Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 11:52
Personne, à l'UMPS, ne met en cause les «fondamentaux»: l’UE et l’€, l’immigration etc… Mais comment donner le répond au PS sur le terrain social, là où Nicolas Sarkozy, le larbin en chef de la Finance, fait le plus mal aux Français? Mieux encore; comment donner l’apparence d’une avancée sociale à une régression? En donnant aux salariés ce qu’on reprendra demain par la bande: les 1.000€ tout ronds du «dividende salarial»...

1. Le bénéfice électoral
Avant l’arrestation de Dominique Straus-Kahn, alors candidat putatif de la gauche désinhibée [1], Nicolas Sarkozy devait passer la main à ce dernier, en 2012, selon les termes du marché conclu en 2006, avant les primaires du PS: «Dodo, tu laisses ta place à la femme la plus bête de France, pour que je sois élu, et tu attends ton tour au FMI» [2]… Sa défaite programmée pour 2012, le foutriquet de l'Elysée participe au combat de catch sur fond de consensus libéral [3]; personne, à l'UMPS, ne met en cause les «fondamentaux»: l’UE et l’€, l’immigration etc… Mais comment donner le répond au PS sur le terrain social, là où le larbin de la Finance fait le plus mal aux Français? Mieux encore; comment donner l’apparence d’une avancée sociale à une régression? En donnant aux salariés ce qu’on reprendra demain par la bande: les 1.000€ tout ronds du «dividende salarial», par exemple. Ce dividende donnera-t-il le change jusqu’aux élections, pour sauver la face de l’UMP en épargnant à la droite «la plus bête du monde» [4] l’humiliation d’un pourcentage à un chiffre [5]? Mais là n’est pas l’objet de ce papier…

Alain Soral: «l'idéologie transgressive gauchiste
st la condition morale du capitalisme financier»
L'UMPS: de DSK, à Sarkozy, tansgression morale
et tansgression financière, soit l'essence du
dernier attrape-nigaud: le dividende salarial


2. La mécanique économique
Les grands media de la crétinformation ont présenté le «dividende salarial» comme une répartition des profits. En fait, ce dividende est, au mieux, une baudruche, au pire, la répartition des pertes. Comment cela se peut-il, alors qu’un dividende est positif ou nul? Il en est pourtant ainsi de tout «acquis social», puisqu’on compense celui-ci à l’aide de l'immigration. Cette «variable salariale» fait jouer la loi de «l'offre et la demande» [6]. Un «acquis» est ainsi compensé, à terme, par une diminution du salaire d'embauche – travailler plus, pour gagner moins (nicolas-sarkozy.com). «Variable» oblige, un «acquis» profite donc, dans le meilleur des cas, aux travailleurs déjà en activité [7], pas à ceux qui leur succèdent (démission, débauche ou départ en retraite). Au pire, c'est une perte différée - le «dividende salarial». Les dirigeants syndicaux sont complices; eux non plus ne mettent pas en cause les dits «fondamentaux» [8]…
immigration.jpg

Imaginez-vous à la recherche d’un emploi, assis devant le chef du personnel. Celui-ci a des consignes; c’est normal. Vous demandez 20.000€: c’est ce que votre voisin, Monsieur Dupont, a obtenu dans le même service, l’année dernière. On vous propose 19.000€, pas un radis de plus: «c’est la crise, Monsieur, et il faut vous décider aujourd’hui, parce que je reçois d’autres candidats demain» – la «variable salariale» pourvoira [9]… Vous tordez le nez; alors, bonhomme, le marchand de soupe maigre tapote sur sa calculatrice et ajoute LE dividende: 20.000€, comme Dupont! C’est imparable car douter du dividende revient à dire que vous ne croyez pas à la santé de la Maison… Alors vous signez un CDI dont les émoluments sont aléatoires à la hauteur de €1.000: bienvenu chez les spéculateurs! Vous gagnerez autant que Dupont, si l’année est bonne; moins si elle est mauvaise ou si les actionnaires décident d’investir dans une société, créée à cet effet

