Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 15:39
Dans Le Monde du 24/1/2012, Michel Chaussemy, membre de l'assemblée des Français à l'étranger [1], accuse l'Allemagne, avec beaucoup de courage, d'être à l'origine de la crise dans la zone - € : «l'amélioration de la compétitivité des exportateurs allemands est identifiée comme la cause structurelle des difficultés dans la zone euro». C'est la petite contribution, à la campagne des présidentielles, de ce membre du Parti socialiste, qui rappelle que «Nicolas Sarkozy a vanté le modèle allemand»...

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy: le
patin du tapin de la Banque... Qui paye?
Sarkozy-Merkel---le-patin.jpgVous, cher lecteur, qui laverez les draps, après
avoir tenu la chandelle devant le poste de télé'

Fidèle à la tradition des faux débats de l'UMPS, Chaussemy fait diversion en évitant l'essentiel:
- en général, la Banque, qui spolie par la dette [2];
- en particulier, l'€, panacée de l'UMPS [3] mais fait pour transformer l'Europe en «vases communiquants» qui gavent la Banque sous prétexte de solidarité... Petit rappel sans-façon: Goldman Sachs (GS) aida le gouvernement grec à falsifier ses chiffres pour adopter l'€, avec la complicité de la Commission européenne, puis paria en douce sur la faillite de la Grèce, invita enfin ses clients à la curée [4]. Les media de la crétinformation reprochèrent alors, aux Grecs, leur paresse, et, à leur gouvernement, son incompétence - Les Echos du «tapin», 6/10/2011.

Dans l'Histoire officielle de la spoliation préméditée...
la-cigale-et-la-fourmi.jpg ...la morale de Goldman Sachs conclut la fable
de l'€: «travaillez plus, pour gagner moins!»

Pour pallier l'atavisme méridional de la cigale et endiguer la crise qui gagnait d'autres pays, il fallait un expert: la fourmi du nord. Celle-ci est prévoyante à plus d'un titre, puisqu'elle savait d'avance qu'on violerait l'article 125 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne*. Cet article décoratif interdisait aux pommes qu'on jeta dans le panier de l'€, de pourrir avec celle qui moisirait la première... Avec la bénédiction silencieuse de l'UMPS et autres larbins de la Banque, cette dernière plaça donc ses hommes de main [5]: Petros Christodoulou et Loukas Papadimos (GS) en Grèce, Mario Monti (GS) en Italie, Karel van Miert (GS) Belgique, Peter Sutherland (GS) en Irelande, Otmar Issing (GS) en Allemagne et - tant qu'à faire! - Mario Draghi (GS) à la tête de la Banque centrale européenne (BCE). La France a écoppé d'Antonio Borges (GS) mais échappa provisoirement au traitement de faveur du FMI, quand l'Empire se débarrassa de Dominique Strauss-Kahn [6]...
* Robert Bibeau, "La guerre des monnaies", legrandsoir.info, 24/11/2011


Alessio Rastani, courtier en bourse:
«ne comptez pas sur vos gouvernements...

...c'est GS qui gouverne le Monde»
(BBC News, 26/9/2011)

«Notre modèle social est obsolète», dit Draghi*, car l'heure est venue pour GS - la Banque en général - de «réaliser ses bénéfices», comme on vend une action boursière parce qu'elle a monté [7]. Cette «réalisation» est le passage d'une colonne comptable (richesse non produite) à votre porte-monnaie - la richesse que vous allez produire: «travaillez plus, pour gagner moins»... Le parasite qui vous accuse avec cynisme de «vivre au-dessus de vos moyens» a spéculé avec votre force de travail et il a gagné - Christian Ménenteau, ci-dessous. Demain, vous ne pourrez plus, à la fois, payer GS et financer notre «modèle social». Vos «moyens» sont ceux de la Banque; vous êtes devenu son esclave.
* The Wall Street Journal, 24/2/2012

«Banque et pouvoir politique...
...la progressive inversion du rapport de force»
(Alain Soral, dans "Comprendre l'empire", p.46)

