye - Bahreïn:
les deux poids, les deux mesures»


Ou Ravel laissera-t-il, une fois de plus, le révérend rav errant (3ème partie) lui damer le pion à l'Elysée? Ni l'un ni l'autre car BHL non plus ne bougera pas, tant que l'Empire restera l'arme au pied. Il n'y a pas encore urgence humanitaire, parce que «L’OTAN suspend ses projets militaires et renforce la guerre économique contre la Syrie» (Thierry Meyssan, le 9/12/2011). «Le moteur des uns est le carburant des autres», dirait Ravel, ancien élève de l'école nationale supérieure des pétroles et moteurs (l'ENSPM)...

La duplicité de l'évêque qui enfume un public ébaudi:
1. catho' donc politique, mais guerrier apolitique
2. vive la Patrie mais pas le «droit du peuple»
http://www.richardwheeler.net/images/Scientific_Illustration/Turbofan_Engine.gif Ci-dessus, le dada de Ravel, à l'ENSPM: la turbine
à double flux, aussi appelée la «turbine à faux cul»

En approuvant publiquement l'agression de pays musulmans, pour une raison religieuse, Ravel provoque un ressentiment communautaire. Il contribue sciemment «au choc des civilisations» voulu par Samuel Huntington et les neoconservateurs. Des persécutions antichrétiennes seraient une aubaine pour l'OTAN, à laquelle elle donneraient un prétexte pour évacuer les Chrétiens d'Orient - pour les «expulser», comme Sarkozy dit au patriarche maronite Bechara Boutros Rai*. Ces Chrétiens, témoins gênants et bavards de la cohabitation pacifique pluriséculaire de communautés chrétiennes et musulmanes, sont une épine dans le pied des neoconservateurs. De plus, le Vatican soutient la cause palestinienne [51]... Ravel ne s'est pas exprimé à ce sujet; est-ce parce qu'il «souhaite renouveler la laïcité dans les armées» (La Croix, 4/3/2011)?


Chantage de BHL: soumission de l'Islam
à l'Empire, ou reductio ad Hitlerum
du Musulman coupable de la shoah
Au bout de la chaîne de commandement, que
le révérend rav errant tient à l'Elysée: Ravel et
sa «laïcité», soumission utilitaire à la politique

Le pivot des contorsions de Ravel est la laïcité de Pierre Cauchon (i). Celle-ci met l'Eglise au service d'un dessein politique - celui de l'Empire... Ravel amalgame deux conceptions de la laïcité, comme si l'une avait enfanté l'autre: «une réflexion et une pratique de la laïcité qui a émergé tranquillement sur vingt siècles» (ii). En fait, ces deux conceptions, qui se suivent historiquement, s'opposent en esprit...
(i) Mgr Cauchon instruisit le procès de Jeanne d'Arc
(ii) La Croix du 4/3/2011


Forte de son «Conseil», Jeanne, bergère ignorante et
Patronne secondaire de la France, tint tête à Cauchon,
sophiste instruit. Ainsi le Paraclet tint-Il Sa promesse:
jeanne_arc_proces_cauchon_lehugeur.gif«Ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père
qui parlera en vous» (Saint Matthieu, Ch.10, verset 20)


Du Moyen-Age à Louis XVI, le chef politique s'inclinait devant l'anathème, dont le bras de levier était la foi populaire - «vox populi, vox dei», disait-on alors. Le chef religieux amena ainsi le chef politique, du droit du plus fort (le «droit d'ingérence» avant la lettre) au devoir de protection de «la veuve et l'orphelin» (Exode, Ch. 22, verset 22) et à la trêve de Dieu. Mais «l'homme de Dieu» savait le risque de corruption spirituelle inhérent à l'exercice du pouvoir temporel... Comme dit Ravel (La Croix) qui prend pourtant les choses par le bas - le siècle du Siècle et la mauvaise foi), religieux et politiques prirent les choses «par le haut»: leur Foi. Ils trouvèrent ainsi un équilibre des pouvoirs, sans peser sur le dogme: la laïcité qui résulta d'un consensus bien inspiré.

La laïcité christocentrique du partage des tâches...
Le_pouvoir_spirituel_et_le_pouvoir_temporel.jpg ...entre Marthe et Marie*, entre l'Eglise et le Roi
* Saint Luc, Ch.10, versets 38 à 42

La laïcité selon Ravel, «fruit nouveau de Vatican II», procède, au contraire, «d’une doctrine ecclésiale nouvelle qui se substitue à la doctrine de la chrétienté et qui est une doctrine catholique de la laïcité» [52]. Après avoir envoyé deux Pères de l'Eglise aux cours du soir, L'évêque aux armées réécrit donc la doctrine, à la hussarde; il en fait le véhicule spirituel d'un dessein impérial qui dessert la Fille aînée de l'Eglise. C'est donc aussi une leçon de laïcité, au sens chrétien du terme, qu'Ahmadinejad, pourtant président d'une république islamique, donna à Ravel*, dans un double paradoxe...
* le 24/9/2009 à l'ONU

 

Quand le maquereau consacré en service commandé tourne
le dos à Saint Paul (i), la prostituée de Babylone (ii) noue
ceinture dorée à la taille de l'Empire - la «caution catholique»
(i) «Ayez à vos reins la vérité pour ceinture»
(ii) Apocalypse, Ch.17, verset 5

 

A l'habillage humanitaire près, la régression de «vingt siècles» (Ravel) de l'armée française ramène celle-ci au droit du plus fort - au «droit d'ingérence» - des temps barbares, avec la bénédiction d'un évêque frelaté... Ravel a trahi La Mission - celle de l'Eglise. Il a déshonoré sa charge épiscopale, en servant de chausses à l'Empire, comme Cauchon jadis, à l'Angleterre. Il a toutefois le mérite d'avoir poussé le bouchon trop loin [53]. car je lui dois ces quelques lignes.

Denis Jaissonmain_4.gif1ère partie


Notes et digressions

[41] Mgr Henri Delassus* raconta comment les gouvernements francs-maçons et les mondialistes entraînèrent les peuples chrétiens dans la plus grande entreprise antichrétienne du 20ème siècle: la 1ère guerre mondiale. La presse catholique, de bonne volonté mais mal gérée, avait auparavant saisi la main tendue qui acheta son entrée dans les comités de rédaction. Du patriotisme bien compris, elle avait alors glissé dans le nationalisme belliqueux... En 1914, on monta au front pour «Dieu et la Patrie», en poussant les canons laïcs bénis par les aînés de Ravel; ce dernier a repris le flambeau.
Ravel, en substance: «Dieu est avec nous»
wwii-b10-1-.jpg
...la caution catholique de l'évêque frelaté

Qui parle, en l'occurence, d'une «erreur» de l'élite fait un abus de langage. Il n'y a pas erreur mais dessein; «l'erreur» est l'ignorance populaire du dessein pervers de l'élite. Les seconds coûteaux - politiciens, hauts fonctionnaires, officiers supérieurs ou  généraux, évêques - mettent au service de ce dessein tout ce qui donne caution morale à l'élite: leur paresse ou médiocrité intellectuelle, leur lâcheté ou leur indifférence, voire leur complicité... Le silence de ceux qui savent mais ne veulent pas savoir - le colonel de la 1ère partie et ses pairs - permet à l'élite de faire croire au peuple qu'elle «s'est trompée»; c'est le travail des media de la crétinformation... C'est ainsi que l'élite «sauve les meubles»*, puisque celui qui s'est trompé n'est pas pervers, seulement stupide ou incompétent.
* Les militaires parlent de «combat d'arrière-garde»


Une guerre mondiale procède
autant d'un consensus...
_Cimetiere_militaire_Sigolsheim_-_VTdJ.JPG...que d'un différend: l'élite boit,
quand le peuple trinque

 

Ainsi c'était pour «sauver les meubles» que Guignol (Eric Zemmour) corrigea Polichinelle (BHL), le 2/12/2011. Il y avait urgence car, «avec la Libye, nous disposions d’un verrou solide contre al-Qaida et contre l’immigration clandestine; il vient de sauter»*, dit Yves Bonnet, ancien directeur de la DST et président du CIRET. Faire sauter ce verrou ne fut pas une erreur mais une fin - Webster Tarpley [1]...
* France-Soir, 17/6/2011

 



La réaction de Dieudonné est saine; elle procède à la fois du patriotisme et de l'instinct collectif de préservation. L'effet secondaire du comportement de BHL et de la mise en scène de Zemmour et Naulleau sera
1. l'antisémitisme indiscriminé sur commande (Le Pen, 3ème partie),
2. donc la disqualifition, par la «reductio ad Hitlerum», du patriotisme revendiqué par BHL envers Israël mais vilipendé quand il a la France pour objet ("L'idéologie française", Grasset, 1981)

 

C'est en nous faisant rire, que les
media de l'Empire font le mieux diversion
Les Guignols: bateleurs qui vous mènent en bâteau


[42] Dans "L’Empire du moindre mal", Jean-Claude Michéa montre «la posture schizophrénique de la droite traditionnelle, qui, selon le mot du critique américain Russell Jacoby, vénère le marché tout en maudissant la culture qu’il engendre» (p.134). Par exemple, les valeurs éducatives promues à l'Eau Vive sont conservatrices. Ce camp de vacance catholique est pourtant un microcosme libéral, où les enfants donnent libre cours à leurs envies de sucreries, qu'ils achètent sur place - on monnaye, avec des libéraux en herbe, la permissivité contre-éducative qui finance la maison...

 

Alain Soral oppose la convergence de la
«droite des valeurs» et la «gauche du travail»
à la fausse opposition de la gauche bobo
et de la droite financière - à «l'UMPS»

libertepolitique.com, le site sarkozyste de rabattage des Catho' de droite - plus généralement, de «la droite la plus bête du monde»* - joue sur cette schizophrénie en découvrant avec chagrin que «Jean-François Copé s'interroge sur le mariage gay» (15/4/2010). Par la bouche de son fondateur «déçu par Sarkozy», l'Eau vive fait écho au malentendu qui, de la «droite des valeurs», fit des supplétifs en 2007 et fera des épouvantails en 2012...
* (Guy Mollet)

Le banquiste (3ème partie), à la «droite des valeurs»
(Bercy, le 29/4/2007)

 

Henri Krasucki, à cette droite-là: «identifier les forces de classes derrière les forces politiques, les intérêts réels par-delà les déclarations solennelles» - "Syndicats et lutte de classes", 1969, p.119


[43] Jean-Paul II, dans "Christifideles laici" (30/12/1988): «...les fidèles laïcs ne peuvent absolument pas renoncer à la participation à la politique, à savoir à l'action multiforme, économique, sociale, législative, administrative, culturelle, qui a pour but de promouvoir, organiquement et par les institutions, le bien commun...»

 

Jean-Paul-2---aa.gif
Jean-Paul-2---b.gif


[44] John Swinton, au cours d’un banquet donné en son honneur: «le travail d’un journaliste consiste à détruire la vérité, mentir de manière radicale, pervertir, avilir, flagorner mammon et se vendre son pays et les siens, pour gagner son pain (...) Nous sommes les ustensiles et les valets d’hommes riches qui sont dans les coulisses (...) Nous sommes des prostituées intellectuelles» (Richard Boyer et Herbert Morais, "Labor's Untold Story", p.81).

Piteuse répartie de Frédéric Pons: «l'intérêt de la France,
c'est l'intérêt de la France» (Mots croisés, 28/3/2011)
Non, ne riez pas, s.v.p. J'aimerais vous y voir, moi, en faux
patriote qui fait le tapin - et officier de réserve, avec ça!

 

Ca tombe bien, quand «l'homme riche» qui possède Le Figaro vend les avions qui bombardent la Libye. Le Figaro du 21/03/2011: «Terrorisme et prises d'otages, les dernières armes de Kadhafi». Mais, le 1/9/2009, Yves Bonnet dit à David Delos(TV5) que...

«On peut écrire la Libye de deux façons
On peut aussi l'écrire l'-a-l-i-b-i»
("Alibye humanitaire", Clap36)

Plus pudique que Swinton mais sans ambiguïté, Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du couvent de Saint Jacques l’Intercis en Syrie, dit à Thierry Meyssan: «je suis déçue par la presse catholique qui suit aveuglément la tendance dictée par les maîtres du monde et qui ne fait que répéter comme un perroquet ce que les médias mainstream propagent à satiété» (7/10/2011)... Sur le trottoir de Swinton, on croisera Philippe Oswald. Ce dernier, après avoir dirigé Famillelogo UMPChrétienne [41] où il se prêta à l'agit-prop islamophobe, marcha en Libye dans les pas de Ravel, pour le compte de libertepolitique.com, avec autant de pieux mensonges (27/10/2011) et de silences (9/9/2011) que de détails techniques glânés dans les journeaux de l'Empire...

 

Oswald, le regard franc comme
un réserviste de Tsahal
Philippe-Oswald-copie-1.jpg
J'attends encore son papier sur les
propos de Mère Agnès-Mariam
clin d'oeil

Peter Dale Scott, à propos des «viols» commis en Libye: «les récentes guerres majeures des États-Unis ont toutes été accompagnées par des mensonges mémorables» - The Asia-Pacific Journal, 13/6/2011.


[45] Le lieutenant Nicolas Barthe, auteur de "Engagé": «J'ai fait des rencontres émouvantes, comme cette jeune fille de quinze ans qui est venue acheter mon livre et le faire dédicacer. «Je vais le lire pour comprendre ce que fait mon père»*, me dit-elle; «lui n'arrive pas à me l'expliquer» - Marianne2, 25/10/2011.
* en Afghanistan

Nicolas Barthe
L'embarras du père de cette jeune fille est-il une manifestation de la «loi naturelle» qui «n'est autre que la lumière de l'intelligence insufflée en nous par Dieu»*, Père Ravel...?
* "Compendium de la doctrine sociale de l'Église", p.77



[46] 108ème séance plénière de l'ONU du 3/11/1947: «L’Assemblée générale 1. Condamne toute propagande, dans quelque pays qu’elle soit menée, qui est destinée ou qui est de nature à provoquer ou à encourager toute menace à la paix».