entretien-d-embauche.jpg

3. Le bénéfice économique
Pour ces actionnaires, le «dividende salarial» est donc une police d’assurance qui, les mauvaises années, limitera la baisse de leurs dividendes, par vases communicants: votre salaire → leurs dividendes… Sarkozy fait ainsi une faveur au MEDEF. Il faut donc être idiot comme Michel de Poncins - drôle d'économiste! - pour accuser le foutriquet de l'Elysée, de «dirigisme socialiste» [10]. Il faut être idiot, pour dénoncer une «spoliation des actionnaires», alors que l’intérêt de ces derniers est que le «dividende salarial» soit de 10.000€ plutôt que 1.000 – petits joueurs! Que dis-je; ce dividende pourrait même prendre la forme d’un double-salaire les bonnes années, puisque la quantité doublée serait, à l’embauche, divisée par deux par la «variable salariale» - l'immigration [11]…

Ce que le Foutriquet en chef voulait
dire, au Salon de l'Agriculture :
« casse toi l’cul, pauv’con ! »

Le cynisme vulgaire de Serge Dassault [12] n’est pas de mise, en période électorale. Au moment où il importe de soigner les apparences, la critique émise par Poncins donne au «dividende salarial» son estampille médiatique de justice sociale; Poncins est idiot mais un idiot utile! En accusant Sarkozy de «dirigisme» (le fait de suppléer à l’initiative privée) il rassure l’électorat populaire, auquel il donne l’impression que le chef de l’Etat soutient le pouvoir d’achat. Mais il ne peut plus y avoir de «dirigisme socialiste», depuis que l’Etat a été privatisé, Poncins [13]…

Services-publics---tout-doit-disparaitre.jpg


4. Les donneurs d'ordre
En effet, l’Etat français, bien public s’il en était, fut privatisé le 3/1/1973 par la loi Pompidou-Giscard – la «loi Pompidou-Rothschild», disent les mauvaises langues, qui rappellent que George Pompidou fut directeur de la banque du même nom [14]… Cette loi, qui interdit à l’Etat de se prêter à lui-même à taux zéro (ou presque) oblige celui-ci à emprunter, à taux d’usure, au marché privé; des banquiers, elle fit des «faux monnayeurs», affirma Maurice Allais [15]. Pompidou avait été à bonne école: «donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois», se vantait Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)...

Marine Le Pen dénonce la loi Pompidou-Giscard…
…aussi appelée loi Pompidou-Rotschild

Autrement dit, les faux monnayeurs sont les législateurs, à un intermédiaire parlementaire près. Français ou européen, le parlement est un prestataire de service; ce n’est pas la jurisprudence du financement des partis politiques qui me contredira! Qu’on en juge, par les lois qui suivirent Pompidou [16]: en encourageant le regroupement familial (décret du 29/4/1976) le parlement délocalisa la reproduction avant la production, parce que les travailleurs français coûtaient trop cher [17] – on en fait 200.000 de moins par an environ (loi Veil du 17/1/1975)… C'est ainsi que de grands serviteurs de l’Etat de droit-privé - privé de ses droits régaliens - changèrent la société française et l'Etat, au profit de la Finance et la grande Industrie. L’Etat n’est plus un service public; il est au service des actionnaires qui pleurent dans le giron de Poncins parce que ces nigauds ne voient pas que le «dividende salarial» va bientôt revenir dans leurs poches [18]!