La révolution pointe son nez [8], quand la spoliation bancaire pousse le peuple à se débarrasser des politiciens à la botte. L'UMPS fait alors diversion, avec des conflits horizontaux: communautés entre elles, par exemple - Jean-François Copé et la burqa - ou pays contre pays: le torchon de Chaussemy. Chauvin en lâche, ce dernier pousse au créneau l'Organisation internationale du travail. Jean Jaurès* ne se reconnaîtraît pas dans son papier; celui-ci fleure la propagande qui précéda la 1ère guerre mondiale - peuple contre peuple, au profit de la Banque [9]. Hier, cette dernière prêtait aux deux camps. Depuis janvier 1973, elle nous endette tous, par politiciens interposés [1] - les bons offices de l'UMPS, demain comme aujourd'hui, Chaussemy...
* pacifiste, cofondateur du Parti socialiste français (1902)

L'économiste Frédéric Lordon:
le «véritable clivage» [8]

N'exagérons rien; Chaussemy n'appelle pas aux armes! La Banque n'en demande pas tant car ses larbins européens, contrairement à Kadhafi [5], ont donné la clef du coffre à GS, qui s'est installé à la BCE - Mario Draghi [10]. Ou la BCE est-elle devenue une filiale de GS? main 4 C'est à Manuel Valls (PS) qu'il faut le demander [11]. Après tout, ce dernier prend conseil, au Bilderberg, de Jon Corzine, Peter Sutherland, James Johnson, Robert Zoellick et Lloyd Blankfein - cinq maquereaux de GS, quand la France était représentée au Bilderberg [12] par huit personnes en 2007 (Daniel Estulin, "La véritable histoire du Bilderberg", Nouvelle Terre, 2008)...

Denis Jaisson,
Place de Grève

censuré chez youtube.com
mais libre chez rutube.ru

[1] la-quenelle-de-Dieudonne.jpg Chaussemy participa à la tentative de privatisation (i) de l'Ecole-92 (Fribourg en Brisgau) en manipulant les parents qui la géraient (ii). Parce qu'on s'opposait à la privatisation, du côté allemand, on fit croire aux parents que celle-ci était inévitable; on leur demanda de faire une proposition… En dernier ressort, celle-ci aurait été présentée, par leurs chaperons (Chaussemy et l'AEFE) comme une demande de privatisation faite par les parents: une petite révolution colorée, en quelque sorte main 4
(i) une habitude de la gauche qui sait qui remplit sa gamelle main 4
(ii) l'ouverture de cette école ne fut pas le fait de la gauche-bobo; elle procédait de la volonté populaire

Ecole-92-2.jpg

Chaussemy regrettait le sens de l'Histoire, en public, mais poussait à la roue, en coulisse; des enseignants syndiqués firent l'apologie de la privatisation... La manœuvre fit long feu car le peuple veillait au grain: la déferlante libérale* de l'UMPS main 4
* Manuel Valls, fils-à-papa main 4qui «assume» en déléguant: «nous devons assumer pleinement l’économie de marché» (France-Soir, 19/5/2008)


[2] Ci-dessous, Etienne Chouard et les deux mâchoires de la «pince bancaire»: la dette et la création monétaire


La loi «Pompidou-Giscard» du 3/1/1973 interdit à l’Etat de se prêter à lui-même, à taux zéro (ou presque). De facto, elle donna aux banques privées le droit régalien de battre monnaie, en obligeant l’Etat à emprunter, à taux d’usure, au marché privé. L’article 104 du traité de Maastricht et l’article 123 du traité de Lisbonne ont généralisé, à l’échelle européenne, cette loi qui fut abrogée en 1993... Maurice Allais, prix Nobel d'économie: «la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique à la création de monnaie par les faux monnayeurs» - "La Crise mondiale d’aujourd’hui", éd. Clément Juglar, 1999, p.110 (épuisé; Chouard a mis ce document à la disposition des lecteurs, ici: etienne.chouard.free.fr)