Tartuffe, aux media de l'Empire:
tartuffe dorine[1]«Couvrez ce sang que je ne saurais voir»

Le 2/3/2007, le général Wesley Clark dit ce que Ravel savait en 2011:

 


«la guerre contre la Libye fut décidée le 15/9/2001»

 

Franco Bechis, en mars 2011: « la révolte de Benghazi a été préparée depuis novembre 2010 par les services secrets français (...) révélations encouragées par les services secrets italiens». On rappellera aux bonnes âmes (de l'armée ou d'ailleurs) que le CNT, qui n'était pas connu pour le courage de ses combattants, poussa la population de Benghazi dans la rue, parce que l'OTAN voulait détruire les chars libyens sous un prétexte humanitaire, avant une intervention terrestre. Autrement dit, les habitants de cette ville risquèrent d'être massacré à Benghazi, comme l'OTAN, de ne pas tenir sa promesse...


[47] Warren Buffett, en mars 2008 l'homme le plus riche du monde: «il y a une lutte des classes. C'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons» (au New York Times, le 26/11/2006). L’Adefdromil, à propos du retard de paiement des soldes des hommes du rang [24]: «ce genre de bug a peu de chances de survenir pour les grands chefs en région parisienne. En effet, il existe un service spécial rattaché à la DGA, dédié à servir tous les galonnés d’en haut» (30/11/2011)...


Je suis contre les comités de soldats mais pour les comités de la faim
logo2-1-.jpgQue cet avertissement vienne de Roger Frey ou du centurion
romain Flavinius, «qu'on prenne garde à la colère des légions»

La classe moyenne française, «Lumpenproletariat» en sursis, a perdu la lutte des classes par disqualification esthétique, puisqu'en parler sans la nier est devenu une faute de goût; elle attend donc patiemment son tour derrière les Grecs... Sun Tzu: «l'art de la guerre, c'est soumettre l'ennemi sans combat». La séduction est l'arme de cette soumission (2ème partie).

Protagonistes de la lutte des classes:

bolchevik-3.jpg

réactif, ringard

et fantasmé...

guerre-des-classes.jpgproactif et progressiste
(de retour de Libye)


Le 24/11/2011, alors que la crise grecque provoquée à dessein par Goldman Sachs battait son plein, Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC, salua «la fin de la lutte des classes», lors d'un entretien (i) avec François Martin (ii). Krasucki l'avait vu venir (iii): «ceux qui la disent «dépassée» (la lutte des classes) ne l’ont jamais trouvée actuelle (...) la lutte des classes n'est pas une invention ni un choix, c'est la constatation d'une réalité».
(i) publié par le site sarkozyste de rabattage des Catho' de droite, libertepolitique.com
(ii) auteur, sans rire, de la "Mondialisation sans peur"
(iii) "Syndicats et lutte de classes", 1969, p.21


Goldman Sachs aida le gouvernement
grec à falsifier les chiffres, paria sur la
faillite, puis invita ses clients à la curée

Thouvenel en déduit que «c'est peut-être la fin
de la lutte des classes», tandis que Les Echos
du tapin [44] voient de «l'aveuglement» [41]



[48] Le Figaro qui fait monter le niveau... Audrey Duperron, chez express.be, le 29/4/2011: «plusieurs diplomates ont cependant précisé que Mme Rice* n’avait fourni aucune preuve à l’appui de ses affirmations concernant le viagra. Selon eux, ces déclarations auraient été faites dans le but de convaincre les pays tels que la Russie, la Chine, et l’Inde, qui croient de moins en moins en l’efficacité des frappes aériennes de l’OTAN, que le conflit libyen est bien plus grave qu’une guerre civile».
* l'ambassadrice des Etats Unis aux Nations Unies

Du viagra imaginaire, l'OTAN et ses larbins médiatiques ont
fait un viatique - le 8ème sacrement virtuel du Père Ravel
garde personnelle de Kadhafi
Les amazones de la garde de Kadhafi rigolent,
quand elles entendent dire que les attributs
des fantassins du raïs flanchent dans le désert


[49] Alain Peyrefitte, dans Le Figaro du 13/8/1990: «peut-être que le Conseil de Sécurité de l’ONU va-t-il enfin devenir ce pour quoi il a été créé: un embryon de gouvernement mondial». Peter Hans Kolvenbach encore (3ème partie): «l’échec de la Tour de Babel n’est pas fatal. Le monde se meut vers un nouveau phénomène pentecostal» (Pays-Bas, 1997).

La croix pectorale de Ravel - la Croix sur gaïa -
symbolise le caractère universel de la Rédemption...
Mgr Luc Ravel croix pectorale de Ravel
...mais tout ce qui est mondial est-il catholique? [28]

Jésus a annoncé l'effusion mal inspirée de Kolvenbach qui meut le Grand Tout de Teilhard de Chardin*: «le prince du monde vient. il n’a rien en Moi» (Saint Jean, Ch.14, verset 30). Ce prince a quelque chose en Ravel: à double titre, la mauvaise foi...
* l'objet d'un monitum du Saint Siège mais «profondément enraciné dans l'Écriture et la Tradition de l'Église», d'après Famillelogo UMPChrétienne [41,44].


[50] Lors de l'audition des aumôniers en chef des armées à l'Assemblée Nationale (30/3/2011), le pasteur Bernard Delannoy parla d'abord d'efficacité rhétorique: «la pensée de la guerre juste n’est plus fonctionnelle (...) nous devons aujourd’hui nous demander quelle action conduire, non pas pour une guerre juste, mais pour une paix juste». Puis, fort de cette précaution oratoire: «cette intervention (en Libye) n’est pas théologiquement juste au sens d’Augustin ou de Thomas d’Aquin». Quand un autre aumônier fit une remarque de sémantique - quel courage! - Delannoy répliqua: «j’ai parlé de paix juste pour ne pas parler de guerre juste»; on avait compris... «Juste» ou pas, la paix n'était pas le but mais le prétexte de la guerre en Libye (Saint-Augustin, ci dessus). Enfin, Delannoy, qui tournait le dos au logos, parla de retour pacifique sur investissement: «parler de paix juste signifie combien une nation est capable de dépenser, en argent, en énergie et en vies humaines». Autrement dit, «mammon est l'α et l'Ω de la paix»...

«Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du
Temple» (Saint Jean, Ch.2, verset 15) ou la prophétie de
Pie XII, quand le bras pacificateur* de Jésus est fatigué.
Dans les deux cas, la Banque est remise à sa place

* «La Paix soit avec vous» (Saint Jean, Ch.2, v. 4&7), avec
les «hommes de bonne volonté» (Saint Marc, Ch.13, v.15);
et le fouet pour la Banque, qui spolie et provoque la guerre


[51] "les chrétiens d’Orient s’érigent en remparts face au nouveau colonialisme occidental", par Thierry Meyssan, pour voltairenet.org, 7/10/2011. Benoît XVI, aux Palestiniens: «avec angoisse, j’ai été le témoin de la situation des réfugiés qui, à l’instar de Sainte Famille, ont été obligés de fuir de leurs maisons»… (France-24, 15/9/2009).


[52] "En terre de laïcité", page 17, où Ravel relaie la subversion du père François Daguet. «Car le mystère d’iniquité s’opère déjà, mais seulement jusqu’à ce que celui qui le retient encore paraisse au grand jour (...) avec toutes les séductions de l’iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont pas ouvert leur cœur à l’amour de la vérité qui les eût sauvés», Saint Paul écrivit aux Thessaloniciens (2ème lettre, Ch.2, versets 7&10).


[53] Ravel à Frédéric Pons (i): «gagner la paix, c’est réussir à joindre aux armes de fer les armes de lumière» - la lumière de la «communauté internationale» (ii). Ravel, qui met le Jésus-monde (iii) de Kolvenbach [49] de son côté en frisant l'accroc au Décalogue (iv), représentera-t-il la France à la prochaine réunion du Bilderberg?

"Ravel au Congo" (Hergé):
arme de feu
l'empreinte coloniale de la mièvrerie éclairée

(i) "Aumôniers de combat", Valeurs Actuelles, 19/5/2011
(ii) Ravel à Guerrier, Europe-1, 15/8/2011
(iii) Saint Jean, Ch.8, verset 12: «Je suis la Lumière du monde»
(iv) 2ème commandement: «tu ne prononcera pas le Nom de Dieu en vain»
Pierre-Yves Ginot général Benoît Puga
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 16:40

3. Shistoire sacrée et Triomphe de la veulerie

3.1. L'uniforme grégaire mène à l'indécence uniforme: avertissement

Je ne peux faire prévaloir la «décence commune» [29] chez ceux qui, quand d'autres pleurent de honte, peuvent honorer leur femme en la regardant dans les yeux, après avoir déshonoré leur uniforme et leur pays (2ème partie) - saillie paradoxale du mâle guerrier féminisé en esprit, qui associe cécité sociale et indifférence politique (2ème partie) au don de soi domestique dans les deux sens du terme... Je veux néanmoins avertir le petit co' qui porte encore le casoar, avant qu'il se résigne comme ses aînés des forces spéciales, qui regardèrent des rebelles tuer au faciès des noirs sahéliens* dans les rues de Libye.

* le rapport du MRAP, qu'on comparera avec la résolution 1973 de l'ONU

Hélie Denoix de Saint Marc: «de toutes les vertus...
saint-cyrien-copie-1.jpg...la plus importante est le courage
d'être fidèle à ses rêves de jeunesse»

 

Par le dégoût puis le déni du dégoût*, de jobards galonnés dont il force un peu la main en les compromettant dans le scandale, le Système s'assure le silence de gars qui voulaient être des héros [22]. Quand il n'a plus besoin d'eux, il les recycle parfois, en les accusant de ses crimes. C'est ainsi qu'il se disculpe par diversion ou qu'il jette l'opprobre sur le patriote, quand la prochaine étape de la dissolution nationale dans l'Europe ou dans l'OTAN est à l'ordre du jour...
* féminisation encore, puisque la fille violée se défend intérieurement en niant le viol

Paul Aussaresses, cloué au pilori à chaque apparition
télévisée mais toujours obligeant: «c'est trop facile
de culpabiliser le pouvoir (...) C'est pas lui qui nous
a ordonné de faire ce que nous avons fait»
("Pièces à conviction", France-3, 27/6/2001)
Tenu par le sale boulot d'hier, Aussaresses
est resté en service commandé

Contrairement au gouvernement américain - au maître d'œuvre - le gouvernement français a ratifié le statut de la Cour Pénale Internationale. Si l'Empire trouve opportun de changer d'alliance, comme il fit pendre Saddam Hussein après s'en être servi contre l'Iran (1980-1988), des pilotes d'avion seront sommés par cette cour de répondre de l'assassinat des civils libyens qu'on bombarda sous le prétexte de les protéger... [30]

Le 24/8/2011, Maître Ceccaldi, avocat de
l'état Libyen, explique la stratégie de l'OTAN:

terroriser la population civile, afin qu'elle
cesse de soutenir son gouvernement


Un gouvernement de patriotes aura d'ailleurs à cœur de punir lui-même l'outrage fait à notre Patrie, par des individus qui ne se comportent pas en soldats de la République mais en mercenaires [31]. Que l'officier militaire méditent la sentence de Napoléon, tant qu'il est encore temps de jouer la carte de la jobardise: «un général sous le pouvoir de l'OTAN n'a plus d'ordres à donner; celui qui lui obéit est un criminel» (relevé, presque au mot près, dans "Les officiers", p.81)...

Dégradation publique, renvoi de l'armée,
privation des droits civiques et...

degradation.jpgremboursement des émoluments, avec intérêts.
Seuls les droits à la retraite seront conservés
(à faire valoir en Guyane française)

3.2. Un officier sans Histoire ne fait pas d'histoires

«Un homme averti en vaut deux»; puisque l'Histoire dont «les morts gouvernent les vivants»* avertit le soldat, d'aucuns veulent supprimer l'enseignement de cette discipline [32]. Mais «il ne faut pas oublier!» - ne pas oublier la shoah (Sarkozy, le 6/5/2007). L'Histoire est donc remplacée par la Shistoire, dont la lecture critique est sacrilège.
* Auguste Comte
Alain Soral à Bordeaux, le 27/5/2011:
«vous êtes toujours sous la menace de vous
faire traiter de  fasciste, quand vous essayez
de faire un travail critique cohérent»


La sentence d'Auguste Comte survit à ce remplacement mais les morts ont changé. Les nôtres ont cédé la place aux Victimes des victimes [33], dont la mort est une seconde vie - la nôtre - sublimée par BHL à la conférence de Genève du 20/4/2009: «il appartient aux vivants d'être les tombeaux vivants de ces morts».

Le révérend rav errant saute du Talmud au
vaudou et harangue la shoah-génération
   La France des 3000 moulins devient la France des zombies,
dans un pli du cerveau de BHL - "BHL et la gauche zombie" 
(Le Grand Soir du 14/11/2007)


Je résume à double entrée, pour le patriote: «rouler dans la farine à tombeau ouvert», soit, dans la tradition du persiflage gaulois - mon devoir de mémoire - la traduction de la sagesse populiste: «semer le vent, pour que d'autres récoltent la tempête»... Du dîner annuel du CRIF jusqu'à l'Elysée - et non le chemin inverse - c'est ainsi que la shoah gouverne la France, dans la «prosternation générale du personnel médiatique et des instances républicaines» (Soral, "Pour comprendre l'empire", p.195).