« Que ce soit bien clair, hein…
les-copains-d-abord.jpg
…les copains, cé lé copains ! »


5. Le dividende fait diversion
Petit à petit, un hyper-état - la Commission européenne - s’est substitué à l’Etat français, après la privatisation de ce dernier [19]. Aussi démocratique que le conseil d'administration d'une multinationale [20], cet hyper-état aussi est privé, en vertu de l’article 104 du traité de Maastricht [21] et de l’article 123 du traité de Lisbonne. Ces articles ont généralisé, à l’échelle européenne, la loi Pompidou-Giscard, abrogée en 1993. Cohérence financière oblige, le Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne permet d'ailleurs aux entreprises d’exporter leurs capitaux hors d'Europe (article 63) et (article 32) d'importer les produits de leurs filiales extra-européennes [22]… Mais les Français commencent à comprendre que la différence entre les promesses de prospérité et l’évolution de leur niveau de vie [23] n’est pas la conséquence d’une erreur dont la correction est différée par chaque nouvelle crise. La toile électronique, que le Système désespère de pouvoir censurer [24], leur explique que cette différence procède de la raison d’être de l’Union Européenne [25]…

«Agent Barroso, à Autorité»
- Autorité: je vous écoute…
le-Pere-Noel.jpg
- on a serré l'père Noël qui
croyait plus à l'Europe !

Tandis que Sarkozy feint de soutenir le pouvoir d’achat avec le «dividende salarial», Poncins, en reprochant au Président le dirigisme dont il ne fait pas preuve, vante aussi la marge de manoeuvre que celui-ci n’a pas [26]. Sarkozy et ses prédécesseurs – la plus grande partie de la classe politique – ont abandonné notre souveraineté nationale à la Commission européenne; gamelle oblige [14]! Le foutriquet de l'Elysée pouvait-il rêver mieux que le soutien d’un jobard, qui n’a pas compris qu’un chat ne faisait pas de souris?

Denis Jaisson

[1] Thierry Meyssan révéla que le trousseur qui incarnait le priapisme de la Finance apatride dirigeait la création d’une «nouvelle monnaie internationale qui aurait remplacé le dollar» - "Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK", 26/5/2011, voltairenet.org

DSK va bientôt changer d'hôtel…
…il voudrait dîner aux Chandelles

Meyssan ajouta: «la Libye jouait un rôle clé dans cette nouvelle monnaie de réserve adossée aux Droits de tirages spéciaux du FMI (...) c’est la Banque centrale libyenne qui la première avait décidé de fonder sa monnaie, le dinar, sur l’or (...) la Libye dispose d’un fond souverain parmi les mieux dotés du monde»... Au fond, le «droit d'ingérence» que l'OTAN exerça en Libye était un droit de gérance de fond, sans fondement moral - "Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)", over-blog.com, 18/12/2011


[2] Thierry Meyssan: «les cotisations d’adhésion au parti socialistes sont réduites à un niveau symbolique, pour attirer de nouveaux militants (...) dix mille nouveaux adhérents sont en réalité des militants du Parti trotskiste «lambertiste» (...) au service de la CIA contre les communistes staliniens durant la Guerre froide (...) Des primaires sont organisées au sein du Parti socialiste, pour désigner son candidat à l’élection présidentielle (...) Dominique Strauss-Kahn entre dans la course, avec pour mission d’éliminer Fabius au dernier moment. Ce qu’il sera en mesure de faire, grâce aux votes des militants «lambertistes» infiltrés (...)  L’opération est possible parce que Strauss-Kahn est depuis longtemps sur le payroll des États-Unis (...) Dès sa prise de fonction, Nicolas Sarkozy et Condoleezza Rice remercieront Strauss-Kahn, en le faisant élire à la direction du Fonds monétaire international» - "Opération Sarkozy: comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française", voltairenet.org, 19/7/2008.

Selon Leonard Levitt, la «French connection»
du NYPD facilita la mise à l'écart de DSK
Sarkozy---NYPD.jpg


[3] Manuel Valls (UMPS), dans France-Soir, le 19/5/2008: «nous devons assumer pleinement l’économie de marché»…

Manuel-Valls.jpg
…un fils à papa assume en déléguant


[4] Guy Mollet: «la France a la droite la plus bête du monde»

«Vous savez; la gauche ne vaut guère mieux…
Mitterrand.jpg

…d'ailleurs, j’ai toujours été à droite ! »


[5] Le Point du 20/4/2011: «Marine Le Pen au second tour quel que soit le candidat PS»; Le Point ne promet rien mais les sondages font envisager le pire: l’UMP marginalisée, derrière le PC!