[3] Ambrose Evans-Pritchard, après avoir consulté les archives américaines ouvertes au public en été 2000: «Robert Schuman le visionnaire et Paul-Henri Spaak, ancien chef du gouvernement belge, étaient traités comme des employés par leurs mécènes américains (…) Un mémo de la section européenne (du Département d’Etat des Etats-Unis) daté du 11/6/1965 conseilla à Robert Marjolin, vice-président de la Communauté Economique Européenne, d’aller vers l’union monétaire de façon confidentielle. On lui recommanda d’empêcher tout débat à ce sujet» (le Telegraph du 19/9/2000). La gauche libérale et la droite financière ont respecté la consigne; aujourd'hui, l'UMPS et les media de la crétinformation promettent les pires épreuves aux nations qui abandonneront l'€ pour recouvrer leur souveraineté. Joseph Stiglitz*, à l'Express, le 11/2/2010:

«il n'y a pas de risque pour la zone €»
* économiste américain (prix Nobel en 2001)
et professeur à l'université privée Columbia


 
[4] La journaliste économique Myret Zaki résume le coup de main de GS en Grèce: dans l'ordre chronologique, falsification, délit d'initié et la spoliation en cours - trois délits sans risque (Soral, ci-dessus)


Warren Buffett, en mars 2008 l'homme le plus riche du monde: «il y a une lutte des classes. C'est ma classe qui la fait, et nous la gagnons» - New York Times, 26/11/2006.


Nounours vend la peau des adhérents...

...La jaunisse de Joseph Thouvenel
ait le bonheur de libertepolitique.com, site
sarkozyste de rabattage des Catho' de droite


[5] «Goldman Sachs conquiert l'Europe» (The Independent, le 18/11/2011)
Pg-12-eurozone-graphic.jpg

Ci-dessus, la nouvelle carte de GS qui a Le Monde dans la poche, au figuré comme au figuré: «pourtant, au-delà des apparences, le réseau d'influence qui a fait sa puissance avant ou pendant la tourmente politique financière de 2008 a perdu de son efficacité» (14/11/2011).

 
[6] Thierry Meyssan (i) révéla que DSK, candidat putatif de la gauche désinhibée, trousseur qui incarnait le priapisme de la Finance apatride, dirigeait la création d’une «nouvelle monnaie internationale qui aurait remplacé le $». Meyssan ajouta: «la Libye jouait un rôle clé dans cette nouvelle monnaie de réserve adossée aux Droits de tirages spéciaux du FMI (...) c’est la Banque centrale libyenne qui la première avait décidé de fonder sa monnaie, le dinar, sur l’or (...) la Libye dispose d’un fond souverain parmi les mieux dotés du monde»... Au fond, le «droit d'ingérence» que l'OTAN exerça en Libye était un droit de gérance de fond, sans fondement moral (ii)!
(i) "Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK", voltairenet.org, 26/5/2011
(ii) "Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)", jaisson.over-blog.com

Le chef d'état qui ne se rend pas à la Banque...
...est un terroriste!


[7] En 2010, Stiglitz avait exprimé sa confiance dans l'investissement de la Banque [2] - dans votre porte-monnaie: l'€ des «vases communiquants» de la dette grecque. Deux ans plus tard, il demanda* «comment l'€ va finir» et rappela, à propos de l'étalon or, que «ce sont les premiers pays à l'avoir quitté qui s'en sont sorti le mieux» (pendant la crise de 1929); un investissement qui rapporte gros, en somme.
* Les Echos du «tapin», le 17/1/2012


John Swinton*, ancien rédacteur en chef du New York Times, aux Echos: «nous sommes des prostituées intellectuelles»; Stiglitz aussi.
* Richard Boyer et Herbert Morais, "Labor's Untold Story", p.81.


[8] Les faux derches du PS promettent le «changement», dans une video* puérile de campagne, mais ils ne changeront rien aux fondamentaux de la paupérisation par spoliation bancaire.
* corrigée et complétée ci-dessous



[9] Parce qu'il reconnaît son ennemi (la Banque), le patriotisme bien compris de Jaurès est pacifiste:

Jean-Jaures-copie-1.jpg
«nationalistes de tous les pays, unissez-vous!»