La shoattitude prosternée...
...du Président de tous les Français

3.3. Digression sur  la Shistoire, genèse et apocalypse de la religion d'expiation

«Banquiers et banquistes* marchent ensemble» (Edouard Drumont) mais le banquier ne se déplace plus, de nos jours; le banquiste (le politicien) vient à lui - au Dîner. Ainsi célébrée dans ce rituel annuel, la Shistoire officielle, de concert avec la Banque [34], fige le temps en nous faisant hériter de la culpabilité du Crime des crimes: la shoah [35], presque renouvelée entre la poire et le fromage, comme l'Eucharistie à la Messe. Peter Hans Kolvenbach, quand il était supérieur général des Jésuites: «ce que l'Europe a toléré et organisé à Auschwitz reste une plaie douloureuse pour la Synagogue» (Pays-Bas, 1997). Autrement dit, nous sommes tous coupables de la shoah, religion d'expiation éternelle du goy innocent, qui remplace la religion du pardon et de la rédemption - celle des Catholiques condamnés par la Shistoire à une téchouva impossible, parce que Pie XII sauva seulement 800.000 Juifs [36]...
* «Le banquiste va de ville en ville, pour vivre aux dépens d'un public qu'il gruge» (wiktionary.org)

Jean-Marie Le Pen: «les organisations juives ont
besoin d'un plastron antisémite, pour exister
(...) Quand il n'existe pas, elles l'inventent»
«La shoah n'est pas notre responsabilité (...) Je
n'accepte pas qu'on la fasse porter aux Francais»
("La traversée du miroir", France-5, 15/5/2011)

La shoah, «nouvelle religion impériale» (i) et oppidum du Peuple élu (ii), est à la fois le moteur de la Shistoire et le centre de gravité du présent: prétexte de la politique sécuritaire [1] et des guerres coloniales en cours et à venir; en un mot, du combat contre l'antisémitisme, qui est l'«ite, missa est» du Dîner (Le Pen ci-dessus).
(i) Soral, "Pour comprendre l'empire", p.204
(ii) Karl Marx: «la religion est l'opium du peuple»

«la violence à l’égard des Juifs n’est pas la violence
commune. C’est une violence qui porte en elle (...)
un projet d’anéantissement» - Rama Yade à Marcel
Amsellem, dîner du CRIF, Rhône-Alpes, 21/2/2011
Sosie-de-Sarko.jpg
Le mérite de la shoattitude est récompensé: l'automate
de Sciences-Po' épouse Joseph Zimet (ci-dessus)

Qui doute de la Shistoire officielle, par exemple du complot islamiste du 11/9/2001 - le seul complot  qui soit «politiquement correct» [1] - est donc antisémite!

Marin Karmitz à Mathieu Kassovitz, chez Frédéric
Taddeï, le 15/9/2009: «le conspirationnisme...
...débouche sur le négationnisme»; c'est digne du Figaro

3.4. De la transfiguration du Crime des crimes, au crime organisé par la Banque

De même, la critique de la Banque: «les partis de la droite hongroise (…) professent que la responsabilité du déclin hongrois, c’est l’autre, le juif, le Tsigane, voire le capital étranger» (Le Figaro du 28/12/2009). Les deux butoirs de la Shistoire se retrouvent ainsi dans le même anathème. De l'école et la télé', à Libé' (guerrier libéré) ou au Figaro (guerrier tradi'), les mâles guerriers féminisés en esprit (2ème partie) sont soumis par ce terrorisme intellectuel et séduits par la Shistoire qui transfigure la trahison des uns (→ patriotisme) et la veulerie des autres (→ fidélité).

Quelque part, entre le schizophrène (1ère partie) et le
larbin de l'Empire, qui porte beau: le général Georgelin...
...grand chancelier de la Légion d'Honneur

En invoquant Auschwitz (i) ou le «droit d'ingérence» (ii), on peut leur faire faire n'importe quoi [27] et trahir ma patrie [14], pour que «plus jamais çâââ» [37] ou pour la «démocratie», c'est à dire pour l'ouverture au Marché - à la Banque et au FMI; dans les deux cas, à la Finance privée [38]...
(i) Soral: «demain le mondialisme ou le retour d'Auschwitz» ("Pour comprendre l'empire", p.204)
(ii) le droit du plus fort; pas celui de la Suisse d'empêcher les USA d'agresser l'Irak!

L’historien et journaliste Webster Tarpley:
(extrait de "Alibye humanitaire", Clap36)

En France, c'est le héraut de la shoah, le philodoxe Bernard Henri Lévy, promu arbitre des élégances et huissier de la Shistoire par les grands media de la crétinformation, qui déclare les guerres de l'Empire - les massacres humanitaires [26]. En bout de coursive, l'amiral Guillaud prend ses ordres, d'une baudruche qui répondait hier à l'appel de sa nature en conchiant la France; ce «Grand officier de l'ordre national de la Légion d'Honneur» déshonore la France [39]...

culture & traditions françaises = fascisme, donc shoah

Dans la Shistoire calée entre mammon et la shoah [40], le «champ d'honneur» qu'on ne foulera plus des pieds [22] n'est plus qu'une incantation du Commandement. Sagesse populiste encore: le soldat ne peut pas avoir à la fois le beurre (la gloire) et l'argent de la Banque... Le «champ d'honneur» reste pourtant la pensée magique des subalternes; féminisation toujours, puisque «l'attente confiante du miracle de l'enfantement l'entraîne (la femme) vers la pensée magique» (Soral, p.60)... Mais le petit co' devenu grand sera-t-il jamais déçu, si le Triomphe (2ème partie) est devenue sa réalité? (Guy Debord, "La société du spectacle", §5)

«Honneur et Patrie»: le revers de la médaille que
Sarkozy décerna à l'ancien collabo' Edouard Leclerc
Honneur-et-Patrie-copie-1.jpg
La collaboration avec l'ennemi [14] est récompensée
par l'institution présidée par Georgelin. Feu mon père
ne portait plus l'agrafe de sa Légion d'Honneur au col de
sa veste car le port de cet insigne est devenu dégradant


Denis Jaissonmain_4.gif4ème partie

Notes et digressions

[29] Jean-Claude Michéa définit la «décence commune» ainsi: «il s'agit, avant tout, d'un sentiment intuitif des choses qui ne doivent pas se faire, non seulement si l'on veut rester digne de sa propre humanité quand les circonstances l'exigent, mais, plus simplement, et peut-être surtout, si l'on cherche à maintenir les conditions d'une existence quotidienne véritablement commune» ("L'impasse Adam Smith", p.94). Qu'advient-il de la «décence commune», chez le soldat auquel on ordonne d'accomplir une mission qui n'est pas «digne de son humanité»?

Le philosophe Jean-Claude Michéa: «comment se fait-il que le
monde du progrès matériel et technologique soit un un monde
où se multiplient les évènements moralement inacceptables?»
Le contribuable patriote a le devoir moral et
le droit fiscal d'exiger du soldat que celui-ci
réponde de sa participation à ces évènements


Demandons-nous d'abord ce qu'il reste de décence commune dans la classe moyenne - celle des cadres de l'armée. La raison sociale de cette classe est la préservation de l'aisance singulière. Elle est incompatible avec l'esprit de sacrifice, qui est une raison d'être du soldat. De la dite décence, il ne reste rien qui sorte de la «bonne famille» (2ème partie) ou du régiment (la «grande famille»), quand l'officier qu'on envoie seconder les malfrats de l'UCK ou casser du bougnoule pour la Banque ou pour l'Empire, préfère le déshonneur décoré par Georgelin, à la sortie honorable... Un tel individu, qui a grandi au «libre marché» (la juxtaposition fonctionnelle des égoïsmes individuels) est-il prêt à donner sa vie, pour le peuple auquel il n'est pas plus lié qu'à son voisin de palier? Certes, il sait baliser* la peau de chagrin d'un fond de vallée mal fréquenté, dans les règles de l'art. Mais le 1er RCP [3] aurait pris une raclée, si le foutriquet-en-chef des armées l'avait envoyé taquiner le spetsnaz dans la vallée du Panshir trente ans plus tôt - un combat inégal à armes égales...clin d'oeil
* L'expression «il balise» désigna d'abord le cadre qui balisait le terrain en Indochine, pour des para' appelés trop tôt
à la rescousse

  A l'entraînement, un spetsnaz reste accroché...
francisque.jpg ...au manche de la hache qu'il a lancée

L'historien Marc Bloch, combattant des deux guerres mondiales: «il y a des militaires de profession qui ne seront jamais des guerriers; des civils, au contraire, qui, par nature, sont des guerriers» ("L’étrange défaite", p.6). La soumission ontologique au marché (2ème partie) fait-elle la différence?

[30] Joëlle Pénochet: «entre 50.000 et 80.000 Libyens - la plupart des civils désarmés, et aussi les militaires loyalistes et les simples citoyens patriotes qui défendaient leur pays contre l'agression étrangère - ont été massacrés par les bombardements de l'OTAN, les mercenaires islamistes, des forces étrangères et autres voyous à sa solde» [13] ("La Libye: un pays condamné à la recolonisation", 23/11/2011).
La guerre de l'OTAN contre la Libye fut aussi une guerre de désinformation. La réalité dépassa la fiction*, quand on cacha cette guerre derrière les partisans incapables du CNT.  
 * "Wag the dog", récit fictif d'une guerre fictive

Lizzie Phelan, à la mairie d'Oxford, le 4/10/2011
Lorsque les démentis officiels ne couvrirent plus les rumeurs de bombardements de civils commis délibérément par l'OTAN, on montra au public, les 17/4/2011 et 12/12/2011, le documentaire "Femmes pilotes de chasse" , qu'on avait déjà vu les 24 et 26/6/2009 - matraquage médiatique sur contreverse. On se souvient aussi de "En vol avec l'armée de l'air" (France-2, 23/3/2010) qui mit en scène Michel Drucker et Michel Sardou ("Les ricains")... On présenta ainsi l'armée de l'air pour elle-même - séduction du public (2ème partie) - sans égard pour l'usage qu'on en faisait au même moment: terroriser la population libyenne.
 
«Virginie aime beaucoup raconter des histoires
à son petit garcon». Alors regarde Timothée
dans les yeux, Virginie, et dis lui que...
 tes bombes éclaboussèrent les murs de maisons
libyennes, avec le sang d'enfants de son âge

La femme «fait vendre», dit-on en agence de pub' - vendre le crime de guerre, en l'occurence. Aussi, je propose que Virginie se déshabille pour la télévision, la prochaine fois.

[31] D'après le gouvernement libyen, «dix-sept mercenaires, français pour la plupart, ont été capturés par l'armée nationale» (19/9/2011). Le Quai d'Orsay a démenti que des soldats français fussent allés là où la résolution 1973 de l'ONU ne les avaient pas mandés. Mais
L'Afro du 7/9/2011: «l'ancien membre du congrès US Walter Fauntroy, qui est rentré d'une mission en Libye, a dit qu'il s'était caché pendant un mois, après avoir assisté à d'horribles incidents pendant la guerre civile libyenne - une guerre dont il dit qu'elle est elle entretenue par des forces européennes (...)  il a vu des soldats français et danois attaquer de nuit un village et décapiter, estropier et tuer des rebelles et des loyalistes» .

«Prenez ça, toubib: les Danois nous
attendent au village, ce soir...
tirez-d-abord---soignez-apres.jpg ...j'ai mis un p'tit drapeau français dans
sa poche, pour la manif' de vendredi»

 Les media de la crétinformation* firent diversion, en exagérant grossièrement le role des mercenaires sahéliens dans l'armée régulière libyenne. Alain Rodier, le 21/3/2011: «ces étrangers, dont les plus anciens ont été naturalisés, ne constituent qu'une partie infime des forces de sécurité libyennes» (Note 243 du CFRR, "Libye: à propos des mercenaires")...
* Le Figaro du 23/2/2011, entre autres
 
[32] Jacques Sapir dans Marianne-2, le 23/11/2009: «obsession de longue date de l'UMP, la disparition des humanités dans les classes est à l'ordre du jour (...) au moment même où, de la commémoration de l’anniversaire de la mort de Guy Môquet au grand débat sur «l’identité nationale», en passant par le projet d’un musée de l’Histoire de France, la question de l’Histoire (...) occupe une place centrale».

George Orwell, dans "1984":
George Orwell«qui contrôle le passé, contrôle le futur;
qui contrôle le présent, contrôle le passé»

Naomi Klein, auteur de "La stratégie du choc", explique au citoyen qui sait la «guerre globale terroriste que le Système a déclarée aux peuples» [1] que la survie d'une communauté ainsi agressée dépend de la connaissance que cette communauté a de son histoire:

 
Le corrolaire de cette relation est l'intention perverse de Sarkozy et de sa clique: oblitérer notre Histoire.

[33] Ce n'est pas un jeu de mot; c'est un rappel shistorique. Antony Sutton, historien et professeur d'économie, raconta, archives à l'appui, comment l'élite juive sacrifia sa communauté pour accomplir son dessein mondialiste, en donnant au NSDAP les moyens financiers de ses ambitions politiques, puis en poussant Hitler à la guerre [19] qui faisait partie de l'idéologie nazie - la guerre pour la guerre.

Le petit co' catholique veut-il faire la guerre
pour la guerre, pour Wall Street et la City...
Wall-Street-1-.jpg ou parce «qu'il se considère comme un serviteur
de la sécurité et de la liberté des peuples»...?
(Paul VI, "Gaudium et spes", 7/12/1965, §79.5)


 [34] Selon Francis Fukuyama, la fin de la guerre froide sonna la «fin de l'Histoire» - la victoire, sur les idéologies, du libéralisme (de la Banque), assimilé à la démocratie.

9/11/1989: on casse le «mur de fer» avec ceux d'en-face 
Berlin-Chute-du-mur-1-.jpgLe mur qui dit l'avenir à l'agence pour l'emploi
 a remplacé celui qui bouchait l'horizon
 [35] Avant d'abandonner l'antiracisme par racisme sioniste*, Alain Finkielkraut, promu philosophe par préséance élective, illustra ce détournement de l'Histoire, de façon simpliste, outrancière et régressive: «ce pays (la France) mérite notre haine. Ce qu'il a fait à mes parents était beaucoup plus violent que ce qu'il a fait aux Africains» (le Haaretz du 19/11/2005).
* Soral, "Comprendre l'empire", p.190

De l'anti-France, à la régression raciste...
alain finkielkraut...
Finkielkraut jacule à reculon
 une pensée constipée

On pourrait renvoyer ce philosophe factice se rhabiller, en lui rappelant, avec Simone de Beauvoir, que «la collusion avec les Allemands des notables juifs constituant le Judenrat est un fait connu» (préface de "Treblinka" de Jean-François Steiner, et le sujet du livre de Maurice Rajsfus: "Des Juifs dans la collaboration").