la défense des droits des lesbiennes…
Buffet.jpg
…a vidé le Buffet du PC


[6] George Pompidou à l’Assemblée Nationale, en 1963: «l’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale»

Mai 68: la transgression culturelle des mal-fessés…
transgression-culturelle.jpg
…suit la transgression migratoire de Pom-papa

A l'électeur auquel l'UMP demandera de «voter utile» en 2012, Jean-Pierre Chevènement, un des quelques politiciens français dont la relation avec l'Empire n'est pas fellatoire, a rappelé que «le nombre de cartes de séjour a ­augmenté de 80 % par rapport à 2000» (Paris Match, le 27/4/2011).


[7] Avant d'être annulé par la «variable salariale», un «acquis social» profite aux gens dont l’adhésion ou la passivité sont nécessaires, en dictature du consentement. Aldous Huxley, lors de la conférence qu’il donna, le 20 mars 1962, à Berkeley ("The Ultimate Revolution"): «If you are going to control any population for any length of time, you must have some measure of consent (…) sooner or later you have to bring in an element of persuasion, an element of getting people to consent to what is happening to them»

la contrainte se heurte à la culture…
Orwell---Huxley.jpg
…la séduction la change


[8] Comment pourrait-il en être autrement, puisque l'Etat - le grand ordonnateur de la «variable salariale» - remplit leur gamelle? Le rapport Perruchot, en substance: «les syndicats ouvriers vivent aux crochets de l’État et des organismes paritaires» - egaliteetreconciliation.fr

Nounours vend la peau des adhérents…
…La jaunisse du syndicaliste gavé par l'Etat privatisé
fait le bonheur de la Fondation de Servilitélogo UMPpolitique
association de rabattage des Catholiques de droite


[9] "Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus", Marianne2, 28/4/2010. Bien qu’elle revendique toujours plus d’acquis sociaux, l’extrême-gauche roule de facto pour le MEDEF car elle inclut l’Humanité toute entière dans la «variable salariale».

Nicolas Dupont-Aignan se rend à l'évidence:
Olivier Besancenot et le MEDEF sont des alliés objectifs

Marx & Engels*: «la bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment (...) l'ensemble des rapports sociaux» - l'immigration.
* "Manifeste du Parti Communiste", février 1848


[10] Poncins*: «le projet d’une prime de 1000€ accordée aux salariés à cause de la distribution de dividendes est une véritable farce à la française telle que le pouvoir dirigiste, interventionniste et pour tout dire socialisant nous en offre régulièrement le spectacle (…) François Baroin veut donc spolier les actionnaires d’une partie de leurs revenus légitimes». Mais est légitime – du latin «lex», la loi – ce qui est reconnu comme tel par la loi, dirigiste, par définition…
* "La prime de 1000€ des dividendes et ses inductions néfastes", objectifeco.com, 2/5/2011.

«Les chats font des souris; regardez Sarkozy…
Poncins.jpg
…dirigiste socialiste, va !!! »


[11] La politique d'immigration de Sarkozy [6] reçoit le soutien de Famillelogo UMPChrétienne, hebdo' indigent de rabattage des Catholiques de droite, où on porte beau et conservateur. C'est ainsi que Vassili Joannides*, professeur de gestion, proposa à Emmanuel Pellat, journaleux de Flogo UMPC, qui l'écoutait sans rire, qu'on recourût à une «immigration qualifiée plus importante» pour résoudre le problème du paiement des retraites.

retraitee.jpg

«Encore un bougnoule qui sait pas
se servir de Power Point!»

* "Une solution pour les retraites: pourquoi pas une immigration qualifiée plus importante?", famillechretienne.fr, 18/6/2010.


[12] Serge Dassault: «il (Sarkozy) a qu’à faire che qui’ faut, chans jen parlé» - Marianne2, 10/7/2008.

«Chest cha, chans jen parler,
comm’ le djividend’…
…vi-vi, Nicolas en a parlé, mais
comm' chi chétait aut’ choje»

Warren Buffett, en mars 2008 l'homme le plus riche du monde: «il y a une lutte des classes. C'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons» - New York Times, 26/11/2006.