[10] Toutefois, une guerre est en cours: celle que la Banque fait contre les peuples*. Dans cette guerre-là, la France est, à la fois, victime (vous et moi) et partie prenante - la Banque, son larbin Sarkozy et son grand-prêtre, Mgr Ravel, évêque aux armées*. La dite «partie» est «prenante» dans tous les sens du terme; par définition, une «puissance coloniale»...
* «Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la grande Muette?» (4ème partie), jaisson.over-blog.com

Dimitris Konstantakopoulos*: «où nous ont
amenés les principes de Maastricht?»
...à une guerre des dettes, une guerre économique,
une guerre politique entre les nations européennes»
* egaliteetreconciliation.fr


[11] "Le vrai visage de Manuel Valls", par Emmanuel Ratier: de la cause perdue (la Palestine) à l'amour éperdu pour Israël, et les retombées politiques d'une hargne de fils-à-papa...

...sans oublier la touchante sincérité du faux
dur, au tapin de Radio Judaïca (17/6/2011):
« Merde, quand mêêêm' ! »


[12] Lloyd Blankfein, président de GS: «je fais le travail de Dieu» (The Sunday Times, 8/11/2009). Valls, au Bilderberg, est-il dans le secret de Dieu?

Etoile montante de l'UMPS: Manuel Valls,
acculé contre la «reductio ad Hitlerum» main 4
...devant les p'tits gars de We Are Change (octobre 2011)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis Jaisson - dans France
commenter cet article

commentaires

Liste des papiers

Les gauchistes - vraiment naïfs, faux culs ou vrais cons?
20 juin 2016

Campagne de vaccination ou terrorisme sanitaire?
12 avril 2016

2016, Goodyear pour le terrorisme
13 janvier 2016

L'amalgame de l'agrégé, ou la philodoxie de Jacouille
22 mai 2015

Monsieur le 1er Sinistre,
4 avril 2015

Raffarin, corps et âme: «j'ai une chose, au fond de moi»
9 juillet 2014

Lettre ouverte à l'UMPS et autres produits dérivés (i) du Système
21 mai 2014

Jérôme Kerviel : «la fête continue»
26 mars 2014

L'hyperbole du bon Samariton - Lettre ouverte
1er mars 2014

Chasteté de trottoir, à Ouest France
15 octobre 2013

La nouvelle Bible - le "Notre Père" modifié
11 sept. 2014

Le Maître enculera le larbin qui le suce
24 août 2013

Les racailles de l'armée française
19 juin 2013

Le mariage homo' est un contresens, aux deux sens du mot
6 février 2013

Qui les Chrétiens syriens gênent-ils ?
22 déc. 2012

Quand Gaillot s'achète une conduite...
8 nov. 2012

Agiter le peuple avant de s'en servir (2ème partie)
8 oct. 2012

Chiens de guerre
1er oct. 2012

à Jègue
15 août 2012

Un prêtre syrien écrit à François Hollande
25 juillet 2012

Rendez nous Jésus !
2 juillet 2012

Les Catho' voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?
28 avril 2012

La Kommandantur se fâche
5 avril 2012

Fais l'ménage, Sarko' !
27 mars 2012

La gifle de Poutine
22 mars 2012

l'Allemagne a tout gâché
7 février 2012

«Agiter le peuple avant de s'en servir» (Talleyrand)
4 février 2012

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (4/4)
18 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (3/4)
17 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (2/4)
16 déc. 2011

Le doigt sur la couture du pantalon descendu sur les chevilles: schizophrénie ou féminisation de la Grande Muette? (1/4)
15 déc. 2011

La bactérie des écoliers
7 juin 2011

La bactérie de la Bundeswehr
4 juin 2011

Le Roman de la Bretagne
19 mai 2011

Ici Karzaï : au pied ! (humour)
19 mai 2011

A qui profitera le dividende salarial ?
7 mai 2011

Chrétiens, Musulmans et Socialistes pour la Vie
16 juin 2010

Si Marie chez nous est Reine...
23 avril 1994

le Pont-Neuf
1er avril 1989