Alain se risquera-t-il un jour... Simone-de-Beauvoir.jpg à la reductio ad Hitlerum de Simone?

Mais alors, comment faire accepter au public le blocus de Gaza par la frégate française Germinal, pour que «plus jamais çâââ!»

Le pacha du Germinal a demandé un appui médiatique: patrouille.gifà la barre du Jaccuse, le capitaine Zola surveille les
terroristes sataniques [19] de la bande antisémite de Gaza
 

 

[36] Le rabbin et professeur d'Histoire David Dalin: «la campagne menée contre Pie XII aurait choqué les chefs juifs de la génération précédente. Pendant et après la guerre, de nombreux Juifs connus - Albert Einstein, Golda Meir, Moshe Sharett, Rabbi Isaac Herzog et beaucoup d'autres - exprimèrent leur reconnaissance envers Pie XII. Pinchas Lapide, ancien consul d'Israël à Milan, qui interrogea des survivants italiens de l'holocauste, déclara que Pie XII aida à sauver au moins 700.000 Juifs, probablement 860.000» - The Weekly Standard, 26/2/2001

 


[37]
Pour que «plus jamais çâââ», Israël a menacé de faire ça encore une fois (eh oui), par la bouche du stratège Martin van Creveld: «nous possédons des centaines de têtes nucléaires et de fusées (...) La plupart des capitales européennes sont des cibles pour notre armée de l’air» (le Guardian du 21/9/2003).

 

L'ami Crefeld, en substance:
«si vous ne détruisez pas la bombe que l'Iran n'a pas,
celle que vous ne voulez pas voir vous détruira...
3351819868_8643c21b5b-1-.jpg
...mais nous pouvons nous entendre; Israël veut la paix»

 

Du Figaro, à libertepolitique.com (i), les larbins de l'Empire n'en dirent rien au public français. On reçut le message en haut lieu mais pas un claquement de porte ne couvrit la voix de Soral, à l'état-major des armées (ii): «ne restent en place que les soumis, les collabo' et les cons, pour un niveau intellectuel et critique terriblement bas» [1]. Monteil: «les généraux démissionnent malaisément, parce que la retraite change les habitudes du militaire, plus que la guerre celles du civil» ("Les officiers", p.70)...
(i) le site sarkozyste de rabattage des Catho' de droite
(ii) "Comprendre l'empire", p.165-166, à propos du «monde du spectacle» (Triomphe & moulinets, 2ème partie)

[38] Ahmed Halfaouai: «le FMI veillera à financer un pays qui prêtait aux autres» (Les Débats, 20/9/2011). Il faudra bien financer ce pays, puisque les «valeurs» que font passer les camarades du colonel qui «montre l'exemple» (1ère partie) sont les devises du Fond souverain libyen qui change de main.

En pleine crise grecque, le Fond
souverain libyen tombe à pic...
danse-grecque-de-tango-de-couples-thumb8832942-1-.jpg
Le soldat du roi Fric et la fille du banquier d'Athènes
célébrent la victoire de l'OTAN et de la Banque

 

Parmi les membres du CNT, la BBC a remarqué Ali Issawi, qui défendit une thèse de doctorat dont le sujet était "La privatisation" - l'abus de bien sociaux, commis par un gouvernement privatisé... Au FMI, où Christine Lagarde se frotte les mains, on fonde de grands espoirs sur Ali, qu'on donne pour corrompu à l'ambassade de France.

Au centre, l'alpha et l'omega de l'agression de la Libye:
man-in-suit-1-.jpg
Ali Issawi, de la théorie (son doctorat de
«Chicago boy») à la pratique de la spoliation

 

Les Grecs vont se frotter les yeux en croyant rêver, quand le FMI - la Banque en guerre contre les peuples [1] - fera, du plus riche pays d'Afrique, le pays le plus endetté du monde; un pays producteur de pétrole mais où l'essence sera rationné, comme en Irak.

La raison antisociale de la Banque est la dette;
celle de l'OTAN est de contraindre à l'emprunt [8]
La-Libye-est-a-sec.jpgAprès avoir fait le plein de bombes à leurs propres
frais différés - 1er prêt obligé - les Libyens vont
emprunter au FMI, pour faire le plein d'essence


[39] Le chef de la diplomatie n'est pas en reste: quand un sayan courut donner ses ordres à l'Elysée, Alain Juppé montra qu'il savait faire la course en sac, sans le sac et le pantalon sur les chevilles. C'est bon à savoir, le jour où le juge d'instruction s'intéresse aux finances du parti... 


«Alain Juppé n'était même pas au courant»
Il y a des tronches qui disent:
«prends moi; je prendrai sur moi»

 

Mais l'arbitre des élégances ne perdait rien pour attendre... Plus courageux que certains généraux qui sont empressés comme des porte-bite, les gardes du corps de Cameron et Sarkozy montrèrent leur dégoût à leur manière:

 



Jean-Pierre Chevènement, dans son Carnet du 9/10/2007: «Bernard-Henri Lévy est à lui seul une métaphore de l'idéologie dominante, celle des classes dominantes, selon Marx, bref celle du capital financier globalisé: le petit télégraphiste de l'Empire»

L'impératrice hillare: (CBS news, 20/10/2009)

«je suis venue, j'ai vu
et il est mort»

Pour les «amateurs de complots»clin d'oeil: la nouvelle directrice d’Amnesty International-USA est une assistante d’Hillary Clinton (voltairenet.org, 23/11/2011)...

[40] Un calage précis, comme celui d'une pièce d'artillerie bien réglée, à en croire Claude Sarraute (à Europe-1 le 9/12/2009, avec Marc-Olivier Fogiel)

Quand la Banque fait mouche...
...avec l'anathème qui rapporte gros Pierre-Yves Ginot général Benoît Puga
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:55

2. De la féminisation triomphante à l'autoséduction du Triomphe

«Il faut qu'il en ait qui restent, pour faire passer des valeurs et montrer l'exemple» (1ère partie)... Sincère comme une velléité de confessionnal, ce faux-fuyant disait, au fond: «je suis fidèle à ma feuille de paie» [19b]; l'homme du rang comprendra:

«montre l'exemple de ma fidélité, soldat»
homme du rangGeorgelin
(1ère partie) décore le

caporal-chef Brieu, le 16/7/2009


En parlant du foutriquet-en-chef des armées, qui jouait au Grand Charles, devant des généraux châtrés ou complices [20], Jean-Marie Le Pen résuma aussi la veulerie de ces derniers: «ce crime est rendu possible par l’escroquerie qui consiste à se référer à la résistance pour prôner tous les abandons» (discours de clôture de l'Université d’Eté du FNJ, 29/12/2010). Piliers de l'armée comme de toute entreprise collective, discipline et hiérarchie priment sur les convictions personnelles du soldat, à condition de servir la Patrie. Mais si le chef des armées les met au service de la Banque, d'une multinationale ou d'une puissance étrangère [4,14,15], le soldat conscient doit, à sa famille et ses compatriotes, au moins de se démettre - «qu'as-tu fait, papa, toi qui savais...?»

La mère d’Hélie Denoix de Saint Marc à son fils:
«le courage, c’est comme la couture; un point après l'autre»
(extrait de "Servir?", de Georges Mourier)

Il en va de même de la veulerie du garçon de bonne famille,
qui laisse tomber les principes de papa, pour «raison d'Etat»


On rassurera le spécieux - «je désarmerais la France si je démissionnais» - en lui disant qu'il la protégera en cédant sa place à un homme dont le chef des armées saura qu'il n'obéira pas à un traître...
Hélie Denoix de Saint Marc: «je lui ai désobéi (à mon père) et ça a été mon premier acte de désobéissance dans ma vie; ça n'a pas été le dernier». Plus que les moulinets de sabre, qui ravissent les femmes de la tribu lors du Triomphe, la rébellion de Saint Marc (i), fût-elle une erreur politique, procèdait de la virilité. Faut-il qu'un officier soit faible, pour que le tableau d'avancement ou le qu'en-dira-t-on (ii) l'emporte sur ses principes! Cette faiblesse, qui se raccroche à la vanité (Triomphe & moulinets) et à une obéissance passive quand elle accepte l'inacceptable, est la manifestation la plus éloquente de la féminisation des armées...
(i) 21 avril 1961: trahison dans le fond comme dans la forme, ou sursaut de dignité?
(ii) Marc-Aurèle: «qu’importe, quand tu fais ton devoir (...) d’être blâmé ou loué» (Livre 6, §2)


Ernest Psichari à propos des «gens d’Afrique»:
«ils ne seront pas avec ceux qui veulent
concilier tout, le vrai avec le faux»


Monteil: «on a souvent défini l'honneur par le «simple souci de l'estime de ses pairs» ("Les officiers", p. 60). Inversement, le héros prudent n'aime pas le cavalier seul, dont le courage crie le silence des autres... Comment en est-on arrivé là? Où sont les «Français sans peur, Chrétiens sans reproche», que promettaient les jeux des enfants qui rêvaient de Bayard et de Jeanne d'Arc [21]? Comment est-on passé, de la résistance du «grand-père paternel» [22], à la collaboration au Kosovo, qui ferait vomir de dégoût le «résistant des Ardennes»? Demandons d'abord aux Anciens comment ils vivent ça...


«Dîtes moi, très cher:
pourquoi la vie des gens biens n'est-elle
pas simple comme une image d'Epinal
...
infirmiere.jpg...où maman est infirmière,
quand papa fait la guerre


Un jour de Noël, mon père, ancien officier d'infanterie de marine (promo' "Rome et Strasbourg") me parla des soldats français qu'on avilissait en ex-Yougoslavie en leur faisant lever la crosse: «ils ne peuvent plus se battre, après ça: le ressort est cassé! On n'a pas le droit de faire ça à un soldat»... La veille, je lui avais offert la biographie de Saint Marc. Il l'avait lue d'une traite et n'avait pas dormi de la nuit. Le règne du faux-semblant provoquait souvent sa colère; d'ordinaire, il éructait son mépris puis se taisait. La honte fut la plus forte, ce Noël-là, et mon père fondit en larmes - un Lorrain! Les faisans étoilés qui, de nos soldats, faisaient des lopettes en leur liant les mains en Yougoslavie, sur fond de prise d'armes et remise de médailles, lui étaient insupportables; les souvenirs de Saint Marc firent le reste...


Saint-Marc.jpg


Au marsouin qui avait le Mal Jaune, ce livre rappela les promesses non tenues, faites au nom de politiciens sans parole, par des hommes d'honneur qui sortaient de l'adolescence ou d'un camp de concentration, à des paysans qui payèrent de leur vie leur confiance en la France qui s'en moquait. La honte de l'officier ne sauve pas l'honneur de l'armée mais elle peut sauver le sien. Celui qui n'a plus honte [22] suit le tableau d'avancement, comme un voyageur le tableau des départs à la gare...


Jean-Pierre Dannaud: «une guerre obscure qui usa
les cadres qui marchaient à contresens de l'Histoire»
guerre-morte.jpgDevoir sur table à Saint-Cyr (calculatrice autorisée):
«Le neohéros gagne-t-il à la jouer pépère?»
On comparera les progressions de carrière et les
émoluments de Jeanne d'Arc et du général Janvier


Saint Marc se souvient que la génération qui les suivaient, lui et ses camarades, n'avait pas la trempe de ses aînés; le coup d'Alger échoua aussi parce que, déjà, la forme l'emportait sur le fond. Faut-il pleurer l'Algérie française, sachant que l'élite apatride l'a fait rentrer dans son Empire sans faire la guerre [23]? C'est hors sujet mais les hommes qui, à tort ou à raison, voulurent garder l'Algérie d'une façon honorable, méritent qu'on rappelle au petit co' la différence ontologique entre l'individu qui subit l'Histoire (son histoire) et l'homme qui la fait. Que Saint Marc et ses camarades aient échoué ou se soient trompés ne réduit pas leur densité; celle-ci ne souffrait pas la passivité.

De Napoléon, à René Magritte,

le peintre de la schizophrénie:
general-Marceau.jpgFrançois Séverin Desgraviers-Marceau

devant l’état-major de l'ESM à Coëtquidan;

général à 23 ans, mort à l'ennemi à 27


Depuis, on a féminisé la société [24] pour la domestiquer, dans les deux sens du terme...

1. Le débat d'idées a été repoussé dans la «sphère privée». Sous prétexte de «paix sociale», on l'a chassé de l'agora, où on parle aujourd'hui moins de politique que de familles politiques - de partis. Ceux-ci sont appréciés pour eux-mêmes; la campagne électorale est avant tout une entreprise de séduction. Ainsi domestiqué - au sens de la maison («domus» en latin) - le débat a perdu sa substance politique et sociale. Autrefois, deux hommes ensemble refaisaient le monde. De nos jours, les réunions de famille vont, de l'ipod (les jeunes) ou des postures sentencieuses ou tautologiques (les vieux), aux couches-culottes, selon que les mamans font le café ou le boivent avec les hommes.

Jean-Marie Le Pen, à l'université d'été d'E&R en 2007:
«si les citoyens ne s'occupent pas de politique...

...la politique s'occupe d'eux»


2. Comme le chien apprivoisé supporte la laisse parce que c'est un pis-aller, les Français, autrefois plus cabochards [25], ont adopté le paradigme libéral; ils se sont soumis à "L'empire du moindre mal" (Jean-Claude Michéa). Ainsi domestiquée - ici au sens du larbinat qui fait bosser plus pour gagner moins - la société engendre des garçons qui trouvent la légitimité de missions qui domestiquent la France (1ère partie), dans la gloriole de belles cérémonies et de moulinets de sabre - le Triomphe...