[13] Poncins oppose l’Etat - l’Etat privé - à la «libre entreprise» (rupturepolitique.over-blog.com); une opposition qui procède de l'escroquerie intellectuelle des «Chicago boys». En revanche, les grandes entreprises (cotées en bourse) sont avantagées par l'Etat, au détriment des petites (non cotées), à la mesure de la voracité de la Banque et la grande Industrie. Ce favoritisme est l'esprit du «dividende salarial» car celui-ci profitera seulement aux entreprises cotées... Poncins incarne la bêtise [4] et la skyzophrénie du Catholique de droite qui «vénère le marché tout en maudissant la culture qu’il engendre» (i). Président de l’association des «Catholiques pour les libertés économiques», cet ultralibéral s'oppose au coût social de sa «liberté économique»: légalisation de l'avortement et immigration, deux doigts de la même main de ce pharisien moderne (ii)...
(i) le critique américain Russell Jacoby, cité par Jean-Claude Michéa dans "L'empire du moindre mal", p.134. On remplacera «culture» par «pollution», en pensant aux actionnaires de Tepco
(ii) «Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt» (Saint Matthieu, Ch.23, verset 4)

Les réacteurs ont explosé à Fukushima…
la-pression-des-actionnaires.jpg
…la pression des actionnaires de Tepco était trop forte


La bêtise de Poncins est à son comble, là où elle tourne à la perversité. Parce qu'il est partisan de la privatisation, ce vieux jobard reproche le malheur du peuple grec au FMI (i), qu'il prend pour un organisme d'état - ou inter-états. Mais, étatique dans la forme, le FMI est privé dans le fond car sa politique est subordonnée aux intérêts de la Finance privée. Par contre, Poncins ne dit rien de l'artisan et profiteur de la crise grecque - Goldman Sachs (ii). Ce pragmatiste libéral, qui n'en peut mais du «déni de réalité socialiste», devient idéologue - mais reste faux-cul! - quand la vertu du marché autorégulé est le martyre d'un peuple…
(i) "L’Assassinat du peuple grec", Tocqueville magazine, 20/2/2012
(ii) "L'Allemagne a tout gâché", 7/2/2012, jaisson.over-blog.com


[14] C'est à dire: subordonné à des intérêts privés. Alain Soral: «Banque et pouvoir politique (...) la progressive inversion du rapport de force» - "Comprendre l'empire", p.46.

http://img.over-blog.com/278x173/4/46/14/55/banque.jpg


[15] Maurice Allais, prix Nobel d’économie en 1988: «la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique (...) à la création de monnaie par les faux monnayeurs» - "La Crise mondiale d’aujourd’hui", Clément Juglar, 1999.
roneo.jpg

(enfants à partir de 5 ans)


[16] Sous la présidence de Giscard.

Dis, Amshel: pour qui main 4roulait Giscard…
Giscard.jpg
…quand il faisait la loi ?


[17]
Maurice Thorez le 1er mai 1956: «Le chemin de la libération de la femme (…) ne passe pas par les cliniques d’avortement».
Socialistes-pour-la-Vie.jpg
…font bobo à la gauche-caviar


[18] Consciente du coût social du cadeau fait au Patronat, Laurence Parisot donna le change, en critiquant le gouvernement et l'Etat (l'Etat privatisé, 3.) qui «s'immiscerait dans nos entreprises» - "Le patronat hostile à la prime de 1000 euros", L'Expansion du 14/04/2011.