Dans les deux sens du terme, des gestes empruntés
d'aide de camp maniéré: la forme l'a emporté sur le fond
«Une entité à l’agonie se sacrifie comme contenu, pour se
survivre en tant que forme» ("L’insurrection qui vient", p.76)

Ces cérémonies, qui devraient être le signe de la virilité au service de la Cité, sont devenues une fin en soi [26]. Elles mettent en scène l'autoséduction du bleu-bite par l'officier en gestation, «détourné de son temps par des mensonges infantiles» (Monteil, "Les officiers", p.164). Le ministre sait ce qu'il fait, quand il signe la note de frais alors que l'argent manque pour les manœuvres... Telle que Michel Clouscard l'analyse au sens large, la séduction induit, chez celui qui se laisse prendre, un abandon du sens critique. Défaut de la volonté chez l'engagé volontaire, elle est une condition de la schizophrénie du colonel de la 1ère partie et des pairs de ce dernier.


Clouscard: «la séduction, c'est le pouvoir du langage...
...indépendamment du concept, indépendamment
de la sagesse» ("Apostrophes", le 26/3/1982)

Si la séduction est l'arme forte du sexe faible, l'autoséduction est, chez le guerrier en herbe, l'autoérotisme d'une féminité deux fois dégénérée. Elle est à la carrière militaire ce que l'autorotation est à l'obus de canon: la ballistique de l'extase insensible aux éléments - à la réalité [22]. Cette extase est mise en musique en école militaire, par des chants qui tiennent plus de la complainte que du chant de marche; telle la «Prière d'André Zirnheld». Quand le père peine à mettre dans le monde* celui que la mère a mis au monde, cette prière, dans la bouche de garçons aujourd'hui moins denses, appelle au rite de passage qu'on a trop longtemps différé.
* Tony Anatrella, "Interminables adolescences"


Rambo2.gif
? Mon Dieu, mon Dieu ?
Fais moi sortir des jupons de maman
Pour que je devienne un homme

Espérons, par égard pour l'homme du rang, qu'il sera répondu de manière positive à cette demande de «souffrance», avant la première affectation du jeune officier! La prière de Zirnheld ne fut pas écrite par le héros mais par l'homme qui allait le devenir; elle ne fit pas plus le héros, que l'uniforme, l'officier digne de le porter. Ca va de soi mais y a-t-il confusion des genres, chez les petits co' ou leurs camarades des autres armes, comme chez le garçonnet qui se déguise en Zorro?


Emma Bovary aussi...
Emma Bovary 4...aimait chanter la prière de Zirnheld


Je réponds en demandant ce que valait la «souffrance» que le petit co' réclamait en chantant, quand l'officier que celui-ci est devenu guide un bombardier de l'OTAN vers un village de montagne, forme les malfrats de l'UCK à la «magistrature» ou tue des civils en Libye [27]. La réponse est le point commun des rêves d'école militaire et des fantasmes de cet autre colonel que sa femme surprit devant le miroir de la penderie, en grand uniforme, toutes décorations dehors et la main au guidon: l'autoséduction, portée en école par le chant d'honneur qui usurpe le champ d'honneur, dans la confusion des genres [28].

«D'où, chez elle, cette impression...
promo Raffalli 2...de se faire baiser, quoiqu'elle fasse» (Soral, p.36)

 

Xavier de Virieu: «l'honneur et le courage sont les traditions de notre armée (...) et non le pantalon rouge ou les cheveux en brosse» (cité par Monteil dans "Les officiers", p.162). Deux générations avant nous, Virieu et Monteil étaient agacés, quand on prenait l'apparence pour l'être. Cette confusion préparait la régression actuelle dans la fusion maternelle*, le sociologue Jean-Claude Paye semble dire: «il s'agit, pour le pouvoir, d'imposer le regard qu'il pose sur les choses et les individus, et, ainsi, de pouvoir déterminer leur être» (p.41).
* fusion avec «l'Etat maternant», Jean-Claude Paye, "L'emprise de l'image", p.27


Denis Jaisson main_4.gif3ème partie

Notes et digressions

[19b] De Son Amour, Jésus veut faire le pivot de la vie sociale: «comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres» (St Jean, Ch.13, v.34). Pourtant, La vie professionnelle de l'officier catholique réalise plus le matérialisme historique (Karl Marx & Friedrich Engels) que le dessein du Christ, en théâtre d'opérations extérieures; la fiche de paie de l'officier est le blanc-seing de ce dernier - la dite «schizophrénie» (1ère partie).

« Nous ne lâcherons pas, Monseigneur...
grand-ecart.jpg
...nous tiendrons le grand écart jusqu'au bout ! »

Non, soldat; je ne suis pas antimilitariste! Mais sois respectable, si tu veux être respecté. Le patriote jugera ton comportement, avec l'exigence de ton idéal de corniche .


[20] Au lendemain de la 2ème guerre mondiale, les garçons qui voulaient embrasser la carrière militaire devaient faire état d'activités de résistance pendant l'occupation. En 2010, ils présentent les armes à celui qui vole à l'esbrouffe notre souveraineté - au collabo' de l'Empire
[14].

«un discours où Nicolas Sarkozy...
...se place en héritier du gaulisme»

Sont-ils gênés? Non - au contraire - et c'est plus inquiétant que la trahison du foutriquet-en-chef des armées [4,14,15] car c'est l'assurance que ce dernier peut leur faire faire n'importe quoi. Feu mon père, après quinze ans de biffe, puis une vie professionnelle épuisante, passée au milieu de cadres mal finis, découragés par la crise: «il faut cultiver l'esprit de résistance»...

[21] St Matthieu, ch.16, verset 25: «celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera». Le chemin des étoiles du général mène-t-il à la Jérusalem Céleste?

Jeanne: «tout ça pour quoi, Doux Jésus?
bucher-copie-1.jpg...Pour que les officiers catholiques
guerroient pour les WASP

[22]  Ouest-France, le 19/7/2002: «...ce grand-père paternel, résistant dans les Ardennes, officier de légion et ancien d'Indochine, dont, enfant, il feuilletait les albums photos avec fascination...» Exalté, l'enfant devenu cyrard conclut: «on porte un uniforme que 10.000 saint-cyriens morts au champ d'honneur ont porté avant nous» [8].

Deux prisonniers serbes vont donner leurs organes...
prisonniers-serbes.jpg...avec l'autorisation des nouveaux magistrats de l'UCK

Le port de cet uniforme au champ de la honte du Kosovo est une transgression. Celle-ci est à la mesure de l'honneur des Aînés (10.000 ci-dessus et bien plus encore) et de la connaissance qu'on a, dans l'armée en général, de ce qui se passe là-bas. Kristian Kahrs, officier de presse  au siège de la KFOR, de janvier à juillet 2000: «je savais que la mafia albanaise était impliquée dans le commerce de la drogue, des armes et des personnes» (fr.novopress.info, 4/1/2012). Au «fils de bonne famille» qui se prête à ces commerces avec veulerie puis rentre en France comme Sainte Nitouche, je demande "Jusqu'où va-t-on descendre?" (Alain Soral, 2002). Enfin je lui rappelle la Justice immanente de l'Histoire; je crois que l'officier catholique l'appelle «Providence»...

Jean-Marie Le Pen et Ruth Elkrief, à BFM-TV, le 21/3/2011
L'ancien combattant est choqué par la victoire sans risque
[23] Sans faire la guerre mais en continuant la lutte des classes, par immigrés interposés. Cette manipulation génétique de substitution fit disparaître les «banlieues rouges». Fidèle à la tradition des racailles d'en-haut, Sarkozy réchauffa les plats, le 17/12/2008:

«le métissage n'est pas un choix; c'est une obligation» 
«l’immigration est un moyen de créer une certaine détente
sur le marché du travail et de résister à la pression sociale»
(Assemblée Nationale, 1963)

[24] Alain Soral, dans "Vers la féminisation? Pour comprendre l'arrivée des femmes au pouvoir": «L'esprit féminin se meut à l'intérieur d'une seule catégorie: le tout psychologico-affectif. D'où une tendance (...) à ne pas comprendre les phénomènes politiques, faute d'en identifier les causes économiques et sociales » (p.45)
→ Le pathos du petit chez-soi assiégé par des terroristes fantasmés* cache à l'esprit efféminé la politique impériale dictée par les intérêts économiques d'une élite sans conscience sociale.
* «fixer les talibans...» (1ère partie)  

Soral: «sans la catégorie mentale de l'économico-social, l'idée du bien se limite à l'amour instinctif de sa propre famille (p.57)
→ Les officiers parlent rarement d'autre chose que «la Grande Famille» (l'armée, dans le roman de Jean Grave). Celle-ci incarne le bien, sans égard pour le dessein politique malsain dont elle est aujourd'hui le bras armé. Pourtant patriotes, les officiers sont donc, en général, indifférents à la dissolution européenne de la souveraineté nationale et la domestication atlantiste de la France, tant que la cuisine est bonne.

quel homme cette femme
On comprend que le Système ait intérêt à féminiser les officiers de son armée - en esprit, j'entends. Mais cette féminisation a deux tranchants... Imaginez la scène: il est de bon ton de résister à l'Empire (on peut toujours rêver) et la fille du colonel revient en pleurant d'une soirée dansante, où elle fit tapisserie parce que son père est militaire. Madame: «il n'est pas question que Gisèle reste vieille fille à cause de tes galons, mon chéri!» Qu'est-ce qui, de la préférence familiale et de l'urgence de «rester pour faire passer des valeurs» (1ère partie), va l'emporter?

«Fais gaffe, hein: mon papa est colonel»
dessin-enfants-bagarre.jpg- il a fait tuer le mien pour les 'ricains!
Prends ça dans le nez, fils de collabo'


Au train où vont les choses, des épouses de militaire rappelleront avant longtemps à leur mari quelle famille passe avant l'autre, quand elles feront le rapport entre la trahison de l'élite, la veulerie des chefs et la dégradation des conditions de vie domestiques. L’Adefdromil, le 30/11/2011: «des dizaines de militaires de l’armée de terre n’ont toujours pas été soldés pour le mois d’octobre 2011». Le Parisien du 15/12/2011: «leurs épouses haussent le ton»...

En 1937, l'élite apatride a déjà décidé de perdre la guerre
mais Jeanne Aubert chante le patriotisme domestique...
...«le cul sur la commode» [8]

Soral: «une vision morale exige de l'esprit qu'il soit capable de dépasser la préférence affective familiale, pour que la loi devient la même pour tous» (p.58)
En bombardant ces civils libyens, les aviateurs français et leurs camarades de l'OTAN violèrent la résolution 1973 de l'ONU, dont ils se réclamaient.

Elisabeth Lambert...
...garçon manqué ou trop féminin?

Soral: «le respect absolu du père conduit plus tard l'esprit féminin à ressentir l'ordre dominant comme indiscutable et indépassable» (p.58)
→ Le Système donne parfoisà des femmes le pouvoir qu'il perdrait en le donnant à un homme. Il y a toutefois des hommes qui se reconnaîtront dans les récipiendaires du beau sexe... A la faible excuse du colonel qui se défile dans la 1ère partie - «il faut qu'il en ait qui restent» - on mesure le chemin parcouru depuis Charles de Gaulle et Jean Bastien-Thiry, dans un milieu où on se goberge de «don de soi». Ces derniers désobéirent par fidélité, parce que la leur procédait de la virilité, pas de la soumission à «l'ordre dominant». Dans un sens ou dans l'autre - les deux hommes s'opposèrent à mort - leur horizon n'était pas domestique; il dépassait la Grande Famille... L'homme viril adhère ou s'oppose à «l'ordre dominant», suivant que celui-ci est à la hauteur des valeurs du père auquel il s'opposa, adolescent:

«prendre, contre son père, le parti de ses pères»
Psichari-1-.jpg
Ernest Psichari, plus viril que freudien, mort
pour la France le chapelet à la main [18]

Soral: «respect inconscient et irraisonné du pouvoir, qui limite la capacité de critique et d'opposition, à la soumission» (p.58)
→ Combien d'individus de sexe masculin croient, au sujet de la Syrie, ceux qui ont menti à propos de la Serbie, des attentats du 11/9/2001, de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Libye enfin (4ème partie)? Croire... Il me manque un mot qui associe crédulité de soumission et mensonge à soi-même. On pourrait inventer un acronyme; les militaires en sont friands!

Soral: «la féminisation est, pour ceux qui règent sur la social-démocratie néo-libérale, un indéniable facteur d'obéissance» (p.120)
→ La perte de l'esprit d'indépendance - la «domestication» - est la plus remarquable chez ceux dont la vocation est de défendre notre indépendance.

La gloire fatiguée...
la tronche fatiguée de la bite dans le cul
...repousse la «limite d'âge»

Soral: «l'homme (...) ayant une tendance infantile à l'égoïsme, la femme une tendance à ne pas saisir le monde au-delà de l'œdipe, ceux qui tirent profit de la social-démocratie néo-libérale ont donc tout intérêt à ce que l'homme reste un adolescent soucieux de jouir et s'amuser sans se préoccuper des autres (...) D'où l'apologie permanente d'une certaine féminité adolescente» (p.120)
→ L'enthousiasme dont j'ai été témoin, de la part d'officiers qui revenaient d'Afghanistan où ils s'étaient épanouis, avait, à la sueur et quelques frayeurs près, un parfum de Club Med'; ça m'a troublé.


[25] O tempora! O Gallia!


[26] Kairos d'opérette, le Triomphe se termine tard dans la nuit. Aldous Huxley à Berkeley* le 20/3/1962: «Hitler, qui connaissait mieux les faiblesses humaines que quiconque et qui sut les exploiter avec tous les moyens alors disponibles (...) savait qu'on pouvait conditionner un sujet de manière plus profonde, si celui-ci était dans un état de tension ou de fatigue. C'est pour cette raison qu'Hitler faisait tous ses grands discours pendant la nuit»

*Huxley explains «the ultimate revolution»

[27]
Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli, le 1/6/2011: «Les bombes sont en train de devenir notre calvaire. Pour détruire Kadhafi, l’Otan tue des dizaines d’innocents» -
les terroristes de l'OTAN «fixent»* les civils qui soutiennent Kadhafi, en invoquant la résolution 1973 de l'ONU...
Le 20/6/2011, les avions de l'OTAN bombardèrent
la villa où dormaient Khouildi Hamidi et sa famille.
Hamidi participa, en 1969, à la révolution libyenne
qui ferma les bases militaires américaines et
nationalisa les champs pétrolifères - l'OTAN se
venge et détruit les symboles de la résistance

[28] La logique des choses voudrait que, grâce à la résolution de l'ONU du 17/6/2011, un élève de corniche gagnât des points d'avance sur le concours, s'il affichait son homosexualité. Comme la résolution 1973, la première fut l'objet d'un consensus. Mais un consensus est-il une vérité?

Karim est un homosexuel franco-libyen qui veut vivre sa
différence sans la cacher. Il a fui la Libye en novembre,
quand il apprit qu'on allait imposer la charia
clin d'oeil
Son ami Bruno et lui ont toujours rêvé d'être
militaires; l'uniforme leur sied comme la jaquette.
Les deux garcons cherchent un «régiment ouvert»
Pierre-Yves Ginot général Benoît Puga
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 11:25


Je dédie ces lignes au peuple libyen,
que l'OTAN châtia pour son patriotisme

 

1. Schizophrénie contre schizophrénie

Lors d’une réunion de louveteaux et de leurs parents, je rencontrai, à la fin de l'été 2010, un colonel de la brigade franco-allemande. C'était l'occasion d'une discussion intéressante, pour un père de famille qui se soucie des lendemains difficiles que prépare l'élite apatride.
 

Anne Lauvergeon, alors à la tête d'Areva:
«à compétence égale, on choisira autre chose
que le mâle blanc» (France-2, 16/10/2009)

Elle est partie mais les actionnaires n'ont pas trouvé
de négresse à la hauteur du faux derche du Siècle

 

«Nous sommes là-bas, pour fixer les talibans qui pourraient faire des attentats chez nous» [1], déclara le colonel, à propos de la guerre en Afghanistan.


les-Pieds-Nickeles-a-la-guerre.JPG«Visuel sur taliban pétrifié, colonel!»

 

Je lui dis que «les résistants afghans ne sont pas des talibans (طالب ou «étudiant», en français) mais des paysans qui trouvent qu’on abuse de leur hospitalité et qui l'expriment avec virilité. Et je ne peux pas m’imaginer ces gens frustes voyageant jusqu’à la tour Eiffel, pour y poser une bombe; encore moins ben Laden organisant les attentats du 11/9/2001, au fond d'une grotte [2], dans un pays dont les communications sont surveillées par le réseau Echelon»...

 

 Eric Laurent chez Thierry Ardisson, le 23/10/2004...

...puis, le 8/10/2008, le général Jean-Louis Georgelin,

alors chef d'état-major des armées, à Jeu de Dames:

qui ment?

 

«D'ailleurs, il y a plus d’Afghans qui fixent des soldats français que l’inverse» [3], ajoutai-je, taquin, en reprenant la belle phrase de bac à sable du colonel. Je citai aussi le rapport qu'Alain Chouet de la DGSE avait fait au Sénat, lors du colloque "Le Moyen-Orient à l’heure du nucléaire", le 29/1/2010...

 

Chouet: «la Qaeda est morte à Tora Bora en 2002».

Alors, que fait l'armée française en Afghanistan? [4]

Rappel à la réalité humiliant, pour le cadre dont

le courage réside moins dans l'esprit de sacrifice

individuel que dans les rodomontades de cantine

 

...et je rappelai que «la culture du pavot, éradiquée autrefois par les talibans, a repris de plus belle après l’invasion de l’Afghanistan [5]. L’opium qui finance la CIA - une vieille habitude - décolle de  Bagram et atterrit au Kosovo» (professeur Peter Dale Scott, ancien diplomate)...

 

Michael Ruppert au directeur de la CIA John Deutch:

«je suis un ancien inspecteur de la brigade des stup’

de Los Angeles et je peux affirmer que la CIA fait du

commerce de drogue dans notre pays» (15/11/1996)

 

Le regard du colonel descendit, de la ligne bleue des Vosges [6], à des Marbot bien cirées. Puis le soldat de l'Empire évoqua, avec la conviction d'un automate, «la schizophrénie du public qui veut la sécurité sans la guerre» [7]; il doublait sa schizophrénie en me la reprochant!

 

La schizophrénie affecte le rapport du malade...

aveugle-2B2-1-.jpg

...avec la réalité

 

Je poussai la mienne à son comble, en vantant les faits d'arme d’un subalterne du colonel. En 2009, on envoya ce jeune officier former les malfrats de l'UCK à la magistrature – au tissage d’une couverture légale sur le blanchiment d’argent, le trafic de drogues, femmes, enfants et organes», précisai-je à toute fin didactique [8]...


Bernard Kouchner, avec le naturel de l'innocence:

«j'ai une tête à vendre des organes, moi?!»

 

Le colonel repassa ses Marbot en revue et ne dit rien qui désavouât les commerces malsains du foutriquet-en-chef des armées et du ministre des affaires étrangères de l'époque: «qui t’a fait colonel?» [9]. Pris entre les contradictions et le silence gêné de mon interlocuteur, j'étais de plus en plus dérangé par ma schizophrénie de pékin.

 

L'école de commerce, des cours de compta', à la 5ème

colonne: d'après le sondage qu'HEC Junior Conseil

fit à l'occasion du 10 ème anniversaire...

sondage reopen 911

...3 Français sur 5 sont schizophrènes!

 

Je résume; les malfrats de l'UCK, qui se réclamaient d'un Islam persécuté qu’ils ne pratiquaient pas [10], ont volé leurs terres à des Chrétiens serbes du Kosovo, berceau de la Serbie, tandis que des soldats français restaient l’arme au pied devant ces paysans que les hommes de main armés au camp Bondsteel chassaient de chez eux, pour les tuer dans leur champ...
 

le voyage de Michel Collon au Kosovo

...Et on occupe l'Afghanistan, pour «protéger les droits des femmes» - le prétexte bobo (i) - pendant que des officiers militaires travaillent avec les proxénètes de l'UCK, au Kosovo. D'ailleurs, le foutriquet-en-chef des armées, qui livre la «2ème bataille de Lépante pour défendre la Chrétienté» (ii), fit immigrer deux fois plus de gens en 2010, que le gouvernement de Lionel Jospin en laissa entrer en 2000 [12]. Ces gens sont des Musulmans, pour la plupart; les ambassades du Qatar et des Etats-Unis à Paris s’y intéressent de près [13]... D'après le colonel au grand écart, auquel je rappelai que la CIA (iii) avait créé la Qaeda, «ce n'est pas la première fois que le contrôle d'une organisation terroriste échappe à ses géniteurs» - l'art de l'embuscade est de bien s'en tirer, Colonel!
(i)   icosgroup.net: la vie des femmes afghanes ne s'est pas améliorée  
(ii) je jure que je l'ai entendu de la bouche d'un aumônier de la Royale
(iii) pour déstabiliser le gouvernement afghan, afin que l'URSS s'en mêlât [4]
 
L'armée se féminise: une petite co' s'étire avant le «cooper»
(entraînement au grand écart du 11 septembre)

grand-ecart-copie-1.jpgMoins souple, Susan Lindauer, ancien agent de la CIA,
fut emprisonnée sans procès main 4selon le Patriot Act
 
Il n'y a pas «contrôle» (ou manque de...) mais connivence; un an et demi après ma rencontre avec le colonel, on mit en selle en Libye la Qaeda qu'on combattait en Afghanistan [2]. Eric Denécé, le 29/8/2011: «après avoir été très inquiets quant à la présence de combattants d'Al-Qaïda au sein des insurgés libyens, les services de renseignement occidentaux semblent avoir fermé les yeux sur ordre des politiques» (i) - fidélité du larbinat sans conscience. Mais Le Figaro du 24/10/2011: «la Libye est sur le chemin d'une démocratie musulmane». Selon les intérêts de l'Empire, il y a une bonne et une mauvaise charia - le «grand écart»...
(i)
"Le groupe islamique de combat libyen", Note 255 du CF2R
 

Abdelhakim Belhadj, chef de la Qaeda en Libye,

a mis le grapin sur Tripoli. Protégera-t-il les

Chrétiens libyens, comme Kadhafi [2]?

Non; l'Empire contrôlera la Libye comme

l'Irak: en générant des conflits entre les
communautés. C'est à ça que sert la Qaeda

 

Une relation saine avec la réalité est vitale, dans l'exercice du métier des armes. Pourtant, la schizophrénie de confort du commandement de l'armée française, entretenue par un sous-chef d'état au service d'une puissance étrangère [14], a tué 75 soldats français en Afghanistan (7/9/2011)... Si elle a résisté à la campagne de Libye, la jobardise forcée du colonel et de ses pairs tient de l'incontinence revendiquée comme statut social. Vincent Monteil, de la tradition militaire: «chaque grade est bien défini, du sous-lieutenant, «insolent, famélique et nul», au général «qui s'étonne» ou au colonel «qui ne veut pas le savoir» ("Les officiers", p.54)
 
Ce n'est pas glorieux d'être un larbin...
caniche-de-l-OTAN-copie-1.jpg amiral-Pierre-Francois-Forissier.gif
...et le larbin du larbin, amiral Forissier?
 
Que le silence de ces officiers procède de l'ignorance forcée, l'ambition personnelle, l'esprit grégaire ou d'un mélange confus des trois, il faut que les familles de ces morts apprennent qu'elles ont perdu les leurs au profit d'aigrefins. Il me tarde que ces familles demandent aux chefs de l'armée de rendre compte de leur silence. Il me tarde aussi que les tricoteuses reprennent du service; c'est un royaliste qui vous le dit.
 
Place de Grève, les tricoteuses assistent...
scarletpimpernel1934200-1-.jpg...à la décollation à vif de la dérogation à vie
 
Quel Chef de Corps gardera la tête haute, quand la veuve de guerre le traitera de «larbin de l'Empire» à la sortie de la messe dominicale, pour n'avoir pas eu le courage de dire: «Monsieur le Président, mes gars sont mal préparés à cette guerre qui n'est pas la leur»?
 

La veuve du sergent Buil du 8ème RPIMa, témoigne

(embuscade d'Uzbin, 18 et 19/8/2008)
 
Il était temps de mettre au pied du mur un colonel qui accrocherait bientôt des étoiles à ses manches parce que son prêt-à-penser de cantine plaisait au pouvoir. Je lui demandai ingénument s'il fallait «taper du poing sur la table du chef des armées, qui trahit la France en lui passant au cou la laisse de l'OTAN» [15] , pensant que c'était le moins qu'il pût faire...
 

Charles de Gaulle, le 21/2/1966:

«la volonté de la France de disposer d'elle-même...

...est incompatible avec une organisation de
défense dans laquelle elle est subordonnée» [16]
 
Repli tactique du héros réservé qui sacrifie sa dignité pour protéger la Patrie: clin d'oeil
 
«il faut que certains restent, pour faire passer des valeurs et montrer l'exemple» [17]

- mais quelles valeurs transmet-on, colonel, quand le silence est un contre-exemple? [18]

 
Et quand le devoir de parler prend-il le pas sur le «devoir
de réserve»? Quand le chef des armées trahit la France!
devoir de réserveFaut-il ne pas faire Saint-Cyr, pour comprendre ça?

 
Les Marbot froncèrent les sourcils et s'accrochèrent en silence à la 2ème ligne de front. Jean-Marie Le Pen: «la première usine qu’il faut faire en France, c’est une usine à couilles» (18/3/2012)... Nous déjeunâmes avec un ami du colonel, un prêtre en soutane dont le visage gras ne respirait pas l'ascèse. «l'Islam, c'est satan!» asséna ce clerc [19]. J'avoue à mes compatriotes musulmans - à ceux en particulier qui servent dans l'armée française, en Afghanistan - que je restai silencieux. L'indigence me désarme; c'est ma pauvreté.
 

«Goûtez ce vin et cette cochonaille, mon fils...
pretre.jpg ...autant que les Sarrasins n'auront pas!»

 

 

Denis Jaissonmain_4.gif 2ème partie

Notes et digressions

[1] Naïveté ou mauvaise foi? Je penche pour un mélange des deux et le manque de culture*. Si celle-ci ne fait pas l'envergure intellectuelle, elle sert de boussole à cette dernière; les deux se retrouvent dans la curiosité. Mais que lit le petit co', quand il ne regarde pas la télé'? Clausewitz ou San Antonio? Jean-Pierre Dannaud: «il aurait fallu que le Commandement fît un effort pour connaître et l'Indochine et le communisme. Qui de nos chefs et parmi nos cadres prit jamais le temps de lire Mao Tsé Toung?» Les officiers supérieurs en activité dans l'armée de terre entrèrent à l'ESM (Saint-Cyr), après qu'on eût abaissé la barre du concours parce que les candidats n'étaient pas assez nombreux (Le Guide de l'Etudiant du printemps 1980). Ca ne fait pas d'eux, tous des imbéciles, mais on sent bien que la moyenne a baissé...
* culture contemporaine: «le Pentagone se cache derrière les menaces de l’Al-Qaeda. Celles-ci ont apparu à un moment où elles étaient importantes pour l’administration Bush» (www.voltairenet.org)
 
Jean-Marie Le Pen: «qui peut croire que l'offensive
générale du terrorisme dans le monde est basée
dans les cavernes d'Afghanistan...
 ...c'est plus probablement dans une banlieue
américaine que se cachent les gens qui manipulent
le terrorisme mondial» (RTL, 5/9/2008)
 
La stratégie de petit soldat de plomb du colonel ferait sourire, si sa réalisation n'avait pas commencé par «la destruction du World Trade Center» qui fut «l'acte fondateur du siècle nouveau» (i). Comme le colonel et ses pairs le savent mais ne veulent pas le savoir (ii), les attentats du 11/9/2001 ne furent pas subis par le Système; c'était des attaques sous fausse bannière (iii)... 
(i) Xavier Raufer et Alain Bauer, dans "La guerre ne fait que commencer".
(ii) On ne compte plus les agents de renseignement, les pilotes civils ou militaires et les experts en explosifs et démolition, qui ne croient pas à la «théorie du complot»
islamiste du 119.
(iii) Le FBI ne rechercha jamais ben Laden pour ces attentats.
 