Nicolas Sarkozy / Laurence Parisot
une lune de miel de 5 ans…
Sarkozy-et-Parisot.jpg
…«magouiller plus, pour payer moins»


[19] François Asselineau, invité d'Yvelines Radio - 8/4/2011


Un haut fonctionnaire…
…descendu de haut


[20] James Goldsmith, député au parlement européen, le 15/11/1994: «le Parlement européen est une fausse institution pseudo-démocratique. Ce n'est rien d'autre que la facade démocratique de la Commission»


Goldsmith : un homme à femmes…
…contre la Commission qui affame


[21] Jean-Luc Mélenchon, le faux derche de la fausse gôche qui s’indigne, vota pour le traité de Maastricht
Mélenchon :
l'extrême-gauche DU capital


[22] François Asselineau, invité d'Yvelines Radio - 8/4/2011 [19]

l'industrie française est coincée…
…entre la ruine et la délocalisation


[23] Le 8 avril 2003, Klaus Regling, alors Directeur général des Affaires économiques à la Commission européenne, enjoignit le gouvernement français* de
- ramener le déficit public à moins de 3% du PIB en 2004,
- réduire le coût de la main d’œuvre et les bas salaires en général,
- affaiblir la protection de l’emploi en imposant des schémas « plus souples »,
- réformer le système de retraite et promouvoir la retraite par capitalisation,
- élever l’âge de la retraite successivement à 65, 67 puis 70 ans,
- diminuer les dépenses de santé,
- mettre en concurrence les marchés de l’énergie, l’eau, le gaz et l’électricité (c'est tout)
* Entretien de François Asselineau et Pierre Navarre, à Radio Courtoisie, le 16/12/2006 main 4
l'Allemand Klaus Regling…
Klaus-Regling.jpg
…une sorte de Ministre français par délégation,
des Finances, du Travail, des Affaires sociales,
de la Santé et de l’Energie (c’est tout)


[24] «Des piliers du système partent à l'assaut d'Internet, prenant pour prétexte la lutte contre la pédophilie ou le terrorisme afin de réclamer une «régulation d'Internet» - "Le buzz Hortefeux, un prétexte pour museler Internet?", Marianne2, 16/9/2009
«quel monstre oserait s’opposer
à la protection de l'enfant?
Frederic-Lefebvre.jpg

…Comment t’appelles-tu, petit?»


[25] «ERC Pologne est une agence d’intérim polonaise possédant de l’expérience ­dans le recrutement et dans le détachement de travailleurs polonais à l’étranger»
Adam-Michnik.jpg
«le pire, dans le communisme
… c’est ce qui vient après »*

* L’Hebdo du 2/3/2011. Le Figaro détourna cette déclaration gênante: «les partis de la droite hongroise (…) professent que la responsabilité du déclin hongrois, c’est l’autre, le juif, le Tsigane, voire le capital étranger» (28/12/2009). Autrement dit, «la critique du libéralisme est antisémite» - la r«reductio ad Hitlerum»main 4 On ne remerciera jamais assez Le Figaro, pour avoir fait monter le niveau de ses lecteurs.

[26]
On fera le rapport, entre
- Le Monde du 12/5/2011: la Cour de justice de l’Union européenne a jugé illégale la détention d’un migrant en situation irrégulière s’il refuse de quitter le pays»
- et la commission européenne qui estime que «le SMIC est trop élevé en France» [23] (RMC, 9/6/2011)…
…qui résument ce qu'il reste de souveraineté au gouvernement français [19] et la raison d'être de l'Union européenne: mammon.

mammon.jpg
"Mammon", George Frederick Watts, 1885
Repost 0
Published by jaisson - dans France
commenter cet article
23 avril 1994 6 23 /04 /avril /1994 20:27
Si Marie chez nous est Reine,
Nous voulons encore un Roi,
Qui, du divin Roi du Ciel,
Recevra justice et droit.

Un berger ou un soldat
Ou les deux dans la Foi,
Simple ou savant, qu'importe.
L'important est qu'il aime,
Que l'Esprit lui enseigne
Qu'un Roi son peuple porte.

Si vous voyez ce jeune garçon,
Ce Prince que nous attendons,
Jeunes filles de France,
Cueillez un lys ou un lila
Et dîtes lui qu'il est bien las,
Le peuple de France.

Denis Jaisson,
23 Avril 1994

Luc Ravel évêque Armées Pierre-Yves Ginot
Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989