Pour les soldats français en Afghanistan et leurs familles:
un résumé du 119, fait à l'occasion du 10ème anniversaire  
 
Pour sauver la Banque, là où règne le roi Fric en faillite, et pour ouvrir de nouveaux marchés, là où la Banque attend son heure, le Système a déclaré aux peuples une guerre globale qui - je cite Raufer & Bauer - «sera terroriste. Et (qui) n'épargnera ni l'Europe, ni la France où des formes virulentes de violences urbaines et de criminalité peuvent demain évoluer vers un pur et simple terrorisme». Bauer et Raufer sont donc deux théoriciens du terrorisme institutionnel.
 
L’historien et journaliste Webster Tarpley, le 11/9/2011:
«il est temps que l'opinion publique comprenne
que le terrorisme n'est pas spontané...

...que c'est une opération cynique organisée
par les réseaux de la grande Banque»
 
Bauer va plus loin; en écrivant que "Les terroristes disent toujours ce qu’ils vont faire" (PUF, 2010), il indique à l'initié la tactique du Système pour les années à venir, tout en enfumant le nigaud de l'UMP. Au premier il annonce le début de la répression contre l'opposition patriote - contre la seule opposition. Il dénonce cette dernière au second, qui croit alors comprendre que celle-ci est «terroriste» en puissance - c'est le complotisme politiquement correct. L'attentat commis à Oslo par Anders Breivik a montré au nigaud qu'on aurait du écouter Bauer et le terroriste qui s'ignorait. Les gars du GIGN sauront aider ce dernier à faire une catharsis qui le surprendra lui-même...
 
Paul Barril, ancien du GIGN impliqué dans  l'affaire des
Irlandais de Vincennes, chez Ardisson, le 11/11/2000... 
...mis en face du faire-valoir soixante-huitard,
pour que la fin veuille les moyens
 
[2] Ben Laden était malade - malade mais bien soigné: «Oussama ben Laden a séjourné du 4 au 14 juillet dernier à l'hôpital américain de Dubaï, où il aurait rencontré un responsable de la CIA, selon un témoin, partenaire professionnel de la direction administrative de l'hôpital» (Le Figaro du 31/10/2001)
 911_Figaro_Ben-Laden_CIA-61a58.jpg
Les larbins aussi font des gaffes

Le Veterans Today du 5/12/2009: «Les US reconnaissent ouvertement que Bin Laden est mort en 2001». Thierry Meyssan expliqua le 4/5/2011 pourquoi ben Laden était mort deux fois: «cette annonce était devenue indispensable depuis que les hommes de Ben Laden ont été incorporés aux opérations de l’OTAN en Libye et à celles de la CIA en Syrie. Seule la disparition de leur ancien chef virtuel permet de leur restituer le label de «combattants de la liberté» dont ils jouissaient à l’époque soviétique».


«C'est la 2ème fois que je meure, saint Pierre!
Ben Laden 02 GRDJe voudrais en parler avec Lazare...»

voltairenet.org:  «s’appuyant sur le dépouillement entrepris à l’Académie militaire de West Point des archives confisquées de l’Emirat islamique d’Irak, l’historien et journaliste états-unien Webster Tarpley montre que le personnel du Conseil national de transition libyen est largement issu d’al-Qaeda. Dans un vaste mouvement de réorganisation de leurs actions secrètes, les États-Unis encadrent en Libye — et en Syrie — les jihadistes contre lesquels ils luttent en Irak et en Afghanistan»... Ainsi, pendant que le colonel jobard «fixait» du regard les terroristes en Afghanistan, ses camarades prêtaient main forte à la Qaeda en Libye!
 
 Mgr Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli, à des journalistes
qui ne prennent pas l'OTAN  pour une agence de presse:
(extrait de "Alibye humanitaire", de Clap36)
«Le peuple libyen nous a protégé (...) Kadhafi a lutté
contre le fondamentalisme (...) Dès le début de la
crise, il a dit: «faites attention à al Qaeda; ils sont là»
 
David Shayler, ancien agent du MI5, lors de la conférence Axis for Peace (Bruxelles, 17-18/11/2005: «j’ai quitté les services secrets britanniques lorsque le MI6 a décidé de financer des associés d’Oussama Ben Laden».
 
[3] Le général François Cann le 27/8/2008: «en Algérie (…) nous avons renversé les rôles en occupant le terrain et en retournant l'insécurité contre les rebelles (…) nous avons pris la place des rebelles en étant (…) rustiques, souples, félins et manœuvriers».
 
Une section de parachutistes du 8ème RPIMa
(le régiment qui s'illustra lors de l'embuscade d'Uzbin)
prise à parti par 15 résistants: 20mn de cafouillage,
et retraite dans le désordre, avec appui de l'artillerie
...et 30Kg sur le dos - 30Kg pour «fixer» des
partisans légers comme ceux du Viêt Minh
et de l'ALN! Mais quel est le j'en-foutre...
Perplexes, les Anciens des campagnes d'Indochine et d'Algérie regardent des fantassins qui biffent un terrain difficile sous une armure d’un autre âge (le gilet pare-balle) et qui traînent les armes d’une autre guerre, comme le poste de tir antichar Milan (28Kg!) abandonné par 300 parachutistes à une centaine de résistants, le 18/10/2008... Quel effet ont de tels incidents, sur des soldats qui ne sont pas tous partis au mieux de leur moral?
 
"La meilleure façon de marcher", reportage diffusé par
France-3 les 20 & 27/11/2006. Il y a des lopettes qui
ont les généraux qu'elles méritent - et réciproquement   
Saluons la polyvalence des sous-officiers du
1er RCP: puériculture, assistance sociale...
 
Le général Vincent Desportes, directeur du Collège Interarmées de Défense: «on ne peut pas faire la guerre contre le moral des soldats» (Le Monde du 2/7/2010)
 
[4] «Zbigniew Brezinski préconise ainsi aujourd’hui l’encerclement de la Russie grâce à la déstabilisation de ses régions frontalières» (Arthur Lepic, pour voltairenet.org)
 
 Le Nouvel Obs' à Brzezinski, le 15/1/1998: «le fondamentalisme
islamique représente aujourd’hui une menace mondiale»
Brzezinski: «c’est stupide; il n’y a pas d’islamisme global»
Zbigniew BrzezinskiBrzezinski contient mal le mépris qu'il
éprouve pour le larbin qui en fait trop

[5] Peter Dale Scott, le 10/12/2010: "L’opium, la CIA et l’administration Karzai", voltairenet.org. Début 2009, le général Bantz Craddock ordonna aux soldats de l’OTAN de tirer à vue sur les paysans qui cultivaient le pavot, dans les régions non contrôlées par le gouvernement afghan. Des officiers allemands firent un scandale au Bundestag*; leurs camarades de la «République des droits de l’homme» baissèrent leurs pantalons...
 
Angela Merkel, exaspérée:
«pourquoi offitzîr alleman'...
Merkel...pas baizer lé panetalône,
kom' pitide offitzîr franzé?»
 
* Le Spiegel du 29/1/2009: «un ordre de tirer à vue horrifie les politiciens allemands». Une semaine plus tard, «le généralissime de l’OTAN se défile» (Le Spiegel du 5/2/2009).

[6] A propos de la «ligne bleue des Vosges», le 291ème bataillon de chasseurs allemands a pris ses quartiers à Illkirch en Alsace, le 10/12/2010; ces troupes étrangères occupent la France. «Réciprocité», dira-t-on... Ca nous fait une belle jambe; nos soldats n'ont rien à faire en Allemagne!

 
Les facéties d'un petit garçon qui savait...
le-petit-Be-et-le-vilain-boche.JPG
...ce que le mot «Patrie» voulait dire
 
Sous le prétexte de l'amitié des peuples français et allemands - qui sont en fait indifférents l'un à l'autre - l'élite apatride crée une dépendance réciproque, afin de réduire les souverainetés respectives.
x
[7] L'équivalence du socialisme et du bien-être social et économique réalisé était un axiome fondateur de l'URSS. Schizophrène, parce qu'il faisait primer l'axiome sur la réalité, ce système considérait que les dissidents politiques ne comprenaient pas leur bonheur - qu'ils étaient schizophrènes. Ceux-ci furent internés en hôpital psychiatrique à partir de la présidence de Nikita kroutchev. Le colonel sait-il dans quel engrenage il met le doigt?
 
 Vladimir Boukovsky...
Boukovsky 2
un schizophrène qui faillit devenir fou 
x  
Dans "1984", George Orwell met en scène une dictature qui fonctionne sur le mode de la «double pensée». Celle-ci revient à «retenir simultanément deux opinions qui s'annulent, alors qu'on les sait contradictoires». Jean-Claude Michéa a montré que la société libérale fonctionnait de la même façon*. Le héros du roman d'Orwell ajoute: «...appliquer ce processus au processus lui-même»; et le colonel, Catho' tradi' mais libéral dans son fonctionnement mental, de me reprocher sa schizophrénie..
[8] Pour le professeur Henri Hude, directeur du «Pôle Ethique et Déontologie» à l'ESM: «l'expérience de l'officier constitue un puissant facteur de développement d'une conscience éthique neuve, en adéquation avec les besoins fondamentaux du genre humain et du respect de sa dignité» ("l'Ethique des décideurs", 2004).
 
C'est Dieudonné qui a le mieux exprimé...

...la quintessence de la pensée hudique

Fort des propos de «grands praticiens dignes de foi» (www.henrihude.fr), Hude se demande si l'OTAN pourrait être une sorte d'Armée du Salut musclée, dans son dernier livre:
 
"Démocratie durable - penser la guerre pour faire l'Europe"
Henri HudeUn esprit servile,
mièvre et conformiste élabore
le concept durable du «sale boulot délégué»
 
[9] Adalbert de Périgord, quand l’épée du noble armait la noblesse d’âme:
 

Hughes-copie-1.jpg «Hugues, qui t'a fait roi?»

 

[10] Alain Soral, de retour de Serbie: «derrière l'islamisme provocateur, il y a les manipulations américaines». Qui dit «manipulation» dit aussi «marionnette»; Jean-Pierre Chevènement, un des quelques politiciens français dont la relation avec l'Empire n'est pas fellatoire: «que faisait hier Bernard-Henry Lévy aux côtés du président bosniaque Izetbegovic, dont on sait aujourd'hui les liens qu'il avait avec Oussama Ben Laden?» (Carnet du 9/10/2007) 

 

 
[12] Jean-Pierre Chevènement: «le nombre de cartes de séjour a ­augmenté de 80% par rapport à l'an 2000» (Paris Match, le 27/4/2011). Sarkozy, le 9/7/2007*: «il (notre pays) doit accueillir des étrangers auxquels il peut donner un travail». Entendez: «l'étranger qui peut faire votre travail, pour un moindre salaire». A droite comme à gauche, on a la main dans votre poche, quand l'autre est sur le cœur...
* "Lettre de mission" de Sarkozy à Brice Hortefeux, ministre de l'immigration etc
 
Claude Guéant  le 15/4/2011: «réguler l'immigration»...
Gueant-et-Sarkozy.jpg...soit, un flot régulier
 
D'une crise à l'autre, le Système libéral est de moins en moins supportable; le risque d'une insurrection grandit. L'antidote de la révolution, qui unit les mécontents contre le Système, est la guerre civile, puisque celle-ci les fait se battre entre eux.
 
Alain Soral, au sujet des émeutes de Londres (11/8/2011)
...diversion: de la colère verticale contre la Banque,
au conflit horizontal - pauvres contre pauvres
 
Cette échappatoire est tentante car la surenchère libérale qui profite aux amis du Siècle - l'immigration qui fait baisser les salaires - est aussi un moyen de faire éclater la guerre civile. «Théorie du complot»? Non: pratique du complot; on change les rapports sociaux, pour faire, d'une société qui se distinguait par sa tolérance et sa capacité d'intégration, un agrégat de communautés inquiètes.

Le complot: le matin, Alain Bauer, conseiller de
Sarkozy en matière de sécurité, écrit que «L'immigration
est une chance pour la France» (Le Figaro du 18/10/2002)
Alain Bauer ...le soir, il forme les gendarmes et la police à
la lutte contre la criminalité dans les banlieues clin d'oeil

 
Action-Réaction-Solution: le Système arbitre, à son profit, les conflits qu'il génère... On aurait affaire à des amateurs, si en même temps on ne réduisait pas les effectifs de police et de gendarmerie et si on n'éloignait pas celles-ci de la population. La délinquance ainsi facilitée est d'ailleurs deux fois modulable, depuis que «celui-ci (Sarkozy) a voulu s'assurer, non seulement le contrôle de la communication sur les chiffres (de la délinquance), mais également le contrôle de leur production» (Laurent Mucchielli, dans "Vers une criminologie d'Etat en France", revue Politix, No.89, 2010, p.201).
 
Quand la «racaille» d'en-haut...

...fait diversion avec celle d'en-bas

D'Elysabeth Levy à Stéphane Gatignon, le Système prépare l'opinion publique à l'intervention de l'armée dans les banlieues. Celle-ci n'est pas préparée à cette tâche, qu'elle ferait mal et dans un bain de sang. Le Système ne pourrait pas rêver mieux, puisqu'ainsi serait commis l'irréparable, comme en Irak. Témoignage d'une amie irakienne, une sunnite mariée à un chiite et qui passa l'été au pays: «les Américains nous ont divisés, pour que nous ne puissions plus leur résister» - ainsi ont-ils fait l'économie d'une armée d'occupation...
 
Elisabeth Levy au micro de RTL, le 19/7/2010:
«on est en guerre, 'faut y aller avec l'armée!»

 

On trouvera néanmoins des jobards parmi les officiers militaires - parmi les Catholiques les premiers - pour casser du bougnoule en banlieue, la fleur au fusil, soulagé qu'un Président de la République sans foi ni loi* «défende enfin la Chrétienté en France».
* Nicolas Sarkozy à Michel Onfray: «la liberté, c'est de transgresser» ("Confidences entre ennemis", PhiloMag, 8/4/2007)
 
[13] Après un crochet par la Libye*, «le Qatar lance un fonds pour financer des projets économiques dans les banlieues» - 50.000.000 € (Le Monde du 9/12/2011)... L'ambassadeur des Etats-Unis à Paris, Charles Rivkin, le 19/1/2010: «en appuyant notre action sur deux sites internet très en vue tournés vers les jeunes musulmans francophones – oumma.fr et saphirnews.com – nous soutiendrons, nous formerons et nous mobiliserons les militants médiatiques et politiques qui partagent nos valeurs»...

* Le Figaro du 6/11/2011: «5.000 forces spéciales du Qatar avaient été déployées en Libye» - la résolution 1973 de l'ONU, prise pour être détournée par l'Empire


L'ami Charles...

ambassadeur-USA.jpg

franc comme une publicité de dentifrice

 

Le Courrier International du 29/11/2007: «depuis les attentats du 11/9/2001, le Département d’Etat américain s’intéresse de près aux minorités d’Europe, en particulier musulmanes. La France fait l'objet d’une attention soutenue. Des liens y sont tissés. Ali Laïdi, spécialiste du terrorisme islamique à l’IRIS, se souvient avoir été contacté par deux Américains qui disaient appartenir à des think-tanks (laboratoires d’idées): «Ils souhaitaient que je les mette en relation avec des associations de banlieues, rapporte-t-il. Je me suis aperçu que l’un d’eux était un ex-agent de la CIA (i). J’ai coupé les liens» - on fera le rapport avec les accusations de Ruppert (la video ci-dessus)...

 

Action (immigration), réaction (tensions et conflits),

solution - celle d'Elisabeth Lévy [12] - le Système

arbitre à son profit les conflits qu'il génère...

Ci-dessus: les "Bâtards de barbares", collabeurs stipendiés
 pour faire peur... Au milieu de l'islamo-racaille déracinée:
un hussard qatari en habit traditionnel, avec 50.000.000 €
dans les fontes, allié en Libye et terroriste en banlieue;
un allié sur tous les fronts, donc... [1]

 

Raufer & Bauer [1]: «la France où des formes virulentes de violences urbaines et de criminalité peuvent demain évoluer vers un pur et simple terrorisme»... Ma vessie est vide; je passe donc sur la veulerie et la complicité de ceux qui se couchent devant ou roulent pour l'Empire. La riposte patriote est plus digne d'intérêt (17/12/2011):

 

«Qa-tar Qa-tar, ici-c'est-la-France!»

«Qa-tar, nos banlieues n'sont pas à vendre!»

 

[14] François Mitterrand à Georges-Marc Benamou: «la France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans morts. Apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde (...) Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort...» ("Le dernier Mitterrand", p.52)

 

 Thierry Meyssan au sujet de Sarkozy:

1/2

 2/2


Paul Desmarais de la Trilatérale, à Sarkozy, quand ce dernier traversait le désert en 1995*: «il faut que tu t’accroches, tu vas y arriver, il faut que nous bâtissions une stratégie pour toi». Sarkozy à Desmarais*, le 16/2/2008: «si je suis aujourd’hui président de la République, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais».
* zonebourse.com, 18/2/2008

[15] Brzezinski, dans "Le grand échiquier": «une Europe plus grande et un OTAN agrandi serviront bien la politique des Etats-Unis, à court et à long terme» (p.199)

 

[16] Alain de Benoist affirma le 16/3/2009 que «c'est précisément au moment où nous entrons dans un monde multipolaire qu'un alignement sur Washington devient totalement inconsidéré. En d'autres termes, si la décision du Général était en 1966, en pleine guerre froide, parfaitement justifiée, le maintien de la France en dehors de l'OTAN l'est plus encore aujourd'hui, maintenant que la guerre froide est terminée. C'est justement dans un monde multipolaire, instable par définition, que l'on a besoin d'une défense indépendante non alignée».
 
Nicolas Dupont-Aignan à l'Assemblee Nationale:
«Les commandements secondaires de Norfolk
et de Lisbonne sont des hochets»


Le groupe Surcouf émit une prostestation timide, dans Le Figaro du 19 juin 2008: «nous revenons dans l'Otan, avec une capacité militaire affaiblie, et tout en y revendiquant des postes de commandement. Nous prétendons faire de la politique européenne de sécurité et de défense un dossier majeur du renforcement de la défense européenne sous présidence française, et nous baissons la garde au moment où nous souhaitons entraîner nos partenaires vers un renforcement de la défense européenne. Mais surtout, nous abandonnons aux Britanniques le leadership militaire européen, alors que nous connaissons la nature particulière de leurs relations avec les Etats-Unis. La France jouera désormais dans la division de l'Italie»

[17] Léon Trotsky, dans son pamphlet "Leur morale et la nôtre"*: «la classe dominante impose ses fins à la société et l'accoutume à considérer comme immoraux les moyens qui vont à l'encontre de ces fins. Telle est la mission essentielle de la morale officielle»

 

Léon donne une leçon de morale au colonel... 

Leon-Trotski.jpg
...il est amer, parce que «le sel de la terre a
perdu son goût» (Saint Matthieu, Ch.5, v.13)
 
[18] Jean Bastien-Thiry, le 2/2/1963: «Ce patrimoine (le patrimoine français) procède d'un héritage qui est à la fois grec, latin, occidental et chrétien et repose sur une conception précise de la liberté et de la dignité de l'homme et des collectivités humaines et sur la mise en application de principes fondamentaux qui ont un caractère universel et qui sont la recherche et le souci de la justice, le respect de la vérité et de la parole donnée et la solidarité fraternelle entre tous ceux qui appartiennent à la même collectivité nationale. Nous croyons qu'on ne viole pas impunément et cyniquement ces différents principes sans mettre en péril de mort, dans son esprit et dans son âme, la nation tout entière»
x
Jean Bastien-Thiry, fusillé le 11/3/1963 
Bastien-Thiry à son mariage
...mort le chapelet à la main
 
[19] Michel Sabbah, ancien patriarche latin de Jérusalem, à un journaliste de La Vie: «Le Hamas nous protège» (1/4/2010). Mgr Sabbah est-il possédé, mon Père?
 
La Vie: «vous n’avez donc pas peur de l’expansion de l’islam?»
Michel Sabbah
Mgr Sabbah: «c’est un fantasme alimenté
par ceux qui ne comprennent pas l’Orient,
en général, et l’islam, en particulier»

L'Islam est incapable de faire la guerre sainte - le «jihad» (ou «effort», en francais) - parce qu'il n'y a pas plus d'Islam politiquement et militairement uni que de clergé musulman; la Oumma est, depuis l'an 910, une concept. C'est pour faire croire le contraire que les grands media de la crétinformation donnent volontier la parole à Tariq Ramadan... Puisque deux poids et deux messures défont la cohésion d'une nation, je rappelle la guerre sainte déclarée en 1933:

«Les Juifs du monde entier déclarent la guerre sainte
aux Allemands (...) nous allons les affamer»
A Berlin comme à Gaza de nos jours, la
provocation victimaire du blocus alimentaire
Pierre-Yves Ginot général Benoît Puga
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:26

Le 4/6/2011, j'ai publié les grandes lignes d'un article écrit le 3 par Udo Ulfkotte au sujet de l'épidémie d'ECEH qui sévit dans le nord de l'Allemagne. Sur sa lancée, Ulfkotte s'est intéressé de plus près à cette bactérie, dont les gênes sont manipulables avec une telle facilité, qu'on n'a pas trouvé mieux que de mettre de la dynamitte biologique entre les mains de vos enfants! Le dernier article d'Ulfkotte, daté du 6, est traduit ci-dessous...


L'ECEH: la vérité mutante - expériences secrètes dévoilées

par Udo Ulfkotte 

Alors que les politiciens et les journalistes cherchent encore l'origine de l'épidémie d'ECEH (escherichia coli entérohémorragique), nous avons déjà montré du doigt les programmes secrets de recherche en microbiologie de la Bundeswehr. Nos révélations seront qualifiées de «théorie du complot» par les media qui relaient la propagande officielle... Mais aujourd'hui, nous emmenons le lecteur à la découverte de programmes secrets d'autres armées européennes et d'expériences génétiques à peine croyables, faites en milieu scolaires, dont les media germanophones n'ont rien dit.


A l'évidence, les journalistes allemands ne savent pas qu'une modification de l'ADN (acide désoxyribonucléique) de l'ECEH est un jeu d'enfants: depuis une dizaine d'années, des écoliers français font des expériences avec cette bactérie et modifient l'ADN de plasmides, dans des écoles à qui on a vendu des trousses d'outils génétiques*. Ces écoliers sourient sûrement, quand ils entendent des journalistes allemands dire qu'il est difficile de modifier cet ADN - impossible même, pour des gens qui ne sont pas versés dans cet art. Ces manipulations sont chose courante, pour ces écoliers qui apprennent ainsi comment on rend l'ECEH résistante aux antibiotiques.

* On peut acheter ces trousses chez l'APBG (Association des Professeurs de Biologie et Géologie)


Une polémique avait pourtant éclaté en France, ce printemps, quand on parla de permettre à des adolescents de quinze ans de changer l'ADN de l'ECEH. Des experts s'étaient alors émus, dans un article de "Scientific American", du risque que des plasmides modifiés pussent facilement s'échapper du laboratoire scolaire (...) Mais qu'en est-il des laboratoires militaires, si des écoliers français peuvent modifier l'ADN de l'ECEH le plus naturellement du monde?


Beaucoup d'armées européennes font des expériences avec l'ECEH depuis les années 60 - la Bundeswehr (l'armée allemande) commença plus tard. Les Britanniques font ces expériences dans le centre de recherche en guerre bactériologique de Porton Down (l'équivalent du laboratoire militaire de Munster, aux portes de Hambourg*). Ils ont fait faire de nombreuses mutations à l'ECEH, puis ont répandu celle-ci à Swindon et à Southampton, sans prévenir les habitants de ces villes, qui furent autant de sujets de ces expériences. Je renvoie les chasseurs de «théories du complot» au rapport que le ministère de la défense britannique (MOD) a rendu public et qu'on peut lire depuis 2006 aux archives nationales, à Kew, au sud-ouest de Londres: ces expériences secrètes «furent couronnées de succès».

* Le traducteur précise que Hambourg est dans le nord de l'Allemagne...


Le centre national de lutte contre et prévention des maladies des Etats-Unis d'Amérique (Atlanta) publia en 2002 le rapport d'une étude sur les utilisations guerrières de bactéries modifiées qui pourraient être utilisées lors d'une attaque terroriste. Il est écrit, en mains endroits de ce rapport, qu'il est facile de faire des croisements avec l'ECEH. C'est cette année-là qu'on décida en France de distribuer les trousses d'outils génétiques mentionnées ci-dessus, à des fins scolaires.


Dès 1997, le professeur  Ronald Hurlbert de l'université de l'état de Washington avertit le public au sujet du matériau de base qu'était cette bactérie facile à croiser, pour les armes biologiques secrètes du futur. Il écrivit alors, qu'à la suite de l'épandage volontaire d'une ECEH croisée en laboratoire, aucun scientifique ne pourrait dire si celle-ci était née d'une telle opération ou d'une mutation naturelle. Un quart de siècle plus tard, des écoliers français changent le patrimoine génétique de l'ECEH. Mais les consommateurs allemands des grands media n'en savent toujours rien. Plus grave encore: celui qui en parle est tenu pour fou.


Le quotidien Die Welt fut jadis un des journaux les plus prestigieux de notre pays. Puis il devint le porte-voix politiquement correct d'un gouvernement qui ment à ses citoyens. Il fait passer les observateurs non conformistes pour des idiots. Même les scientifiques en pointe en la matière ne sont pas épargnés. Quiconque s'écarte de la ligne officielle et tient des propos embarrassants est traité comme un adepte de «théories grossières»; jusqu'au jour où ne pourra plus passer celles-ci sous silence (...) 


Addendum: on fait des expériences génétiques avec l'ECEH dans des écoles allemandes aussi. L'université de Mainz propose à des écoliers de s'essayer aux manipulation de l'ADN de cette bactérie.

 

Traduit par Denis Jaisson

 

 

Complément du 8/6/2011; on lira avec intérêt l'article de Mike Adams traduit par Realinfos:

 

(...) Cette variation particulière d’e.coli est membre de la souche O104, et les souches 0104 ne sont presque jamais (normalement) résistantes aux antibiotiques. Pour leur permettre d’acquérir cette résistance, elles doivent être exposées de façon répétée aux antibiotiques afin de fournir la «pression de mutation» qui les pousse vers la résistance complète aux antibiotiques.

 

Donc, si vous êtes curieux de connaître les origines d’une telle souche, vous pouvez inverser avant tout l’ingénierie du code génétique de la bactérie E. coli et déterminer assez précisément les antibiotiques auxquels elle a été exposée pendant son développement. Cette étape a été faite (voir ci-dessous), et quand vous regardez le décodage génétique de cette souche O104 qui menace aujourd’hui les consommateurs d’aliments dans l’UE, il se dégage une image fascinante de la façon dont elle est née.

 

Lorsque des scientifiques de l’Institut Robert Koch en Allemagne ont décodé la constitution génétique de la souche O104, ils ont constaté qu’elle était résistante à toutes les classes et à toutes les combinaisons d’antibiotiques:

 

. pénicillines
. tétracycline
. l’acide nalidixique
. triméthoprime-sulfaméthoxazole
. céphalosporines
. amoxicilline / acide clavulanique
. pipéracilline-sulbactam
. pipéracilline-tazobactam

 

En outre, cette souche O104 possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforme en ce qu’on pourrait appeler une «bactérie superpuissante », nommée techniquement «BLSE»:


«Les BLSE sont des enzymes qui peuvent être produits par une bactérie qui les rend résistants aux céphalosporines par exemple, à la céfuroxime, céfotaxime et ceftazidime – qui sont les antibiotiques les plus utilisés dans de nombreux hôpitaux », explique l’agence de protection pour la santé au Royaume-Uni» (...)

Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989